Israël: les archéologues mettent au jour un deuxième temple près de Jérusalem datant de l’époque du temple de Salomon


Le 4 février, le site de The Times of Israel révélait les fouilles en cours sur le site d’un lieu de culte à Motza, située à sept kilomètres du Mont du Temple et datant du dixième siècle avant J.-C.

Cette découverte est importante car elle semble indiquer que le Temple de Salomon n’était pas l’unique lieu de culte en Israël à cette époque. D’après les recherches publiées dans la Biblical Archeolgy Review par des archéologues de l’Université de Tel Aviv, ce bâtiment massif, initialement découvert en 2012, est contemporain du Premier Temple et repose sur le même plan architectural, mais sa taille est d’un tiers plus petite. Selon les informations livrées par Shua Kisilevitz de l’Autorité israélienne des antiquités, ce lieu de culte a été vraisemblablement édifié par les mêmes constructeurs venus de Syrie, ainsi que le rapportent les récits bibliques.

«Il est impossible d’avoir pu construire un temple aussi monumental et majeur à une telle proximité de Jérusalem sans qu’il n’ait été autorisé par le système au pouvoir», souligne-t-elle. Le temple de Motza aurait fonctionné en parallèle au Premier Temple et laisse à penser qu’il aurait bénéficié de l’accord du pouvoir. De l’avis de Shua Kisilevitz, cette découverte en cours de fouilles, remet en question la perception commune des pratiques religieuses durant cette période de monarchie unifiée.

Parmi les vestiges, on notera la découverte d’une table d’offrandes en pierre et de nombreux objets apportés par les fidèles. La présence de figurines à forme humaine ou représentant un cheval indique que ce temple, comme celui de Jérusalem, n’a pas uniquement servi au culte de Yahvé, mais également à des cultes païens.

A l’heure actuelle, il est impossible de délimiter le moment où le polythéisme a été abandonné au profit d’un Dieu unique.

«Si nous pouvions nous transporter en Judée, au 8e siècle (avant J-C), précise Shua Kisilevitz, nous serions sidérés par les différences dans les pratiques cultuelles de l’époque et celles d’aujourd’hui».

Source: Evangéliques.info

Visite historique de responsables musulmans dans le camp d’Auschwitz


La délégation a effectué une prière dans le camp pour rendre hommage aux victimes de la Shoah

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, le Saoudien le Saoudien Mohammad bin Abdulkarim Al-Issa, a visité jeudi le camp d’extermination d’Auschwitz en Pologne, accompagné d’une délégation de chefs musulmans, pour marquer le 75e anniversaire de sa libération.

Al-Issa a souligné que la visite sur le site du camp d’extermination nazi d’une soixantaine de responsables religieux ou associatifs venus du monde entier était « un devoir sacré et un grand honneur ».

Le secrétaire général s’est prosterné au moment où il a dirigé la prière près du Mémorial d’Auschwitz, dédié à plus d’un million de personnes, la plupart des Juifs, qui furent exterminées dans ce camp.

« Je crois qu’en rendant hommage aux victimes d’Auschwitz, j’encouragerai les musulmans et les non-musulmans à adopter le respect mutuel, la compréhension et la diversité », a déclaré Al-Issa, qui doit rencontrer vendredi des rescapés des camps de la mort.

David Harris, un responsable de l’organisation American Jewish Committee (AJC, Comité juif américain) basée à New York qui a organisé la visite, a souligné qu’il s’agissait de la première délégation musulmane « ayant des dirigeants aussi haut placés ayant jamais visité Auschwitz ou un autre camp de la mort nazi ».

La visite a eu lieu en amont des cérémonies lundi au camp d’Auschwitz à l’occasion du 75e anniversaire de sa libération.

Source: i24 News

Un rassemblement massif de rois à Jérusalem ce jeudi et la prophétie du Psaumes 48


Car voici, les rois s’étaient concertés: Ils n’ont fait que passer ensemble. Ils ont regardé, tout stupéfaits, Ils ont eu peur, et ont pris la fuite. Là un tremblement les a saisis, Comme la douleur d’une femme qui accouche.… ( Psaumes 48:4-6)

Jeudi, le rôle de Jérusalem en tant que lieu de rassemblement des rois apparaîtra. L’événement commémore l’Holocauste, mais un rabbin y voit un moment décisif où les nations choisiront pour quel camp elles se battront dans la bataille finale entre le Bien et le Mal.

