Quand le pasteur évangélique le plus célèbre en Scandinavie rejoint l’église catholique


Le pasteur Ulf EKMAN est suédois. Il a été durant de longues années le prédicateur évangélique le plus médiatique et le plus influent dans les pays scandinaves. Dans une longue interview, il explique son cheminement spirituel vers l’Eglise Catholique dont il est devenu membre récemment.

Ulf Ekman, initialement ordonné pasteur dans l’Eglise luthérienne de Suède, a fondé en 1983 une communauté fervente appelée Livets Ord, ce qui signifie « Parole de Vie ». Alors que l’Eglise nationale prenait des positions de plus en plus libérales, le pasteur Ekman concentrait son action autour de la Bible seule. En quelques années sa communauté évangélique réunissait 4000 personnes au culte du dimanche. Sa megachurch était celle qui rassemblait dans son temple (créé en 1987 sur fonds privés) le plus de protestants en un seul lieu pour le service dominical.

Son Eglise a essaimé et a donné naissance à quelques-unes des plus grandes églises protestantes en Russie, en Ukraine, en Arménie. Sous l’impulsion de ce dynamique pasteur évangélique, des écoles bibliques et des instituts de théologie ont été créés dans des dizaines de pays. 7000 missionnaires furent envoyés dans 55 pays par Livets Ord. Ce ne sont pas moins de 300000 personnes qui sont aujourd’hui concernées par les réseaux actifs de cette Eglise. Grâce à son action humanitaire, 17000 juifs russes ont pu s’installer en Israël lors de l’effondrement de l’Union soviétique.

Ulf Ekman a aussi écrit des dizaines de livres sur la foi chrétienne, ils se sont vendus à six millions d’exemplaires, traduits en 50 langues.

C’est sur ce tableau impressionnant que le choc survint il y a peu, lorsque le pasteur Ulf Ekman annonça qu’il se tournait vers l’Eglise catholique. Le seul parallèle d’un événement de ce genre remonte à la reine Christine de Suède qui devint catholique en 1654.

Dans un livre d’entretiens, Ulf Ekman explique comment il a longuement mûri cette décision au fil de ses engagements et de son expérience de terrain. Il en a conclu que l’unité des chrétiens est une question essentielle dans les temps que nous vivons, et que cette unité doit se préparer en adhérant à un corps ecclésial visible. Il estime que l’Eglise fondée par Jésus Christ subsiste dans l’Eglise catholique qui offre une plénitude de vérité, quels que soient les défauts que l’on puisse lui trouver. Il conteste l’attentisme démobilisateur des milieux œcuméniques, et toute sa réflexion tourne autour de la nature de l’Eglise.

Le pasteur Ulf Ekman remarque que, ces dernières années, de nombreux pasteurs évangéliques américains se sont tournés vers l’Eglise catholique. Il cite des noms célèbres : les pasteurs Scott Hahn, Richard Borgman, Andy Comiskey, et d’autres moins connus.

En Suède, plus près de lui, le pasteur évangélique Peder Bergqvist qui dirigeait un centre spirituel très fréquenté à Stockholm a été ordonné prêtre il y a 3 ans.

Récemment, un pasteur évangélique renommé aux USA, Rick Warren, est allé à un colloque à Rome, et il a appelé les fidèles de toutes les Eglises chrétiennes à travailler ensemble à la mission. Il a insisté pour dénoncer les préjugés anticatholiques propres à certains milieux évangéliques intégristes.

Ulf Ekman et son épouse ont donc été reçus dans l’Eglise catholique  en 2014, avec le sentiment de rentrer à la maison. Un de leurs quatre fils les avait précédés un an plus tôt. Les trois autres sont restés protestants.

Dans son interview, Ulf Ekman explique que sa recherche était celle de la dimension sacramentelle de la foi. Il précise qu’en devenant catholique il n’a pas changé de religion. Il s’était converti au Christ à l’âge de 19 ans, après une période d’errance. Ulf Ekman ne remet pas en cause les acquis positifs de la Réforme, dont certains se justifiaient à une période troublée où le recadrage sur l’essentiel s’avérait nécessaire. Mais il constate que des dérives se sont produites par la suite, dans ce qu’il nomme l’idéalisme protestant qui veut que l’on se débrouille seul, sans structures, sans direction, attitude qu’il estime anarchique et de type gnostique.

Un personnage célèbre l’a marqué dans son cheminement, c’est Henry Newman, pasteur anglican devenu prêtre catholique puis évêque et cardinal au 19ème siècle. Son témoignage l’a encouragé à approfondir la théologie du mystère de l’Eglise et à se positionner de manière plus exigeante.

Ulf Ekman pense que les chrétiens d’aujourd’hui ne s’en sortiront pas s’ils ne s’intéressent pas à l’histoire du christianisme, s’ils ne renouent pas avec les trésors de la foi des premiers siècles…

Néanmoins, Ulf Ekman reste centré sur la relation au Christ, sur la fidélité aux Saintes Ecritures, mais il juge que les pratiques des milieux évangéliques sont trop littéralistes et émotionnelles. On ne peut se contenter, dit-il, d’une expérience de foi individualiste, on a besoin d’accéder à une dimension communautaire qui est celle de l’Eglise universelle. Il constate la différence de perspectives entre l’esprit protestant plus individuel et l’esprit catholique plus communautaire, à la manière du peuple juif. Nous devons être, dit-il, « l’Eglise ensemble ». Après 40 ans d’expériences au sein de mouvements de réveil à succès, Ulf Ekman fait le point. Il estime qu’aux Etats Unis comme en Europe du Nord le mouvement évangélique a touché ses limites et qu’il ne progresse plus, contrairement à ce qui en est dit dans certains médias.

Ulf Ekman pense qu’aujourd’hui, être charismatique, c’est croire en l’action de l’Esprit Saint unificateur. Il cite Irénée de Lyon disant que « Dieu crée et agit avec deux mains : Jésus Christ et l’Esprit Saint ». Il est persuadé que Jésus, l’Eglise, l’Esprit et l’Ecriture tiennent ensemble, on ne doit pas les diviser. Et il se réfère à Paul dans sa lettre à Timothée (3,15): « comment il faut se conduire dans la maison de Dieu qui est l’Eglise du vivant, pilier et soutien de la vérité ».

Dans cette nouvelle étape de vie spirituelle, qu’il vit sans aucun triomphalisme, Ulf Ekman réfléchit avec son épouse au projet de devenir prêtre. L’évêque catholique de Stockholm, Anders Arborelius, accompagne son cheminement pastoral.

L’engagement œcuménique du pasteur Ekman a déjà suscité beaucoup d’intérêt en Suède, et les réunions bibliques qu’il organise toujours ne désemplissent pas. Il veut ainsi prendre au sérieux la prière du Christ en St Jean 11.51 : « réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Mariage gay : le président de l’église protestante unie de France dit qu’on ne peut pas prendre la Bible au pied de la lettre…


L’Eglise protestante unie de France (EPUdF) a décidé de permettre aux couples homosexuels de recevoir une bénédiction s’ils le désirent. L’EPUdF a annoncé cette ouverture à la fin de son synode qui se tenait à Sète (Hérault), dimanche 17 mai. Si l’EPUdF est la principale Eglise protestante de l’Hexagone avec 110 000 membres actifs revendiqués, d’autres branches du protestantisme ne sont pas concernées.

D’ailleurs, depuis l’annonce de cette ouverture, l’EPUdF reçoit certaines critiques. Le Conseil national des évangéliques de France (Cnef) a notamment qualifié cette décision de « consternante ». Francetv info revient sur cette initiative avec le président de l’EPUdF, le pasteur Laurent Schlumberger.

Francetv info : Pourquoi avez-vous choisi d’ouvrir la bénédiction de votre Eglise aux couples homosexuels ?

Laurent Schlumberger : Depuis longtemps, notre Eglise cherche à mieux partager ses convictions, en allant à la rencontre de nos contemporains. Il s’agit de prêter attention à ce qui se passe autour de nous dans la société. Ensuite, la réflexion sur cette question a été relancée il y a deux ans avec l’adoption de la loi Taubira et les débats autour du mariage pour tous. Nous nous sommes dit que, si certaines personnes venaient nous demander une bénédiction après s’être mariées en mairie, il nous fallait pouvoir apporter une réponse. Nous avons donc organisé un débat, pas sur l’homosexualité, mais sur la manière de répondre à ces demandes.

Comment cela va-t-il se dérouler au sein de votre Eglise ?

Un couple souhaitant une bénédiction pourra simplement aller voir le pasteur de sa paroisse pour en parler. Ensuite, ce sont les conseils presbytéraux (6 à 15 personnes élues par l’assemblée générale de la paroisse) qui décideront de répondre positivement ou non à cette demande. Ils ont la possibilité de refuser, car rendre les choses contraignantes n’est pas dans notre logique. L’EPUdF n’impose pas un magistère de haut en bas, mais fonctionne dans une logique de liberté et de responsabilité.

Concrètement, le mariage n’est pas un sacrement chez les protestants, donc il s’agit simplement de bénir une union civile. Comme pour les couples hétérosexuels, cette bénédiction pourra prendre des formes très libres en fonction du couple et de sa discussion avec le pasteur. Dans la forme, il n’y aura pas beaucoup de différence avec un mariage au sein de l’Eglise catholique. Les chrétiens qui s’opposent à une ouverture sur le mariage homosexuel avancent souvent que la Bible s’oppose à l’homosexualité. Que leur répondez-vous ?