Le cinquième Forum mondial sur l’Holocauste, intitulé « Se souvenir de l’Holocauste, combattre l’antisémitisme », organisé par la Fondation du Forum mondial sur l’Holocauste en coopération avec Yad Vashem, le Centre mondial du souvenir de l’Holocauste, se tiendra le 23 janvier 2020 sur la place du ghetto de Varsovie à Jérusalem. Cet événement marque le 75e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau et la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste.

La liste des dirigeants mondiaux présents est assez impressionnante. Au moins 47 dirigeants mondiaux, dont 26 présidents, quatre rois (d’Espagne, de Hollande, de Belgique et du Luxembourg) et quatre premiers ministres représenteront leurs pays, parmi lesquels les États-Unis, la Russie, l’Angleterre, la Roumanie, l’Italie, l’Autriche, la Grèce, Chypre, l’Albanie, la Croatie, la Géorgie, la Bulgarie, la Suède, le Danemark, la République tchèque, la Hongrie, la Finlande, la Bosnie, l’Islande, l’Arménie, l’Australie, le Canada et plusieurs autres.

Yad Vashem a invité tous les pays qui étaient sous occupation nazie, tous les pays qui étaient une puissance alliée. Dans un geste poignant, l’Allemagne a également été invitée.

Les États-Unis seront représentés par le vice-président Mike Pence et la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi. Le président israélien Reuven Rivlin, le premier ministre Binyamin Netanyahu, le président français Emmanuel Macron, le prince de Galles HRH Prince Charles, le président russe Vladimir Poutine, un haut dirigeant américain, et le président allemand Frank-Walter Steinmeier prendront la parole. Mercredi, les dirigeants se réuniront à la résidence de Rivlin pour un dîner officiel et une discussion. Le roi Philippe VI d’Espagne prononcera un discours au nom des dirigeants mondiaux.

Le ministère des affaires étrangères a qualifié cet événement de troisième plus grand rassemblement de dirigeants internationaux de l’histoire d’Israël, après les funérailles d’Yitzhak Rabin et de Shimon Peres.

Ce rassemblement répond certainement à la vision du roi David de sa capitale comme lieu de rassemblement des dirigeants.

Nos pieds s’arrêtent Dans tes portes, Jérusalem! Jérusalem, tu es bâtie Comme une ville dont les parties sont liées ensemble. C’est là que montent les tribus, les tribus de l’Eternel, Selon la loi d’Israël, Pour louer le nom de l’Eternel.…Car là sont les trônes pour la justice, Les trônes de la maison de David. Demandez la paix de Jérusalem. Que ceux qui t’aiment jouissent du repos!… (Psaumes 122:2-6)

Cette vision du roi David a été prophétisée pour être révélée devant le Messie.

En ce temps-là, on appellera Jérusalem le trône de l’Eternel; Toutes les nations s’assembleront à Jérusalem, au nom de l’Eternel, Et elles ne suivront plus les penchants de leur mauvais coeur. (Jérémie 3:17)

« Chaque fois que les dirigeants du monde se réunissent à Jérusalem, c’est un signe que la ville sainte revendique sa place biblique légitime comme siège du leadership mondial », a déclaré le rabbin Tuly Weisz, éditeur de Breaking Israel News. « Nous croyons qu’il y a une Jérusalem céleste et une Jérusalem terrestre et avec tant de présidents et de rois visitant Yad Vashem pour commémorer les victimes juives de l’Holocauste, la Jérusalem terrestre s’élève vers la Jérusalem céleste d’une belle manière. »

Le rabbin Hillel Weiss, porte-parole du Sanhédrin, a noté que de par ses racines pré-abrahamiques sous le roi Malki-Tzedek, Jérusalem était destinée à être un forum international avec un objectif plus élevé.

« La nature de Jérusalem est de faire la paix, de rassembler, de faire les choses en un tout », a déclaré le rabbin Weiss, notant que le mot hébreu שלם (shalem; complet) est contenu dans le nom de la ville. «Le pire mensonge perpétré par les médias aujourd’hui est de décrire Jérusalem comme un« point d’éclair pour la violence »ou comme une ville divisée.»

Le rabbin Weiss a suggéré que cette idée fausse de Jérusalem se concrétise lors de l’événement à venir.

« Il y a une forme de schizophrénie globale quand il s’agit de l’Holocauste et d’Israël », a déclaré le rabbin Weiss. « D’une part, ils reconnaissent que l’Holocauste a eu lieu et que c’était, bien sûr, l’acte le plus horrible de l’humanité dans l’histoire du monde. Mais tout en reconnaissant cela, les Européens font une déconnexion particulière entre ce qui s’est passé pendant la Seconde Guerre mondiale et leurs actions anti-Israël aujourd’hui. C’est comme s’ils croyaient qu’il n’y a aucun lien entre l’antisémitisme et la haine déraisonnable du seul État juif au monde ».

Le rabbin Weiss a illustré ce point par la non-participation flagrante de la Pologne à l’événement de Jérusalem commémorant un événement qui s’est déroulé à l’intérieur de ses frontières. Ironiquement, le président polonais Andrzej Duda a annoncé la semaine dernière qu’il ne participerait pas à l’événement parce que les organisateurs ne l’avaient pas inclus comme intervenant au forum. La plupart des camps d’extermination nazis, y compris Auschwitz, étaient situés en Pologne et l’Holocauste a coûté la vie à trois millions de Juifs polonais, soit la moitié de tous les Juifs tués. Malgré ces faits, la Pologne a fait de l’année dernière un délit criminel en l’accusant de complicité dans les crimes de guerre nazis. Cette loi a suscité les critiques de nombreux dirigeants mondiaux, dont le Premier ministre Netanyahu qui l’a qualifiée de « tentative de réécriture de l’histoire ».

Le rabbin Weiss a cité le prophète Joël.

Je rassemblerai toutes les nations, Et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j’entrerai en jugement avec elles, Au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, Qu’elles ont dispersé parmi les nations, Et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé. (Joël 3:2)

Un vrai jugement inclut le coupable dans l’espoir qu’il fasse tshuva (repentir) », a déclaré le rabbin Weiss. « Beaucoup des nations qui seront ici à Jérusalem sont celles-là mêmes qui ont pris part à l’Holocauste. Ce sont aussi les nations qui veulent retirer Jérusalem du monde, l’enlever au peuple juif. Beaucoup de ces nations soutiennent les ennemis d’Israël qui proclament ouvertement leur intention de continuer ce que les nazis ont commencé ».

Le rabbin Weiss a comparé l’événement à un test décisif de fin des jours, déterminant la vraie nature des nations, comme le suggéraient les psaumes.

Oui, l’Eternel est grand ! Il est bien digne qu’on le célèbre dans la cité de notre Dieu, sur sa montagne sainte. Colline magnifique, joie de la terre entière, montagne de Sion, tu es la demeure de Dieu, la cité du grand roi ! Dieu, dans les palais de Sion, se fait connaître comme une forteresse. Car voici que les rois s’étaient tous réunis ; et ensemble, ils marchaient contre elle. Quand ils l’ont vue, pris de stupeur, épouvantés, ils se sont tous enfuis ! Un tremblement les a saisis sur place, pareil à la douleur de la femme en travail. On aurait dit le vent de l’est quand il vient fracasser les bateaux au long cours. (Psaumes 48:2-8)

« Dans la tradition juive, nous parlons du Messie comme d’un processus d’accouchement et de tshuva comme d’une renaissance », a déclaré le rabbin Weiss. « Ce serait une cruelle injustice si cet événement, cette occasion d’admettre les péchés du passé et de se repentir, était transformé en un forum pour rendre hommage aux héritiers d’un horrible héritage. Ce serait encore plus horrible si l’un des invités d’honneur d’Israël utilisait cet événement de l’Holocauste comme un forum pour faire des déclarations contre Israël et Jérusalem ».

Voici la liste des leaders présents à Jérusalem:

Vice-président américain Mike Pence, La présidente de la Chambre des États-Unis, Nancy Pelosi, Président de la France Emmanuel Macron, Président de l’Autriche Alexander Van der Bellen, Gouverneure générale du Canada Julie Payette, Gouverneur général de l’Australie David Hurley, Président de la Russie Vladimir Poutine, Prince Charles d’Angleterre, Le roi des Pays-Bas Willem-Alexander, Le roi Felipe VI d’Espagne, Le roi Philippe de Belgique, Président de l’Italie Sergio Mattarella, Président de la Slovénie Borut Pahor, Président de l’Allemagne Frank-Walter Steinmeier, Président de la Hongrie János Áder, Président de la Grèce Prokopis Pavlopoulos, Le Premier ministre suédois Stefan Löfven, Président de l’Islande Guðni Th. Jóhannesson, Président de l’Ukraine Volodymyr Zolenskyy, Président de Chypre Nicos Anastasiades, Président de la Lituanie Gitanas Nausėda, Prince héritier Haakon de Norvège, Premier ministre du Danemark Mette Frederiksen, Président de la Finlande Sauli Niinistö, Président du Portugal Marcelo Rebelo de Sousa, Président de la Bulgarie Rumen Radev, Président de la Roumanie Klaus Iohannis, Président de la Slovaquie Zuzana Čaputová, Premier ministre de la République tchèque Andrej Babiš, Président de l’Albanie Ilir Meta, Président d’Arménie Armen Sarkissian, Président de la Géorgie Salome Zourabichvili, Président du Parlement letton Ināra Mūrniece, Président de la Moldavie Igor Dodon, Ministre d’État de Monaco Serge Telle, Président de la Chambre des représentants du Bélarus, Président de la Croatie Kolinda Grabar-Kitarović, Président de la Serbie Aleksandar Vučić, Président de la Bosnie-Herzégovine Željko Komšić, Grand-duc Henri de Luxembourg, Président de la Macédoine du Nord Stevo Pendarovski, Président du Monténégro Milo Đukanović, Président du Conseil européen Charles Michel, Président du Parlement européen David Sassoli, Représentant du Vatican Kurt Koch.

Source: Breaking Israël News

Traduit par: SENTINELLE SAPS

75e anniversaire de la libération d’Auschwitz : Israël s’apprête à accueillir une quarantaine de dirigeants mondiaux


Il s’agit de l’un des plus grands rassemblements de dirigeants du pays.

Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, le vice-président américain Mike Pence…  Israël se prépare à accueillir une quarantaine de dirigeants cette semaine pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp nazi d’ Auschwitz, dans l’un des plus grands rassemblements de leaders jamais organisés à Jérusalem.

Des milliers de policiers et autres forces de sécurité quadrilleront la ville dès mardi pour l’arrivée des premiers dirigeants, en grande partie européens, qui discuteront cette semaine d’antisémitisme, mais aussi de géopolitique moyen-orientale.

Tensions internes comme externes

« Je vais discuter avec eux de l’Iran, des développements dans la région et des moyens de renforcer les relations entre nos pays », a déclaré dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, voulant ainsi donner le « la » de la semaine, Israël considérant Téhéran comme l’une des principales menaces à son existence.

Benjamin Netanyahou avait déjà prévenu l’Iran d’une riposte « retentissante » en cas d’attaques sur son sol visant à venger l’assassinat, le 3 janvier dans une frappe américaine en Irak, du général Qassem Soleimani, chef des opérations extérieures iraniennes et grand ennemi d’Israël.

Outre la crise régionale, avec la récente montée des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, les dirigeants mondiaux auront un aperçu de la crise politique en Israël, qui se dirige en mars vers ses troisièmes législatives en moins d’un an après deux scrutins ayant placé Benjamin Netanyahou et son rival Benny Gantz au coude-à-coude et incapables de rassembler une majorité.

Une réponse massive des dirigeants mondiaux

« C’est la première fois qu’autant de leaders viennent ici », à Jérusalem, a déclaré Harel Tubi, le directeur général de la présidence, précisant que le nombre de dignitaires étrangers serait plus important que lors des funérailles des anciens Premiers ministres Yitzhak Rabin, assassiné en 1995, et Shimon Peres, décédé en 2016.

« Nous ne nous attendions pas à une réponse aussi importante d’un aussi grand nombre de dirigeants », a déclaré le milliardaire russo-israélien Moshe Kantor, président du Conseil juif européen et organisateur de ce 5e Forum mondial de la Shoah.

La Pologne pas invité à s’exprimer

Le point d’orgue des commémorations est prévu jeudi au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, où Emmanuel Macron, le président russe Vladimir Poutine, le prince britannique Charles et les présidents allemands Frank-Walter Steinmeier et Reuven Rivlin doivent prononcer les principaux discours pour commémorer la mémoire des millions de Juifs assassinés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Andrzej Duda, le président polonais, pays sous occupation nazie pendant la guerre et où était notamment situé le camp d’Auschwitz libéré par l’Armée Rouge en janvier 1945, ne participera pas aux commémorations car n’ayant pas été invité à prononcer un discours lors de la cérémonie.