De manière factuelle, quand on lit la Bible, on s’aperçoit qu’elle parle très peu d’homosexualité, mais qu’effectivement elle en parle toujours de manière négative. A l’inverse, le couple entre un homme et une femme est valorisé. Pour autant, est-ce que la Bible est un code de la route qu’il faut prendre au pied de la lettre ? Si c’est le cas, il faut rétablir l’esclavage ou la polygamie. Peut-on considérer les données de la Bible sur l’homosexualité comme immuables ou faut-il au contraire les lire dans leur contexte historique ? Tout le monde interprète la Bible, même ceux qui affirment ne pas le faire. Pensez-vous que l’EPUdF peut influencer les autres Eglises ?Ce n’était pas notre intention, on ne s’est pas dit qu’on allait faire la leçon aux autres. Il est sûr que ce débat agite tout le monde, il suffit de voir la passion lors des débats autour de la loi Taubira. Notre position ne va sans doute pas obliger l’Eglise catholique à bouger, mais, comme le soulève l’éditorial du journal La Croix, cela va nécessairement entraîner une réflexion.

Nous allons par ailleurs poursuivre le dialogue avec les autres Eglises. Je vais leur écrire cette semaine pour leur donner le texte de notre décision et leur donner des clés d’interprétation afin d’éviter les incompréhensions.

Interview réalisée par  : francetvinfo.fr

Source: La Lumière du monde

Culte de la terre païenne


Le Pape François publie un nouveau document décrivant comment le culte de la terre païenne Gaïa sera combiné à l’Église Catholique d’Amazonie.

Le Pape François libère son païen intérieur dans un document panamazonien qui jette les bases de la « nouvelle » église

Le Vatican a publié le document préparatoire de son prochain Synode panamazonien des évêques en octobre, qui offre une nouvelle fenêtre sur la vision du monde écologique du Pape Francis dans laquelle il renverse subtilement et de manière trompeuse le Christianisme biblique traditionnel.  Le document panamazonien, Instumentum Laboris, ne fera rien pour apaiser les craintes de plus de 30 dirigeants catholiques courageux.  C’est du François classique, parsemé d’idées politiques radicales dissimulées dans un verbiage religieux et promu avec amour comme une « écothéologie ».

Le Pape François et ses collaborateurs à l’Organisation des Nations Unies entendent vraiment ne laisser aucune religion derrière eux.  Peu importe que vous soyez bouddhiste, hindou, païen, chrétien, juif ou musulman.  Nous faisons tous partie de la même grande famille et nous devons juste apprendre à coexister pacifiquement dans le Nouvel Ordre Mondial en plein essor.

Vraiment ?

Les gens dans l’Église Catholique Romaine sont faciles à tromper et à être trompés parce qu’ils ont appris que les papes sont « infaillibles » quand ils parlent et que les prêtres peuvent pardonner les péchés, de sorte qu’ils ne les questionnent jamais ou ne comparent pas ce qu’ils disent avec la Bible.  Parce que s’ils le faisaient, les catholiques du monde entier se rendraient compte que le Pape François est un faux prophète, sinon le faux prophète du livre de l’Apocalypse.  Dans son désir de voir son rêve d’une religion mondiale unique se réaliser de son vivant, le Pape François a écrit un document décrivant à quel point les tribus païennes non sauvées et les amazones de l’Amazonie font effectivement partie du « Corps du Christ ».

« Et il me transporta en esprit dans un désert.  Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept tètes et dix cornes.  Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles.  Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.  Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. » (

Apocalypse 17:3-5

Le Pape François, à partir de 2014, a institué des prières islamiques au dieu de la lune Allah, au Vatican.  En 2018, il a déclaré à un photographe qu’il était « le diable », puis, s’en est mis à rire.  En 2019, il a appelé toutes les écoles catholiques à commencer à enseigner l’Islam et a signé un concordat  « Fraternité Universelle » avec Cheikh Ahmed al-Tayeb après l’avoir embrassé sur la bouche.  Ai-je dit que le Pape François était le faux prophète ?  Humm, maintenant que j’y pense, il ressemble plus à l’Antéchrist.

Son dernier choc est son document Instrumentum Laboris qui dit que le culte païen de la Terre Gaïa, pratiqué par les tribus de l’Amazonie, cadre parfaitement avec les enseignements et les doctrines de l’Église Catholique Romaine.  Depuis quelque temps déjà, le Pape François met de l’avant cet évangile du Nouvel Âge et le lance maintenant avec les Amazoniens.

DE LEO HOHMANN : Le Vatican a publié le document préparatoire du prochain Synode panamazonien des évêques en octobre.  Ce document offre une nouvelle fenêtre sur la vision du monde écologique du Pape François dans laquelle il transforme subtilement et de manière trompeuse le Christianisme biblique traditionnel.  Vous vous souviendrez qu’il y a quelques mois à peine, un groupe de plus de 30 érudits catholiques et membres du clergé ont signé une lettre ouverte aux évêques, les invitant à tenir le pape comme responsable de ses enseignements anti-chrétiens et anti-catholiques concernant le mariage, les enseignements moraux, etc. …  Ils l’ont déclaré coupable d’au moins sept hérésies.

Un regard contemplatif, attentif et respectueux sur les frères et sœurs, mais aussi, sur la nature, le frère arbre, la fleur sœur, les oiseaux sœurs, les poissons pêcheurs, et même les petites sœurs comme les fourmis, les larves, les champignons ou les insectes, permet aux communautés amazoniennes de découvrir comment tout est connecté, valoriser chaque créature, voir le mystère de la beauté de Dieu révélé dans chacune d’elles et coexister à l’amiable. (Chapitre II – INSTRUMENTUM LABORIS)

Le document panamazonien, Instumentum Laboris, ne fera rien pour apaiser les craintes de plus de 30 dirigeants catholiques courageux.  C’est du François classique, parsemé d’idées politiques radicales dissimulées dans un verbiage religieux et promu avec amour comme « écothéologie ».

Parmi les nombreuses propositions étranges du document, il y a :

  • Au paragraphe 98 c) 3, des « centres de formation » en Amazonie où « l’enseignement de la théologie autochtone panamazonienne est demandé dans tous les établissements d’enseignement ».
  • Au paragraphe 98 b) 1.  «… il est suggéré d’intégrer la théologie et l’écothéologie autochtones afin de les préparer à l’écoute et au dialogue ouvert où l’évangélisation a lieu ».
  • Au paragraphe 98 d) 1 : « Il est demandé d’approfondir une théologie indienne amazonienne existante, ce qui permettra une meilleure compréhension de la spiritualité autochtone afin d’éviter de commettre les erreurs historiques qui ont été commises dans de nombreuses cultures originales. »
  • Le document exalte le désir des Amazoniens de « vivre en harmonie avec la nature, en dialogue avec les esprits ». (n° 75).

En parcourant Instrumentum Laboris, j’ai eu l’impression que la chrétienté occidentale, définie par son capitalisme et son colonialisme, représente les pécheurs du monde, tandis que les Indiens païens d’Amazonie représentent les saints.  Nous, chrétiens, devons être évangélisés par eux autant que par nous.

Tout est question de diversité

Le document renferme de nombreuses références à la « Terre nourricière » tout en vantant une « nouvelle pentecôte » basée sur la « diversité de religion et de culture » dans la région amazonienne de l’Amérique du Sud, que le Pape François considère comme un modèle pour le monde.

Je vois cela comme une continuation de la même déception que le Pape François a tissée avec son rayonnement musulman, sauf qu’il se concentre ici sur les peuples païens de l’Amazonie.

Vous vous souviendrez qu’il y a quelques mois à peine, nous avions rapporté que le Pape François avait rencontré le chef spirituel de la plus importante institution de droit islamique au monde, le grand cheikh Ahmed el-Tayeb, de l’Université al-Azhar d’Égypte, et l’avait assuré que l’Islam obtiendrait le plus grand respect du Vatican en tant que religion de paix.  L’Islam fait partie de la   « diversité des religions » « voulue par Dieu », écrivait le pape et son partenaire musulman dans leur pacte entre catholiques et islamiques.

Maintenant, le pape se prépare à rencontrer les chefs des tribus amazoniennes pour leur assurer qu’ils sont également sur la bonne voie, une partie du royaume de Dieu, sous le même grand parapluie de la diversité religieuse bénie par le Créateur.

Il y a trop de passages troublants dans le document pré-synodal pour tous les entrer ici, mais je recommande à tous les chrétiens de le lire et de se familiariser avec le langage courant de la tendance actuelle pour créer une religion mondiale à laquelle tous devront souscrire.

Le pape et ses collaborateurs de l’Organisation des Nations Unies entendent vraiment ne laisser aucune religion derrière eux.  Peu importe que vous soyez bouddhiste, hindou, païen, chrétien, juif ou musulman.  Nous faisons tous partie de la même grande famille et nous devons juste apprendre à coexister pacifiquement dans le Nouvel Ordre Mondial en plein essor.

Certains catholiques traditionnels s’inquiètent des aménagements spéciaux proposés aux prêtres mariés et aux femmes religieuses de l’Amazonie, mais il y a encore beaucoup à faire dans une perspective chrétienne plus large.

Le culte de Gaïa au lieu du culte de Dieu

L’Église Catholique Romaine n’est rien d’autre qu’un « culte du féminin », avec son Église mère, sa déesse Marie et tout le reste de ce genre d’ordure.