Rivalité russo-polonaise

Le tout se déroule sur fond de tensions avec Vladimir Poutine, qui a récemment accusé la Pologne d’avant-guerre de collusion avec Hitler et d’antisémitisme. Le président russe sera au cœur des commémorations à Jérusalem où il doit inaugurer un monument en l’honneur des victimes du siège de Leningrad par les nazis, fatal à au moins 800.000 personnes de 1941 à 1944.

Il arrivera peut-être avec une « bonne nouvelle », a par ailleurs affirmé Benjamin Netanyahou, se disant « confiant » de la libération prochaine de Naama Issachar, une Israélo-Américaine emprisonnée en Russie pour « trafic de drogues » et dont le sort s’impose à la une de la presse en Israël.

Le « plan de paix » en jeu

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, ainsi que le prince Charles, doivent aussi aller en Cisjordanie occupée afin de s’entretenir, chacun séparément, avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Ce dernier devrait évoquer le « plan de paix » que Washington doit encore présenter mais qui est déjà boycotté par les Palestiniens, ainsi que le soutien américain aux colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et le projet israélien d’annexion de la vallée du Jourdain.

Impasse et colonies

Les autorités israéliennes ont dit récemment vouloir doubler le nombre de colons en Cisjordanie au cours de la prochaine décennie pour le faire passer à un million, ce qui est considéré comme une menace à tout processus de paix, selon les Palestiniens.

En sortant de leur dîner mercredi à la résidence du président israélien, les leaders européens auront un rappel de l’impasse actuelle, à la vue d’une grande banderole installée sur le balcon d’un voisin, citant John Lennon : « Give peace a chance », soit « Donnez sa chance à la paix ».

Source: 20 Minutes

L’utilisation des micro-ondes dans le contrôle des populations


Le Dr. Barrie Trower, un grand monsieur et un vrai héros, s’est battu pour l’humanité pendant de nombreuses années. Après cette interview exclusive accordée à l’ICAACT, notre respect et notre admiration à son égard ont atteint de nouveaux sommets.

Lors des deux jours de l’interview, nous avons abordé de nombreux sujets, mais le thème principal a été l’utilisation abusive des micro-ondes en tant qu’arme furtive secrète et clandestine, existant depuis au moins 50-60 ans. Au cours du temps, ce type d’arme a revêtu de nombreux visages, et elle est toujours utilisée sur des cibles différentes dans le monde, jusqu’à causer la mort.

L’interview commence par évoquer des connaissances de base sur les micro- ondes et sur leur influence sur le corps et l’esprit. Cela nous permet ensuite de revenir sur la longue carrière du Dr. Barrie Trower, et de finalement parler de l’utilisation abusive des armes à micro-ondes et des moyens que l’on a pour se protéger.

Transcription de l’interview de mai 2012

Lars Drudgaard : Bonjour ! Je m’appelle Lars Drudgaard, et je suis très honoré d’avoir la chance de vous interviewer, avec mon collègue danois Stephen Bell, pour l’ICAACT.

Dr. Barrie Trower : Avec plaisir.

LD : Pouvez-vous vous présenter ?

BT : Je vais vous dire comment j’en suis arrivé là. Au cours des années  60, dès le tout début des années 60, j’ai été formé à l’usage militaire des micro-ondes par le gouvernement. J’en ai étudié tous les aspects, et une fois ma formation à l’armée terminée, comme j’avais une grande expertise dans le domaine des micro-ondes, on m’a demandé si je voulais poursuivre ces recherches. […]

J’étais un agent. Je n’aime pas le mot agent secret, car quand vous dites agent secret, vous pensez à James Bond, qui n’était ni un agent secret, ni un espion. Ce personnage de fiction faisait partie du renseignement militaire, et je n’étais pas dans là-dedans. J’étais un agent. Je collectais secrètement des informations, et j’ai passé 11 ans à collecter des informations des espions, ce qui n’était qu’une petite partie, une très petite partie de mon travail. J’interrogeais aussi les terroristes internationaux, les criminels internationaux, j’interrogeais  quiconque présentant un immense intérêt. Pour ce faire, je me suis formé pendant de nombreuses années.

L’histoire des armes à micro-ondes

[Il est question ici d’expériences menées par les soviétiques sur l’ambassade américaine durant la Guerre Froide]. Ils ont découvert qu’il y avait un taux anormal de cancers du sein, d’enfants atteints de leucémies… et d’autres cancers, et ils ne comprenaient pas pourquoi. Alors ils ont changé certains employés, et les nouveaux ont aussi eu des leucémies et des cancers. Ils ont une nouvelle fois changé l’équipe, et ils se sont rendus compte qu’ils étaient exposés à des micro-ondes.

C’est là que les Etats-Unis ont mal agi. Ils ont décidé de ne rien dire. Les américains ont utilisé leur propre peuple comme des rats de laboratoire pour développer leurs propres armes. Quand on a découvert ce qu’il se passait, il y a bien sûr eu un démenti, comme toujours. Puis il y a eu un rapport secret. Et finalement un professeur de renom, John Goldsmith, qui je crois avait environ dix-huit chaires, rédigea le rapport définitif et a découvert que les micro-ondes de faible intensité provoquaient une  énorme quantité de cancers, de leucémies, et d’autres troubles. A l’époque, il y avait un engouement généralisé pour les micro-ondes en tant qu’arme furtive, et on les retrouve depuis lors (les années 50) jusqu’à aujourd’hui.

Des manifestants pacifiques attaqués par des armes à micro-ondes

Les documents montrent comment les femmes d’une manifestation pacifique à Greenham Common, ont été ciblées par des armes à micro- ondes. Tout ce qu’elles faisaient était de camper en dehors du périmètre de la base américaine et il n’y avait ni violence, ni injures, ni cris, c’était une manifestation pacifique. Il a été révélé que les femmes avaient été ciblées depuis la base américaine, ce qui a même été mesuré. Elles avaient été bombardées d’ondes pour les rendre malade, et quand les résultats sont tombés, il y avait une quantité anormalement élevée de tumeurs, de changement de personnalité, et de tendance suicidaire chez ces femmes.

Comme vous le savez, avec une fréquence pulsée, vous pouvez rendre quelqu’un suicidaire. Les personnes ne prennent plus alors la peine de manifester. Leur seul désir est de rester au lit ou de dormir toute la  journée. Donc, si vous ciblez des manifestants, si vous les rendez dépressifs, ils ne cherchent plus à manifester, ils sont épuisés. Si vous voulez induire une maladie mentale spécifique, il vous faudra un appareil infrarouge qui suivra la personne, et vous le ferez fonctionner avec un émetteur de micro-ondes aussi fin qu’un stylo, de sorte que le faisceau de micro-ondes cible toujours une glande en particulier, ou une partie du cerveau en particulier, ou un œil, ou le cœur.

Une expérience consistait à cibler une personne ordinaire, la rendre folle, et faire en sorte qu’elle aille chez un psychiatre qui n’était pas au courant de l’expérience, et qu’il diagnostique une schizophrénie, une paranoïa ou une autre maladie psychiatrique. Dans ce cas, l’expérience avait réussie et la personne passait le reste de sa vie dans un asile, dans le malheur. Mais pour le gouvernement, c’était un succès.

Les humains étaient considérés comme des rats de laboratoires. S’ils voulaient mener des expériences sur vous, ou sur des milliers de personnes, ils le faisaient. On peut vous conduire à la folie et à la mort. Vous représentez une case que l’on coche sans aucune émotion. C’est ce qu’ils font, et c’est pour cela qu’ils sont au-dessus de la loi.

Prêts pour des micro-puces implantées sur les humains ?

Mon travail consistait à parler aux gens et à comprendre pourquoi ils faisaient ce qu’ils faisaient, à un niveau humain de conversation. Pour les espions, il fallait savoir pourquoi ils étaient là. Je ne peux pas entrer dans les détails. J’ai probablement eu 40-50 conversations hautement « top secrètes » durant mes voyages. Deux d’entre elles concernaient la mort de chefs d’Etats. Leurs successeurs m’ont dit qu’ils pensaient qu’ils avaient été tués par un rayonnement micro-onde. Ils ont fait leur enquête et c’était leur conclusion… des chefs d’Etat de deux pays.

Note : Voir aussi : Chavez évoquait la possibilité de complots à l’origine de cancers, Chavez évoque une technologie américaine pour inoculer le cancer, Chavez une autre victime de la CIA ?