Source: Now The End Begins 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

100 officiers et sous-officiers signent une tribune dénonçant un chant musulman à la cathédrale Saint-Louis des Invalides


Un concert commémorant les vingt ans de la fin de la guerre du Kosovo, organisé dans la cathédrale Saint-Louis des Invalides, a suscité l’indignation. L’œuvre en question, “L’homme armé, une messe pour la paix” de Karl Jenkins, comprend un appel à la prière islamique. Des militaires dénoncent une profanation dans une tribune publiée par Boulevard Voltaire.

Le 22 mai, la cathédrale Saint-Louis des Invalides, l’église des militaires, accueillait un concert en commémoration des vingt ans de la fin de la guerre au Kosovo. Un évènement organisé par l’ambassade de la République du Kosovo, en présence de l’ambassadeur kosovar, pour rendre hommage aux soldats français, partie prenante au nom de l’OTAN de la guerre opposant l’armée yougoslave et l’armée de libération du Kosovo.

Allahu Akbar dans la cathédrale Saint-Louis des Invalides

La commémoration consistait en un concert pour la paix, où était joué « L’homme armé, une messe pour la paix » de Karl Jenkins. Œuvre reconnue mondialement, cette composition a la particularité d’associer une messe catholique, des psaumes bibliques et un adhan : un appel à la prière islamique. Cette partie de l’œuvre de Karl Jenkins a suscité une vive polémique, du fait de l’endroit consacré où l’adhan a été prononcé, débutant par « Allahu Akbar » : « Allah est le plus grand. Je témoigne qu’il n’y a pas de Dieu excepté Allah. Je témoigne que Mohammed est le messager d’Allah. Venez vite vers la prière. Venez vite vers le succès Allah est le plus grand. Il n’y a pas de Dieu excepté Allah. »

Dans une lettre adressée à Mgr de Romanet, évêque aux armées françaises, publiée le 1er juin et signée par une centaine d’officiers et sous-officiers, des militaires font part de leur indignation devant ce qu’ils qualifient de « profanation » dans « La Cathédrale des Soldats ». Ces militaires en appellent aux responsabilités de chacun, notamment du Musée de l’armée, affectataire de la cathédrale Saint-Louis des Invalides qui a donné son aval pour l’organisation de l’évènement. Ils demandent de plus que le Diocèse aux Armées soit désormais saisi avant toute organisation d’évènement au sein de cette l’église.

Contacté par La Croix, Mgr de Romanet a qualifié les faits « dont de nombreux sites internet se sont fait l’écho » de « regrettables », mais ne souhaite « ajouter aucun commentaire ». Le journal rappelle que « L’homme armé, une messe pour la paix » de Karl Jenkins » a déjà été joué dans plusieurs églises en France, notamment la cathédrale de Lille en 2014 pour la commémoration du centenaire de la Grande Guerre.

Source: Valeurs Actuelles

Royaume-Uni : Une Eglise a proposé de «couvrir» Jésus pendant le Ramadan


Une paroisse anglicane à Darlington, dans le nord-est de l’Angleterre a suscité la controverse après que certains de ses membres aient proposé de couvrir une image de Jésus et plusieurs croix afin de permettre aux musulmans de prier dans l’église pendant le Ramadan.

Les hommes qui prient dans une mosquée voisine ont été invités à le faire dans une des travées de l’église, tandis que les femmes musulmanes se sont vu offrir un espace dans des pièces adjacentes, rapporte The Times. Des membres de la paroisse leur ont dit que les croix et une image de Jésus, copie de l’oeuvre «La lumière du monde» de William Holman Hunt seraient dissimulées.

Cette décision avait été prise lors d’une réunion de l’Eglise le 9 mai, à laquelle participaient la révérende Lissa Scott et Gerald Lee, ancien maire de Darlington et membre du groupe «Celebrating Communities» dont le but est de renforcer l’harmonie entre les communautés.

Le diocèse de Durham est intervenu a signifié à la paroisse qu’elle ne devait pas organiser de prières musulmanes dans l’église. «S’il est essentiel de bâtir de bonnes relations interreligieuses, il est clair qu’un acte de culte d’une tradition religieuse non-chrétienne n’est pas autorisé dans un bâtiment consacré de l’Église anglicane», a déclaré un porte-parole du diocèse au Sun. Après une certaine incompréhension le problème a été résolu, assure le porte-parole : «les prières musulmanes se tiennent dans un bâtiment voisin, puis toute la communauté se réunit pour un repas de fête à l’intérieur de l’église.»

Gerald Lee a assuré qu’il n’essayait pas de convertir ou de contrarier qui que ce soit, mais qu’il souhaitait simplement unir toute la communauté.

Source: Evangeliques.info

Superviseur pour la transition


Le Pape François nomme l’archevêque homosexuel Wilton Gregory pour superviser la transition de l’Église Catholique à l’accueil des membres LGBTQP.

Le Vatican sous l’Antéchrist sera finalement la véritable religion unique du monde qu’elle a toujours cherché à être, et Satan l’imprégnera d’un pouvoir ahurissant.  Mais, sa fin viendra dans une heure à la bataille d’Armageddon lors de la seconde venue.  Jésus-Christ lui-même conduira l’accusation à la destruction du Vatican et de l’Église Catholique.  En attendant, veuillez profiter de l’histoire du Pape François qui a nommé un évêque pro-gai pour aider l’Église Catholique à s’unir au groupe mondial LGBTQ+P pour la communauté des pédophiles.

Le Vatican a annoncé aujourd’hui que l’archevêque Wilton D. Gregory d’Atlanta serait le successeur du cardinal Donald Wuerl, aux prises avec des conflits, pour diriger l’Archidiocèse de Washington, un des plus importants sièges aux États-Unis.

Chaque fois qu’une grande entreprise entame une nouvelle transition, il est habituel de nommer des dirigeants passionnés par le projet et possédant les qualifications requises pour assurer une liaison efficace entre les travailleurs et la direction, ainsi qu’entre l’entreprise et les clients.  Il est donc logique que, alors que le Pape François continue de guider l’Église Catholique dans les eaux troubles de l’ouverture des portes aux LGBTQP, de nommer un dirigeant catholique ayant pour vocation de promouvoir le mouvement LGBTQP.  Faites la connaissance de l’archevêque Wilton D. Gregory !

« Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. »  (Apocalypse 18:4)

Actuellement, l’église catholique est en proie à des scandales sexuels incessants dans des combats de pédophiles et à une multitude de problèmes pressants.  Mais, les catholiques ont du cœur, les « jours de gloire » sont sur le point de revenir au Vatican.  Qu’est-ce que je veux dire par là ?  Eh bien, la Bible nous dit qu’au temps des Troubles de Jacob, l’Église Catholique reprendra son ancienne gloire et son pouvoir pour diriger le monde de Rome.  Révélations 17 et 18 nous montrent le Vatican comme la prostituée de Babylone et elle semble être imparable.  Mais, elle sera arrêtée et par ceux-là même qu’elle prétend suivre.

« La bête que je vis était semblable à un léopard ;  Ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion.  Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. »   (Apocalypse 13:2)

Le Vatican sous l’Antéchrist sera finalement la véritable religion unique du monde qu’elle a toujours cherché à être, et Satan l’imprégnera d’un pouvoir ahurissant.  Mais, sa fin viendra dans une heure à la bataille d’Armageddon lors de la seconde venue.  Jésus-Christ lui-même conduira l’accusation à la destruction du Vatican et de l’Église Catholique.  En attendant, veuillez profiter de l’histoire du Pape François qui a nommé un évêque pro-gai pour aider l’église catholique à s’unir au groupe mondial LGBTQ+P pour la communauté des pédophiles.

Le pape nomme Wilton Gregory, pro-LGBT, à l’Archidiocèse de Washington. Protestation des laïcs catholiques.

DE LIFESITE NEWS : De nombreux fidèles laïcs catholiques sont scandalisés par la nomination de Gregory.  L’archevêque a toujours montré son soutien à l’homosexualité, contrairement à l’enseignement catholique, ainsi qu’à d’autres positions non orthodoxes.

Le groupe « Laïcs catholiques pour les évêques orthodoxes et les réformés » avait exhorté le Saint-Siège à « rechercher un candidat digne et sans lien avec le Cardinal Joseph Bernardin, le Cardinal Theodore McCarrick ou le Cardinal Donald Wuerl ».

« L’Archidiocèse de Washington a besoin d’un berger digne avec une expérience confirmée dans l’enseignement et la pratique de la plénitude de la foi catholique. Nous avons besoin d’un dirigeant fort pour le Catholicisme, avec le Cœur du Christ, centré sur le message de l’Évangile et non sur une politique libérale », a déclaré le groupe plus tôt cette semaine lorsque des rumeurs sur la nomination de Gregory ont fait surface.

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, le groupe a déclaré qu’il « continue de demander un berger digne qui sera un solide enseignant de la foi catholique et un défenseur de la morale catholique ».

« Nous continuons également à rechercher pour les laïcs une meilleure communication avec la hiérarchie et le Saint-Siège.  Nous sommes prêts à travailler avec l’archevêque Gregory pour atteindre ces objectifs  », a-t-il déclaré.  L’archevêque Gregory a dit qu’il était reconnaissant au pape pour sa nomination.