Vous savez, si je parle à un espion et que je veux savoir où il a été formé, comment il a été recruté au cours de la période de formation en cinq ans, cela prendra des années et des années Mais quand à l’époque je parlais des puces à micro-ondes et des armes à micro-ondes, ils en parlaient autour de biscuits et d’une tasse de thé. On en parlait librement. La plupart des gouvernements en parlaient ouvertement, et les gens aussi. Ce n’était pas un secret avant les années 70, ou le milieu des années 70, parce qu’on en avait pas encore saisit le plein potentiel dans le monde entier. Les gouvernements ont alors décidé de le faire tomber sous    la loi sur les secrets officiels. Auparavant, rien n’était secret, on en parlait ouvertement. Les gens n’étaient pas au courant, cela ne faisait pas partie des connaissances générales. Vous n’alliez pas rencontrer une personne au supermarché et lui demander si elle a une puce. Mais les gens qui en avaient, et qui savaient qu’ils les avaient,     en parlaient autour d’eux et les autres en parlaient aussi.

Si vous connaissez la localisation géographique de votre cible, vous  pouvez utiliser les forces spéciales pour projeter un faisceau depuis un satellite. Le faisceau activerait la puce, la mettrait sous tension, et elle elle renverrait le signal. C’est un type de puce. L’autre type de puce envoie des impulsions en permanence, pour stimuler à une fréquence donnée, disons, une glande du corps, qui va produire une substance chimique spécifique, entraînant une réponse biochimique spécifique dans le  cerveau.  Vous avez donc un type de puce qui fonctionne en permanence, ou qui peut fonctionner par intermittence, et vous un autre type de puce qui ne fonctionne que quand elle est stimulée.

Des voix dans la tête

Rien de plus facile que de créer des voix. Tout ce que vous avez à faire est de stimuler la cochlée avec une fréquence de résonance donnée. C’est très facile de faire entendre des voix. Et c’est pas que les gens imaginent les entendre. Ils les entendent physiquement. Quand je vous parle, ma voix  n’est pas dans votre cerveau. Ma voix ne dépasse pas quelques centimètres dans votre oreille, elle ne va pas  plus loin. C’est le signal électrique qui vous fait interpréter le son que je produis, et une fois que vous avez ce signal électrique, qui peut venir d’une puce ou de beaucoup d’autres choses, vous pouvez faire entendre physiquement des voix, certaines voix. Cela peut être une conversation, ou quelqu’un que vous voulez entendre. Cela peut être une voix douce et angélique, ou un dieu, ou quelque chose d’effrayant comme le diable, cela peut être n’importe quoi.

HAARP et armes biologiques, une nouvelle guerre froide ?

Alors, ils m’ont fait monter à l’arrière d’une grosse voiture noire, et ils m’ont emmené dans le noir, en dessous d’un énorme bâtiment. Et j’ai soudainement pensé, attends un peu, si ça se trouve ils vont te tirer une balle dans la tête.

J’étais mal à l’aise. Mais quelqu’un m’a fait sortir, m’a emmené dans une pièce, et m’a dit… « Je suis un scientifique international, et quelque chose m’inquiète énormément. Je dois en parler à quelqu’un qui peut prévenir le monde entier. » En fait, je savais ce qu’il voulait me dire, parce que j’en avais discuté dans d’autres pays. Il m’a dit : « On peut maintenant modifier génétiquement des bactéries et des virus. Maintenant, on peut laisser des bactéries ou des levures dans le sol pendant des centaines d’années, dans un stade de dormance. Les fossoyeurs, ou les personnes qui exhument des tombes anciennes, savent que la peste bubonique peut être « réveillée » lorsque la lumière éclaire les bactéries qui sont restées dans le sol pendant des centaines d’années. Elle a juste besoin d’une fréquence donnée… et bam, elle revient à la vie. »

Vous n’avez pas besoin d’être très intelligent pour voir où ça nous mène. Les virus sont ni morts ni vivants. Ils vivent dans des hôtes… Si vous mettez un virus dans une bactérie dormante que je peux ramener à la vie… Je peux aller en vacances en Norvège, au Danemark, ou en Suède, et répandre le virus avec la bactérie dormante dans les forêts, et revenir chez moi, et attendre cent ans, deux cents ans, ou deux heures, peu importe. Alors tout ce que je dois faire est d’utiliser HAARP, ou un appareil semblable, pour envoyer une certaine fréquence micro- onde se répercutant dans l’ionosphère vers la Norvège… Et quand je le souhaite, le virus reviendra à la vie car  son hôte est revenu à la vie. C’est là où nous en sommes, et les pays peuvent maintenant, simplement en introduisant des bactéries, des virus ou quoi que ce soi… totalement détruire les possibilités économiques d’un autre pays.