« Je suis profondément reconnaissant au Pape François pour cette nomination, qui doit servir l’Archidiocèse de Washington et travailler avec tous les membres de cette communauté confessionnelle », a-t-il déclaré.  « J’ai hâte de rencontrer et d’écouter les membres de cette église locale alors que nous abordons les problèmes auxquels nous sommes confrontés et continuons de grandir dans l’amour du Christ qui nous soutient ».

L’appui de Gregory au programme des personnes LGBT est un document public.  En tant que chef de l’Archidiocèse d’Atlanta, Gregory a fait preuve d’une volonté non critique d’accepter l’idéologie LGBT.

La nouvelle personne nommée par le Pape François fusionnera l’église catholique avec les LGBTQP, voici le bilan de Wilton Gregory sur les questions suivantes :

  • Inviter personnellement un conseiller du Vatican pro-gay James Martin prononcera un discours intitulé « Faire preuve de bienvenue et de respect envers nos catholiques LGBT dans nos paroisses » à la fois à la paroisse St. Thomas More et au sanctuaire de l’Immaculée Conception d’Atlanta.
  • Autoriser le sanctuaire de l’immaculée conception (Atlanta, Géorgie) à servir de centre aux événements LGBT, y compris aux rencontres sociales LGBT et à la participation au défilé de la fierté de la ville.
  • Nommer un prêtre homosexuel à la tête d’une paroisse à affirmation homosexuelle au poste de directeur spirituel diocésain pour les victimes de violences sexuelles commises par le clergé.
  • Permettre depuis 2014 au groupe catholique pro-homosexuel et pro-transgenre, aux familles fortunées et fidèles, d’organiser des retraites dans sa chancellerie d’Atlanta, tout en célébrant personnellement la messe pour le groupe.

Les actions de Gregory révèlent également un manque d’orthodoxie de l’enseignement catholique dans d’autres domaines.  Ceux-ci inclus :

  • Prononcer le discours principal en 2017 à la conférence de l’Association des prêtres catholiques des États-Unis (AUSCP). Le groupe soutient l’ordination des femmes au sacerdoce et est ouvert à l’idée que l’Église approuve l’utilisation de la contraception.
  • Signaler une ouverture permettant aux catholiques divorcés et « remariés » de recevoir la communion contrairement à l’enseignement catholique de longue date.  Il était un des deux conférenciers invités lors d’une réunion de théologiens libéraux et de 15 évêques au Boston College en octobre 2017.  L’événement « Comprendre Amoris Laetitia » était organisé par le cardinal progressiste Cupich.  Gregory a semblé approuver la communion des catholiques divorcés et remariés lorsqu’il a déclaré que Amoris Laetitia « met au défi l’église et ses pasteurs d’aller au-delà en pensant que tout est noir et blanc, de sorte que nous fermons parfois le chemin de la grâce et de la croissance ».
  • Fausse déclaration : Avec Gregory, l’ancien cardinal aujourd’hui défroqué du contenu d’une lettre du cardinal Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui conseille aux prélats américains de refuser la Communion aux hommes politiques catholiques qui soutiennent l’avortement pendant la saison de la campagne présidentielle 2004.  Au lieu de cela, ils ont paraphrasé la lettre en disant à leurs frères évêques qu’ils devraient exercer leur propre jugement en ce qui concerne les politiciens favorables à l’avortement.  Les évêques américains ont fini par voter 183-6 pour laisser la décision à chaque diocèse.

L’archevêque Gregory a joué divers rôles importants aux États-Unis.  En 2001, il a été élu président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis et a été vice-président de Mgr Joseph Fiorenza pendant trois ans.  Il a rejoint d’autres évêques dans la rédaction et la mise en œuvre de la « Charte pour la protection des enfants et des jeunes », dite Charte de Dallas en réponse à la crise des abus sexuels.  En 2006, il a été intronisé au conseil des prêcheurs Martin Luther King du Morehouse College, à Atlanta.

Les laïcs catholiques signent déjà une pétition au Pape François lui demandant de mettre fin à sa nomination.

« Des catholiques américains fidèles et orthodoxes s’opposent à cette nomination et appellent le Saint-Père à intervenir directement pour que cela ne se produise plus », déclare la pétition lancée par LifeSiteNews.

« Installer sciemment un homme qui s’éloigne de l’enseignement moral catholique de Washington, suggère que le Vatican ne semble pas se soucier d’écouter les catholiques américains qui vont à l’église », ajoute-t-il.

Pourquoi le Vatican a choisi l’archevêque Wilton Gregory.

Ne vous laissez pas distraire par la nomination du « premier évêque noir » et de tout ce non-sens.  Wilton Gregory n’a pas été nommé pour sa noirceur, mais pour sa gay-té.

Source: Now The End Begins 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Rome ouvre la voie de l’exorcisme à toutes les grandes religions chrétiennes pour combattre les forces démoniaques croissantes


Pour la première fois en 14 ans, l’Eglise catholique romaine a ouvert sa classe annuelle d’exorcisme à Rome à toutes les grandes religions chrétiennes afin d’endiguer la marée montante des forces démoniaques dans le monde.

La Basilique Saint-Pierre au Vatican le 7 mars 2013. | (Photo : Reuters/Stefano Rellandini)

« L’idée est de s’entraider, d’établir les meilleures pratiques si vous voulez « , a déclaré au Télégraphe le Père Pedro Barrajon, 61 ans, l’un des organisateurs de la 14e édition du  » Cours sur l’exorcisme et la prière de libération « , qui a lieu à l’Université pontificale de Regina Apostolorum. « C’est la première fois que différentes confessions se réunissent pour comparer leurs expériences sur les exorcismes. »

Le cours d’une semaine qui est enseigné en italien à un coût d’environ 450 $ a lieu du 6 au 11 mai.

Il est décrit comme le premier cours au monde qui propose une recherche académique et interdisciplinaire approfondie sur les exorcismes.

« L’expulsion du diable remonte aux origines les plus anciennes de l’Église chrétienne, a dit M. Barrajon. « Le rite catholique est très structuré, alors que d’autres églises sont plus créatives, elles n’utilisent pas un format précis. »

Plus de 241 personnes, laïques et religieuses, de plus de 40 pays, se sont inscrites au cours cette année, rapporte Crux Now.

« Je suis ici pour comprendre la perspective catholique. Nous combattons le même ennemi au nom du Seigneur, même si certaines parties de l’Église anglicane ont perdu confiance en Satan « , a déclaré Benjamin McEntire, un prêtre protestant de l’Alaska, participant au cours.

Tous s’accordent à dire que la laïcisation croissante a conduit à une prolifération de groupes sataniques, en particulier parmi les jeunes, par le biais des médias sociaux.

« Beaucoup de jeunes manifestent une certaine attirance et un certain intérêt pour les thèmes liés à l’ésotérisme, la magie, l’occultisme, le satanisme, la sorcellerie, le vampirisme et le contact avec un monde présumé surnaturel », a déclaré le professeur italien Giuseppe Ferrari, fondateur et secrétaire du « Social and Religious Research and Information Group » dans son discours inaugural à la manifestation.

« Certains finissent par accepter comme chefs spirituels ces personnages qui, tout en proposant une liberté imparfaite et une fausse liberté, ne visent qu’à s’emparer de leur existence « , a-t-il expliqué.

Alors que les critiques du cours ont soutenu que l’étude de l’exorcisme n’a pas sa place dans la société moderne, les organisateurs de l’événement ont mis l’accent sur une approche multidisciplinaire de l’exorcisme qui traite de psychologie, médecine, droit, sociologie et criminologie afin d’aider les étudiants à mieux comprendre la dynamique en évolution et la réalité du satanisme.

« Ce point de vue[selon lequel les exorcismes n’ont pas leur place dans la société moderne] ne montre pas seulement l’ignorance et une vision restreinte de la réalité, mais souligne le conditionnement par des idéologies qui qualifient de superstition tout ce qui échappe à leurs schémas préconstruits « , a dit Ferrari à propos des critiques.

En effet, un rapport paru l’automne dernier dans le Christian Post soulignait la croissance astronomique des sorcières auto-identifiées aux États-Unis.

Avant la première convention annuelle des sorcières chrétiennes à Salem, Massachusetts, en avril, le prophète Calvin Witcher, de renommée internationale, a soutenu que Jésus était un sorcier et que la Bible est vraiment un « livre de magie ».

« Certains pensent que ce retour à l’exorcisme et à la prière de libération vient d’un éloignement de Dieu « , a déclaré Barrajon aux journalistes.

Ferrari a expliqué que des efforts sont en cours pour évaluer le nombre d’exorcistes aux États-Unis, au Canada, en Angleterre, en Angleterre, en Irlande, en Italie, en Espagne et en Suisse et pour surveiller le nombre de demandes d’exorcismes et de prières de libération qu’ils reçoivent.

« Nous n’avons pas encore de chiffres fiables, a-t-il dit, mais il pense que de nombreuses personnes qui se croient possédées par des démons peuvent aussi souffrir de problèmes psychologiques.

Source: Christian Post

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Qu’est-ce que le Chrislam ? Qui en sont les principaux acteurs de sa diffusion ?


D’après nos recherches, le Chrislam a été promue pour la première fois au 21e siècle au niveau mondial par le pasteur Rick Warren de l’église Saddleback.

Warren a prononcé un discours explosif lors de la réunion 2009 de l’ISNA, la Société islamique d’Amérique du Nord, où il a choqué le monde chrétien en affirmant que les chrétiens et les musulmans  » servent le même Dieu  » tout en appelant à une  » coalition interconfessionnelle  » musulmane et chrétienne pour  » changer le monde « .

Le christianisme apostate, représenté par les pirates des méga-églises Rick Warren et Brian Houston et d’autres, prêche que les musulmans et les chrétiens  » servent le même Dieu « , et comme nous le faisons, nous devrions unir nos forces. Bienvenue à Chrislam 2019.

De temps en temps, les articles que nous avons faits dans le passé seront redécouverts par les gens et finiront par être partagés avec des dizaines de milliers de personnes à nouveau. C’est le cas de l’un des premiers articles de Chrislam que nous avons fait en 2012. Au cours des deux derniers jours, le nombre d’actions sur les médias sociaux a explosé, dépassant largement la barre des 100 000 ! Cet article s’appelle Rick Warren, fondateur de Chrislam, qui s’associe aux mosquées pour enseigner aux musulmans que Dieu de la Bible et Allah sont pareils, et cela rend les gens furieux à nouveau.

Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse; et de même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. Mais que dit l’Ecriture? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre. C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre.

Galates 4:28-31

Quand nous vous avons montré pour la première fois comment le faux professeur Rick Warren créait un hybride des temps de la fin que nous appelions ‘chrislam’, un grand nombre de ses disciples ont écrit pour le défendre. Ils nous appelaient « menteurs » et disaient que nous « attaquions l’oint de Dieu ». Mais après avoir lu certaines de ses citations sur les musulmans et les chrétiens  » servant le même Dieu « , et après avoir conduit une prière pour demander pardon à Allah, même ses fidèles disciples ont commencé à  » comprendre la situation « .

Voici cette citation avec un lien vers le site de Warren’s A Common Word où la lettre entière est postée :

« Avant de « vous serrer la main » en répondant à votre lettre, nous demandons pardon au Tout-Puissant et à la communauté musulmane du monde entier. – Rick Warren, l’un des principaux signataires de l’Alliance de Yale pour l’islam et l’unité des chrétiens

Les choses que nous publions peuvent vous mettre en colère si vous êtes un adepte d’une fin des temps apostates, mais je vous promets ceci. Ce que vous lisez sur ce site a fait l’objet de recherches approfondies et, à notre connaissance, est entièrement vrai. Nous n’avons jamais sciemment publié une fausseté, et nous ne le ferons jamais. Comme les gens s’intéressent de nouveau à Chrislam et à Rick Warren, j’ai pensé qu’il serait édifiant de voir ce que Rick a fait et ce que d’autres personnes font maintenant pour promouvoir cet enseignement erroné selon lequel l’Islam et le christianisme peuvent s’unir pour le bien commun.

Commençons par définir exactement ce qu’est Chrislam.

Alors, qu’est-ce que Chrislam exactement ?

Chrislam est un terme qui a été inventé pour désigner l’union du christianisme, CHRI, et de la religion musulmane de l’Islam, SLAM, formant le nouveau mot ‘chrislam’. La Bible dit qu’à la fin des temps, l’Eglise chrétienne professante s’effondrera et accordera son attention aux « doctrines des démons », et c’est exactement ce que nous voyons dans la montée de Chrislam.

Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons,

1 Timothée 4:1

L’Église catholique, bien que n’étant pas une organisation chrétienne, joue néanmoins un rôle énorme parce qu’ils doivent encore grandir pour devenir Mystère, Babylone, la prostituée d’Apocalypse 17 et 18 qui se produira dans le temps des difficultés de Jacob après l’Enlèvement Prétribal de l’Église actuelle.

Les catholiques ne sont pas chrétiens, mais puisqu’ils prétendent l’être, il n’est pas surprenant de les voir profondément impliqués dans la création de Chrislam. N’oubliez pas, le Pape François est l’homme qui, en 2017, vous a averti qu’une  » relation personnelle  » avec Jésus Christ est «  dangereuse et nuisible « . Vous pouvez tout lire sur l’Église catholique à la fin des temps ici.

Qui sont les principaux acteurs du mouvement chrislam ?

D’après nos recherches, Chrislam a été promue pour la première fois au début du 21e siècle au niveau mondial par le pasteur Rick Warren de l’église Saddleback. Warren a prononcé un discours explosif lors de la réunion 2009 de l’ISNA, la Société islamique d’Amérique du Nord, où il a choqué le monde chrétien en affirmant que les chrétiens et les musulmans  » servent le même Dieu  » tout en appelant à une  » coalition interconfessionnelle  » musulmane et chrétienne pour  » changer le monde « . Et non, nous ne vous demandons pas de croire qu’il a dit ça.

Voici le seul exemplaire survivant de cet événement, regardez-le pour vous-même et écoutez les mots qui sortent de la bouche de Rick Warren alors qu’il fait la promotion de Chrislam.

Le discours qui a commencé Chrislam : Rick Warren à l’ISNA 2009
S’adressant à une foule de près de 8 000 musulmans lors de la convention annuelle de la Société islamique d’Amérique du Nord à Washington D.C., le pasteur Rick Warren, de l’Église Saddleback, a appelé les musulmans et les chrétiens à former une coalition interreligieuse pour combattre les préjugés et les stéréotypes.

Vidéo en anglais

Mais le travail de base pour la promotion de Chrislam par Warren avait déjà commencé deux ans plus tôt lorsqu’il avait formé une coalition de  » 138 éminents érudits, religieux, chrétiens et intellectuels musulmans du monde entier  » pour créer  » Une parole commune entre nous et vous « .

Warren y fait valoir que la Bible et le Coran enseignent tous deux sur le  » même Dieu « , de sorte que les chrétiens et les musulmans devraient «  trouver un moyen  » de s’entendre. Le seul problème, c’est que la Bible nous montre le vrai Dieu qui a tout créé, et le Coran nous montre le faux démoniaque nommé Allah, qui n’a rien en commun avec le Dieu de la Bible. Donc tout ce que Warren met en avant est basé sur un mensonge. Chrislam est basé sur un mensonge.

Un pasteur ou un prédicateur qui croit que la Bible prêchera contre l’Islam, et exposera Allah pour la fraude qu’il est. L’Islam n’est même pas une religion, c’est un système idéologique de conquête développé par un homme nommé Mohammed qui a eu des rapports sexuels avec des filles de 9 ans.

Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu’aucun mensonge ne vient de la vérité. Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.…

1 Jean 2:21-23

Non seulement cela, l’Islam enseigne que ‘Allah n’a pas eu de fils‘, et que Jésus Christ n’était pas Dieu ! Alors, comment diable pouvez-vous avoir une  » coalition pour le bien  » entre le christianisme et l’islam alors que l’islam cherche à détruire le fondement même sur lequel la foi chrétienne est fondée ? Eh bien, vous avez besoin d’un faux professeur à la bouche de serpent avec la langue glissante d’un bon vendeur de voitures d’occasion pour mettre celui-là  » au-dessus de l’assiette « . En Rick Warren, le christianisme apostat a trouvé un tel homme. L’apôtre Jean dit que quiconque nie que Jésus est le Fils de Dieu est l’antéchrist ! Devinez quoi ? L’Islam nie que Jésus est le Fils de Dieu, alors qu’est-ce que cela en fait ? Passons à autre chose.

Rick Warren s’unit au pape François

OK, donc même si votre conscience est si meurtrie que vous ne vous souciez vraiment pas de Rick Warren et Chrislam, ou de son  » plan de destruction de l’Église « , ou de son  » dîme en réserve « , ou même du fait qu’il est / était membre de la CFR, peut-être vous en ferez vous aussi partie.

Après avoir planté les graines du christianisme apostat pour rejoindre les forces islamiques de l’Antichrist, Rick Warren décida alors qu’il devait non seulement unir ses forces avec le pape romain, mais aussi commencer à faire penser à Jorge Mario Bergoglio comme leur pape.

Dans une interview sur le bras de propagande catholique EWTN, Warren parle chaleureusement et avec amour du roi catholique, allant jusqu’à l’appeler  » notre pape « . Qu’est-ce que… ???!!???? Mais c’est ce qu’il a fait, voyez par vous-même.

Rick Warren appelle le pape catholique romain François « Notre Pape ». (Vidéo en anglais)

On voit Rick Warren se référer sournoisement au pape François comme étant « notre pape », puis se vanter de l’excellent travail qu’il fait. Il veut que vous supposiez allègrement que, bien sûr, le pape François est le « chef spirituel » de tout le christianisme et pas seulement de la corporation catholique romaine. Il le glisse comme si c’était déjà ce que tout le monde pense et croit. Ce n’est rien de plus qu’un conditionnement mental. Un chrétien croyant de la Bible ne reconnaîtrait en aucun cas qu’aucun pape dans le système romain n’avait une sorte de domination sur eux, sous quelque forme que ce soit. Mais c’est ce que Warren veut que ses millions d’adeptes croient. Pourquoi ? Reste avec moi, on y est presque.

Le pape François s’unit à l’islam

Est-ce que la caricature classique  » ampoule électrique  » apparaît au-dessus de votre tête maintenant que vous lisez ceci, indiquant que vous venez d’avoir une révélation qui produit de la lumière ? Eh bien, ça devrait. Le pape François, ayant reçu le bâton de fin des temps qui lui a été passé par l’apostat Rick Warren, prend le travail de Warren avec Chrislam et commence maintenant à le relier à l’Église catholique romaine. Voici une brève liste de la façon dont le pape François s’efforce de fusionner le christianisme apostat et le christianisme contrefait avec l’islam :

Ce n’est qu’un bref aperçu de toutes les histoires que nous avons dans nos archives sur la façon dont le Pape François courtise l’Islam pour unir ses forces à la prostituée romaine. Mais attendez, il y a plus !

Brian Houston, leader uni de Hillsong, fait maintenant la promotion de Chrislam

« Ils blasphèment ceux qui disent : Allah est l’un des trois dans une Trinité. Car il n’y a de divinité qu’un seul Allah. S’ils ne renoncent pas à leur parole de blasphème, les blasphémateurs parmi eux seront punis d’un châtiment douloureux. »

Coran 5:73

Vous êtes donc un adepte de l’église de Hillsong, n’est-ce pas ? Vous aimeriez acheter toute leur musique « chrétienne » récompensée par un Grammy pour « soutenir leur ministère », n’est-ce pas ? Alors, sachez que le fondateur de Hillsong United, Brian Houston, croit et prêche que chrétiens et musulmans  » servent le même Dieu « . Oh hérésie, ton nom est Chrislam.

Vidéo en anglais

Maintenant, bien sûr, après s’être fait prendre, Houston a poursuivi en disant que ses remarques ont été « prises hors contexte », et qu’il ne prêche pas Chrislam. Houston a aussi dit que son église de New York n’avait pas de directeur de chorale ouvertement gai, mais ils l’ont fait. Il l’a nié quand il s’est fait prendre avec ça aussi. Seriez-vous vraiment surpris si je vous disais que l’église Hillsong à Phoenix a fait venir un prêtre catholique pour que les fidèles de Hillsong puissent passer un après-midi de culte Baal avec une messe catholique romaine ? Oui, ils l’ont fait aussi.

Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

2 Thessaloniciens 2:3-4

Alors que nous terminons cette mise à jour Chrislam 2019, commencez-vous à avoir une vue d’ensemble ? Parce que c’est clair comme de l’eau de roche pour moi. Réalisant la prophétie biblique de la grande fin des temps qui s’effondre, le christianisme apostat, représenté par les pirates des méga-églises Rick Warren et Brian Houston et d’autres, prêchent que les musulmans et les chrétiens  » servent le même Dieu « , et comme nous le faisons, nous devrions unir nos forces. Après avoir scellé ce marché avec leurs partisans, la prochaine étape naturelle est d’amener tout le monde au  » saint père  » sans enfants à Rome, et de tout mettre sous le même toit, y compris le LGBTQ+P pour le mouvement pédophile.

Le christianisme biblique et l’islam classique sont ennemis, et le resteront jusqu’à la seconde venue de Jésus Christ. Il n’y a pas de  » terrain d’entente « , de  » parole commune  » ou de  » coalition du bien  » entre les deux. Sauf, bien sûr, si vous êtes un faux professeur apostat qui a un rôle à jouer dans la fin des temps.

Source: NTEB

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Le pape François ajoute la traîtrise à l’apostasie


Le récent voyage du pape François à Abu Dhabi des 4 et 5 février fit l’effet d’une bombe atomique tellement ce dernier agit comme un révélateur de la véritable nature de l’Eglise issue du concile, qui désormais ne se cache plus.

Nous le savions depuis longtemps, cette Eglise donnait des signes incontestables d’apostasie et d’hérésie. L’apostasie, c’est à dire le reniement de la doctrine fondamentale et immuable de l’Eglise catholique, est visible et palpable depuis le concile. Mais le 4 février 2019, nous avons pu prendre conscience comment cette dernière, une fois pleinement assumée et acquise, pouvait mener celui qui est présenté comme le chef suprême de l’Eglise à y ajouter la plus ignoble des traîtrises : celle de renier officiellement la divinité du Christ, c’est à dire de supprimer la pierre angulaire sur laquelle l’Eglise est construite.

Autrement dit, ils sont tellement avancés dans leur nouvelle église qu’ils ne se rendent même pas compte que ce qu’ils écrivent et disent est en contradiction formelle avec leur propre doctrine, leur propre catéchisme, leurs propres fondamentaux.
Démonstration.

Rappelons au préalable que le pape François s’est déplacé à Abu Dhabi pour participer le 4 février à une rencontre interreligieuse sur le thème de la fraternité humaine, organisée par le Conseil des sages musulmans. A cette occasion, il a prononcé un discours devant cette assemblée et publié une déclaration signée conjointement avec le Grand Imam d’Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyib, appelée « Document sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune« .

Tout ceci est loin d’être anodin et doit être pris avec le plus grand sérieux car :

  • Un document signé, comme chacun sait, engage ses signataires ; il a valeur de « contrat » et sert de référence pour le futur. On peut donc exclure, à ce niveau, toute improvisation mais au contraire, la volonté d’y affirmer des idées fortes.
  • Le pape ne s’en est d’ailleurs pas caché puisque le 31 janvier précédent, il publiait une vidéo officielle dans laquelle il s’est dit heureux « d’écrire une nouvelle page dans l’histoire des relations entre les religions » : une nouvelle page n’est pas une expression anodine non plus.
  • Le Vatican a lui-même surenchéri puisque le même jour, son communiqué officiel avait pour titre qu’une « déclaration historique » avait été signée à Abu Dhabi.
  • Enfin au lendemain de ce voyage, Mgr Ayuso, secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, a indiqué que ce document sur la fraternité humaine était une « feuille de route« .

Il ne s’agit donc pas de superlatifs marketing d’une marque de lessive en mal de publicité, mais bien de propos délibérés, réfléchis et soigneusement choisis par les acteurs eux-mêmes.

Nous n’allons pas ici décortiquer l’ensemble des propos litigieux issus de cette journée du 4 février -ce serait trop long-, mais seulement nous attacher à quelques déclarations fortes afin d’en montrer les conséquences doctrinaires phénoménales qu’elles entraînent. Lesquelles sont représentatives de l’atmosphère du voyage et du sens des discours. Je précise que j’ai puisé à la source même, à savoir la traduction officielle en français de ces documents publiés par la salle de presse du Vatican.

1. Le pape François renie délibérément la Sainte Trinité

Le document sur la Fraternité humaine est signé conjointement par le « Saint-Père » et un haut dignitaire musulman ; par conséquent, quand ce document emploie le « nous », il désigne au minimum les catholiques et les musulmans. Or il y est affirmé que les catholiques et les musulmans croient dans le même Dieu puisqu’il y est écrit :
« Nous, croyants en Dieu »…

Et plus loin : « Nous le demandons par notre foi commune en Dieu« .
Ceci pose un problème grave, parce que « Dieu » n’est pas une entité abstraite à laquelle on donne la définition que l’on veut, surtout quand on est un chef religieux qui, justement, est habilité plus qu’un autre à pouvoir définir concrètement ce qu’est « Dieu ».

Il se trouve que les catholiques affirment, et là-dessus repose la pierre angulaire de leur doctrine, que Jésus-Christ est Dieu fait homme. Ils affirment que Dieu est unique et que son mystère s’explique dans celui de la Sainte Trinité, à savoir « un seul Dieu en trois personnes » (le Père, le Fils et le Saint-Esprit), ces trois personnes étant distinctes et en même temps indivisibles, puisqu’il s’agit d’un seul Dieu.

Enfin, ils affirment encore que leur religion est une religion révélée, c’est à dire non pas inventée par les hommes mais fondée sur la Parole de Dieu, qu’il a Lui-même révélée aux hommes par Jésus-Christ dans les évangiles. Si elle est révélée, elle ne peut évidemment pas être modifiée, elle est éternelle par définition, le divin n’étant pas une girouette changeant d’avis tous les millénaires.

Voilà ce qu’affirme chaque dimanche le même pape François en récitant le Credo.

Il se trouve que de leur côté, les musulmans ne reconnaissent pas la divinité de Jésus-Christ, et encore moins le dogme de la Sainte Trinité.

Comment donc un pape et un musulman peuvent-ils écrire -et signer- qu’ils ont une foi commune en Dieu ? Elle ne peut être commune puisque pour l’un Jésus-Christ est Dieu et pas pour l’autre !


Les musulmans auraient-ils modifié leur définition de Dieu ? Pas à notre connaissance.
Donc le changement est à chercher du côté de Rome et là, effectivement, depuis Nostra Aetate, s’est opéré un changement de discours revenant à admettre, ou à affecter de croire, que les chrétiens, les musulmans et les juifs partagent la même foi en Dieu le Père, qui serait aussi le Yahvé des juifs et le Allah des musulmans.

Mais ceci pose en soi un double problème :

  • Il s’agit d’une redéfinition du dogme de la Sainte Trinité, c’est à dire que cette doctrine ne serait valable que si l’on scinde les trois Personnes de la Trinité. Mais alors, de monothéistes nous devenons polythéistes, faisant cohabiter trois Dieux que nous partageons à la carte avec les autres selon les convictions de chacun. Cela revient à dire qu’avec les musulmans et les juifs nous adorons ensemble le Père, mais que la foi dans le Fils nous est propre, c’est notre « Dieu » à nous, exclusif aux chrétiens.
  • Oui mais dans ce cas-là, qu’en est-il de la religion révélée ? Dieu serait-il un rigolo, laissant l’Eglise se tromper durant 19 siècles, surtout quand on connaît les fondements du dogme basé sur la Parole de Dieu elle-même, les admirables méditations théologiques autour de ce mystère, et les innombrables saints et martyrs morts pour la Sainte Trinité ?
  • Et puis, qu’en est-il alors des instructions de Jésus-Christ, envoyant ses apôtres en mission à travers le monde, les enjoignant de « baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28:19) ?

Par conséquent, affirmer dans un document écrit et signé que nous avons une foi commune en Dieu revient, pour les catholiques, à redéfinir le dogme de la Sainte Trinité et à s’opposer aux instructions mêmes de celui sur lequel repose notre foi : car chrétien vient de Christ.

2. Le pape François renie ouvertement la divinité de Jésus-Christ

On l’a compris dès le début : redéfinir le dogme de la Sainte Trinité revient à rejeter puis nier ce qui fait la base fondamentale de notre foi : la divinité de Jésus-Christ et l’exclusivité du salut éternel par son intermédiaire. Et c’est bien là où ils en sont arrivés.

Une des phrases-clés de cette déclaration est celle-ci :

« Le pluralisme et les diversités de religion, de couleur, de sexe, de race et de langue sont une sage volonté divine, par laquelle Dieu a créé les êtres humains. Cette sagesse divine est l’origine dont découle le droit à la liberté de croyance et à la liberté d’être différents ».


Ils ont osé l’écrire ; un homme qui se prétend pape ose écrire que la diversité des religions est un choix divin. Or l’Eglise de ce même pape enseigne et affirme, sans ambiguïté aucune, que seule la foi en Jésus-Christ sauve, en s’appuyant sur les affirmations de ce même Jésus-Christ.

De deux choses l’une : soit le pape François aurait reçu de nouvelles révélations divines et alors il faudrait qu’il en prouve la véracité, soit il ne donne pas la même définition au mot « Dieu » que sa propre religion.

Pour les catholiques, Dieu a un nom : Jésus-Christ ; ce même Dieu ne peut pas enseigner une chose et son contraire ; il ne peut pas dire d’un côté « Je suis le chemin la vérité et la vie, nul ne va au Père que par moi » (Jean 14:6), ou « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui refusera de croire sera condamné » (Marc 16:16), et dire d’un autre côté qu’on peut se sauver en dehors de Lui.

Parce que dire que le pluralisme des religions est une volonté divine revient à dire que même les religions qui nient la divinité du Christ peuvent conduire au salut, qu’elles sont toutes « bénies de Dieu ». Mais alors, de quel Dieu s’agit-il puisqu’à l’évidence, il ne s’agit pas de Jésus-Christ ?

Donc le pape François, en écrivant et signant ceci, nie délibérément et visiblement la divinité de Jésus-Christ ; il renie sa propre doctrine. On dépasse l’apostasie et l’hérésie pour aller vers la traîtrise suprême.

Un des rares prélats à avoir réagi à ces propos outrageux est le cardinal Muller, dans un manifeste publié le 9 février, où il rappelle la doctrine de l’Eglise, à partir des articles du catéchisme de l’Eglise catholique conciliaire en vigueur (qu’aurait dû relire le pape François !) :

« Il est vrai Dieu et vrai homme, conçu du Saint-Esprit et né de la Vierge Marie. Le Verbe fait chair, le Fils de Dieu, est le seul Rédempteur du monde (679) et le seul Médiateur entre Dieu et les hommes (846). Par conséquent, la première épître de saint Jean présente celui qui nie sa divinité comme l’Antichrist (1 Jn 2, 22), puisque Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est de toute éternité un seul et même Etre avec Dieu, son Père (663) ».

3. L’œcuménisme de Rome consiste à avancer vers la religion universelle maçonnique et à détourner les siens de la doctrine du salut

Beaucoup d’observateurs se trompent en croyant que but maçonnique est d’unifier les religions en une sorte de religion universelle. Ce n’est pas exactement ça. Personne n’a l’intention de fusionner catholiques, protestants, musulmans et juifs en une même entité, totalement illusoire d’ailleurs. Même la fusion catholiques-protestants serait très difficile à mettre en œuvre.

Non, le but est d’amener les religions à reconnaître comme universalité transcendante et supérieure la religion maçonnique des droits de l’homme, dont les trois piliers sont : liberté, égalité, fraternité.

Que deux hauts dignitaires, l’un musulman, l’autre chrétien, signent une déclaration sur la fraternité humaine est une reconnaissance en soi par eux deux, engageant leurs groupes réciproques, de cette fameuse religion supérieure maçonnique.
Car la fraternité ici ne repose pas sur la foi en Jésus-Christ mais sur une autre idéologie, celle issue des droits de l’homme.

Dans cette déclaration comme dans le discours du pape François, outre la fraternité, on relève aussi l’omniprésence des notions de liberté et de droits (donc l’égalité) : nous sommes bien en présence de documents et de discours typiquement d’inspiration maçonnique.

Le pape François va même jusqu’à affirmer « Il n’y a pas d’alternative : ou bien nous construirons ensemble l’avenir ou bien il n’y aura pas de futur« .

Le but de la religion universelle est donc de faire communier l’ensemble des religions dans ces mêmes valeurs transcendantes maçonniques, de les rendre supérieures à tout, y compris à elles-mêmes.

Ainsi, les catholiques, protestants ou musulmans sont invités à rejoindre le groupe déjà conséquent des athées, païens, bouddhistes et autres déistes, communiant déjà dans la religion des droits de l’homme.

Là encore, la volonté des papes à avancer dans ce domaine n’est pas nouvelle, elle a commencé dès l’ouverture au monde de Jean XXIII, et se termine en apothéose avec François.

Est-il nécessaire de préciser qu’à aucun moment à Abu Dhabi, celui-ci n’a prononcé ou écrit le nom de Jésus-Christ ? sauf peut-être à la messe, et encore…

Doit-on rappeler que la religion catholique est bâtie sur le Christ ?
il y a donc un double niveau de traîtrise par le biais de telles idées, discours et enseignements des papes issus du concile :

  1. Celui d’une part de convertir les catholiques à la religion des droits de l’homme, la dissociant de celle du Christ et la privilégiant pour résoudre les problèmes humains, alors qu’en réalité, c’est l’absence du Dieu fait homme dans les vies, les sociétés et les esprits qui génère de tels désordres et calamités ;
  2. Celui de faire adopter aux catholiques, d’une manière subtile et progressive, quoique de plus en plus visible, un « Dieu » universel, partagé avec les autres religions, et qui n’est pas Jésus-Christ.

Ce « Dieu » est en réalité l’imitateur du vrai Dieu, celui que l’on voit partout sous des noms différents (Allah, Bouddha, Yahvé version judaïque…) et qui n’est autre que le tentateur, l’adversaire, l’ennemi déclaré de la seule vraie et unique religion, celle du Christ. Ceux qui reconnaissent ce « Dieu » universel s’inclinent sans le savoir devant Lucifer à la place du Christ.C’est grave et les dégâts dans les esprits sont incalculables. Honte et déshonneur à ceux qui œuvrent avec la bête à cette désorientation diabolique dont parlait Lucie de Fatima.

Conclusion

Bien sûr que cette apostasie n’est pas nouvelle, elle a commencé principalement avec le concile. Mais le chemin montré au plus haut niveau de l’Eglise devient si contraire à sa mission originelle que ça en devient (vraiment) gênant.

Bien sûr que cette nouvelle doctrine de la liberté religieuse s’est constituée progressivement, elle aussi n’est pas nouvelle. Mais à chaque fois on monte d’un cran ; ici le palier atteint (la négation publique de la divinité du Christ) est impressionnant.
Bien sûr que l’allégeance des papes aux dogmes maçonniques de liberté, égalité, fraternité a débuté elle aussi au concile. Mais aujourd’hui ceux-ci sont devenus à tel point supérieurs à la doctrine de l’Eglise qu’il ne lui vient même plus à l’idée de s’y référer.

Bien sûr que la religion maçonnique des droits de l’homme est partagée par le monde entier. Mais nous devons comprendre que c’est elle la religion universelle et qu’elle le devient vraiment quand les autres religions admettent sa prééminence sur elles-mêmes.

Mais alors, il serait temps que la Rome conciliaire tombe le masque ; qu’elle admette clairement qu’elle a modifié la définition de « Dieu » et qu’elle reconnaisse qu’elle ne voit plus en Jésus-Christ le Sauveur universel, au lieu de le faire comprendre à mots couverts et par déduction.

Qu’elle prenne acte de son apostasie, qu’elle réalise que sa nouvelle doctrine correspond à l’illumination des consciences luciférienne prophétisée à Garabandal par fausse Vierge interposée.

Qu’attend-elle pour l’officialiser ? La convocation d’un nouveau concile peut-être ?
On peut estimer que cette déclaration d’Abu Dhabi était un test grandeur nature de la soumission des évêques et cardinaux à la doctrine maçonnique du Vatican et à son apostasie manifeste. Devant le peu de réactions indignées, ils n’auront pas de scrupules pour l’ultime étape : le voyage au Maroc fin mars.

Je pense que l’Eglise est mûre ; ils pourront alors enclencher le basculement vers la nouvelle église, j’espère enfin de façon visible, par la convocation d’un concile, si ce n’est pas déjà fait d’ici là.

Le but de cet apostat de pape François est ignoble : faire participer les catholiques au péché du monde. Car le péché du monde, c’est de ne pas croire en Jésus-Christ (Jean 16:9) ; or affirmer que des religions qui ne reconnaissent pas Jésus-Christ sont « une sage volonté divine », c’est nier ouvertement la divinité du Dieu fait homme et c’est donc participer délibérément au péché du monde.

Nous sommes à l’heure des choix. Ces gens-là on les quitte. Cette doctrine-là, on la refuse. Et on tremble devant l’imminence du feu du Ciel vengeur et purificateur que ces traîtres appellent sur leurs têtes. Car on ne se moque pas impunément de Dieu, Jésus-Christ.

Source: Le Grand Réveil (le 12 février 2019)

Bercé par des luttes intestines acharnées, l’Église méthodiste unie d’Amérique se prépare a être diviser sur les LGBTQ par des politiques


Beaucoup pensent que le vote provoquera l’exode des congrégations libérales qui expriment déjà leur mécontentement à l’égard de cette initiative. Certains pasteurs ont juré de défier les règles strictes et de continuer à autoriser les mariages homosexuels dans les églises méthodistes. Les églises retiennent les cotisations au bureau principal en signe de protestation, et les recettes du CSP ont baissé de 20 % en mars, selon les rapports financiers affichés en ligne.

Il y a au moins un point sur lequel les dirigeants conservateurs, centristes et libéraux de l’Église méthodiste unie sont d’accord : La plus grande confédération protestante d’Amérique est sur la voie de l’éclatement probable en raison des différences sur le mariage homosexuel et l’ordination des pasteurs LGBT.

En février dernier, l’Église méthodiste unie a évité de justesse la balle qui aurait divisé en deux la dénomination  » une fois en feu « . Après un vote très serré, les membres ont voté pour ne pas permettre aux LGBTQ+P pédophiles de prendre le pouvoir dans l’église. Mais toute exaltation à l’égard de cette victoire s’est déjà dissipée dans la dure réalité que les LGBTQ+P pour pédophiles abandonnent ou reculent. La scission qu’ils ont esquivée il y a quelques mois ne durera pas trop longtemps.

« Et à l’ange de l’Église des Laodicéens écrivez : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et vrai, le commencement de la création de Dieu : Je sais que tu n’es ni froid ni chaud dans tes oeuvres : je veux que tu sois froid ou chaud. Ainsi donc, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni chaud, je te vomirai de ma bouche. »

Apocalypse 3:14-16 (KJV)

Jésus a prophétisé que le dernier âge de l’Église, l’âge de l’Église Laodicéenne, se terminerait dans l’impuissance totale et l’efficacité. L’apôtre Paul a prophétisé que la condition principale qui devait être remplie avant que l’enlèvement de l’Église puisse avoir lieu serait la grande  » chute  » mentionnée dans 2 Thessaloniciens 2. Encapsulées dans cet article aujourd’hui sur l’Église méthodiste unie, nous voyons ces deux prophéties encapsulées avec précision et exposées au fur et à mesure que nous voyons leur accomplissement s’accomplir.

« C’est pourquoi Dieu les a livrés à de viles affections, car même leurs femmes ont changé l’usage naturel en ce qui est contre nature : De même, les hommes, laissant l’usage naturel de la femme, brûlèrent dans leur convoitise les uns envers les autres ; des hommes avec des hommes travaillant ce qui est inconvenant, et recevant en eux la récompense de leur erreur qui a été satisfaite. »

Romains 1:26,27 (KJV)

Permettre le mariage homosexuel à l’église, c’est comme permettre aux membres des AA de boire de la bière à leurs réunions, ou laisser les filles rejoindre les scouts. Ce sont deux choses qui s’excluent à jamais. L’homosexualité est un péché, et bien que nous cherchions à gagner la personne LGBTQ perdue à Jésus, c’est quelque chose qui n’a pas sa place dans l’église de Jésus Christ. Dieu n’a rendu personne gay, c’est à cause du péché. Dieu ne bénit aucune union homosexuelle, quelle qu’elle soit, et ne le fera jamais. Ce n’est pas un discours de haine, c’est de la bible.

Les méthodistes unis sont en avance sur les politiques LGBT en ce qui concerne l’éclatement de la société

DE NBC NEWS : Louis, où les délégués ont voté par 438 voix contre 384 en faveur d’une proposition appelée le régime traditionnel, qui renforce l’interdiction des pratiques d’inclusion des LGBT. Une majorité de délégués basés aux États-Unis se sont opposés à ce plan et se sont prononcés en faveur d’options favorables aux LGBT, mais les conservateurs américains, de concert avec la plupart des délégués des bastions méthodistes d’Afrique et des Philippines, ont voté contre.

Beaucoup pensent que le vote provoquera l’exode des congrégations libérales qui expriment déjà leur mécontentement à l’égard de cette décision.

Certaines églises ont levé des drapeaux arc-en-ciel en signe de solidarité LGBT. Certains pasteurs ont juré de défier les règles strictes et de continuer à autoriser les mariages homosexuels dans les églises méthodistes. Les églises retiennent les cotisations au bureau principal en signe de protestation, et les recettes du CSP ont baissé de 20 % en mars, selon les rapports financiers affichés en ligne.

« IL EST TEMPS POUR UNE SORTE DE SÉPARATION, UNE SORTE DE DIVORCE À L’AMIABLE », A DÉCLARÉ JAMES HOWELL, PASTEUR DE MYERS PARK UNITED METHODIST CHURCH À CHARLOTTE, CAROLINE DU NORD, QUI A POSTÉ UNE VIDÉO ASSAILLANT LA PROPOSITION POUR SA « VRAIE MÉCHANCETÉ ».

Les neuf membres du Conseil de la magistrature du CPS tiennent une réunion de quatre jours à Evanston, en Illinois, mardi, pour examiner les contestations judiciaires du régime traditionnel. Si le plan est maintenu, il entrera en vigueur pour les Églises américaines le 1er janvier. Si certaines parties sont annulées, cela déclencherait probablement un nouveau débat lors de la prochaine conférence générale du CPS, en mai 2020.

La plus grande église de l’UMC – l’Église de la Résurrection, qui compte 22 000 membres et qui compte quatre emplacements dans la région de Kansas City – fait partie de celles qui exercent des pressions financières. Son pasteur principal, Adam Hamilton, affirme que son église retient temporairement la moitié des 2,5 millions de dollars qu’elle aurait normalement versés au siège social du CSP à cette étape de l’année.

« Nous finirons par payer », a dit Hamilton. « Mais nous voulons montrer que c’est l’impact si nos églises partent. »

Hamilton fait partie des opposants au plan traditionnel qui s’oppose à la direction d’une initiative baptisée UMC-Next, qui cherche la meilleure voie à suivre pour ceux qui partagent leurs points de vue. Les membres du clergé et les militants de l’alliance se sont rencontrés au Texas et en Géorgie, et une réunion plus importante est prévue du 20 au 22 mai à la mégachurch de Hamilton.

Hamilton, lors d’une entrevue téléphonique, a déclaré que deux options principales sont à l’étude. Selon un scénario, de nombreux centristes et libéraux quitteraient en masse pour former une nouvelle dénomination – une entreprise potentiellement complexe étant donné les différends probables concernant le processus de dissolution.

Selon l’autre option, les opposants au plan traditionnel resteraient dans le CSP et résisteraient de l’intérieur, insistant sur les politiques d’inclusion des LGBT et finissant par convaincre les conservateurs qu’ils devraient être la faction qui quitte sous ce qui est envisagé comme une « sortie en douceur » financière.

« On a l’impression que certains conservateurs veulent partir depuis longtemps « , a dit M. Hamilton. « Ils en ont marre de se disputer pour ça. »

Alors que d’autres grandes confessions protestantes ont adopté des pratiques favorables aux homosexuels, l’UMC les interdit toujours, bien que les actes de défi du clergé pro-LGBT se soient multipliésv. Beaucoup ont célébré des mariages homosexuels ; d’autres sont sortis de la chaire comme gais ou lesbiennes.

L’application des interdictions a été incohérente ; le plan traditionnel vise à renforcer la discipline à l’encontre de ceux qui se livrent à la provocation.

Mark Tooley, partisan traditionnel du Plan, qui dirige un groupe de réflexion chrétien conservateur, prédit que le CPS se scindera en trois confessions – une pour les centristes, une autre orientée vers les militants libéraux et une troisième représentant l’alliance mondiale des conservateurs américains et leurs alliés à l’étranger.

« La question est de savoir combien de temps il faut pour que cela se produise – et qui et combien de personnes entrent dans chaque confession religieuse « , a dit M. Tooley. « Beaucoup d’églises seront irrémédiablement blessées quand elles se diviseront. » LIRE PLUS

Christianisme et homosexualité – Tony Campolo (en anglais)

Regardez cette vidéo si vous voulez voir une excellente illustration de ce à quoi ressemble l’église tiède et apostate de Laodicée.

Vous entendrez l’hérétique fonctionnel Tony Campolo parler de sa « confiance dans le Credo de l’Apôtre », et se vanter d’être un « évangélique », pour ensuite passer à ce qui équivaut à une DÉFENSE complète et totale de la LGBTQ+P pour un mouvement pédophile. La vidéo ne dure que 30 minutes, mais si vous êtes un croyant biblique, vous vous débrouillez bien si vous pouvez supporter les 3 premières minutes.

Source: NTEB

Traduit par: SENTINELLE SAPS