Cela ne signifie-t-il pas que nous sommes entrés dans une nouvelle guerre froide, et que l’armée toute entière est devenue obsolète ?

Oh, vous avez entièrement raison. Nous sommes dans une nouvelle guerre froide. Et c’est pourquoi les pays développent ces choses, je veux dire, le développent vraiment. Et c’est pourquoi nous avons tous ces émetteurs micro-ondes (antennes relais) qui apparaissent un peu partout. Quelqu’un, s’il le souhaite, pourrait les utiliser à d’autres fins que la téléphonie. Le système est en place et il est fonctionnel.

Agressivité induite par micro-onde. Un projet de recherche

En l’espace de trois mois, j’ai reçu dans cette maison cinq officiers de police, des femmes, qui avaient toutes un cancer du sein. J’ai reçu un tas d’appels d’officiers disant que leur personnalité avait été changée. A  chaque fois que je vais dans un pays, et je pense avoir été dans 6 pays différents l’année dernière, les questions tournent toujours autour de Tetra  et de l’agressivité de la police depuis qu’ils utilisent Tetra. J’ai des documents du gouvernement qui disent que cela peut induire des dommages neurologiques, des cancers, et… des comportements agressifs et des changements de personnalité. L’expérience n’en est qu’à son début car elle doit finir en 2018. C’est donc un système expérimental.

[Des informations venant des Etats-Unis m’ont intéressées .] Il était question de forces spéciales, il y a 5 ou 6 ans environ. Elles revenaient d’une mission, et les six ou huit hommes qui en faisaient partie sont retournés chez eux, et cinq ou six d’entre eux ont commencé à battre violemment leurs femmes et leurs enfants, ou les deux. Certaines femmes sont mortes, d’autres ont fini à l’hôpital, elles étaient gravement touchées. On croyait que les appareils de communication qu’utilisaient ces hommes influençaient leur cerveau et stimulaient la violence. C’était à Fort Bragg.

J’ai eu un appel téléphonique de Fort Bragg, et un appel téléphonique de l’ambassade, car j’ai fini par parler aux deux, qui me demandaient quelles fréquences étaient en cause. Je leur ai répondu : « ne me dites rien, je vais vous dire quelles sont les fréquences utilisées ». Comme les forces spéciales ne portaient pas en permanence les appareils sur la tête, il y a donc une influence énorme, bien au-delà de ce que subit une personne ordinaire. Je leur ai donc dit les fréquences que je pensais qu’ils utilisaient, je leur ai envoyé des preuves  documentaires, et toute l’affaire a été passée sous silence. C’était dans les actualités. Maintenant, ils ont sans doute modifié les fréquences.

Effet biologique de l’exposition aux micro-ondes

Il a été démontré qu’un enfant normal allant à l’école, qui utilise   pendant seulement 2 minutes un téléphone portable, voit ses ondes cérébrales modifiées pendant 2 heures. Et ça a été publié. Durant ces 2 heures, le cerveau de l’enfant ne fonctionne pas normalement, ce qui peut se traduire par différents effets. Si l’enfant est à l’école, et qu’il passe un appel rapide depuis la cour de récréation, il pourra avoir un manque de concentration, une hyperactivité, un mauvais comportement, ou quoi que ce soit du genre. Et cela s’estompe progressivement en 2 heures.

Mais on ne parle ici que d’un appel de 2 minutes. Si l’enfant passe un appel toutes les quelques heures, le cerveau sera influencé en permanence. Et l’industrie a déjà publié le fait qu’un enfant utilisant des micro-ondes juste avant de dormir perturbera totalement son sommeil. Je crois avoir vu 200 écoles en Europe où un émetteur a été installé dans la cour de récréation ou juste à côté, et où des leucémies sont apparues. Il y a eu des procédures de mises en accusation au parlement, parce que 18 enfants je crois, qui n’avaient pas 11 ans, avaient développé des  leucémies près d’un émetteur.

Ces cancers atteignent des proportions épidémiques. Il y a toutes sortes de cancers désormais. Je sais qu’en Chine, il y a eu une augmentation   de 3000 % du cancer de la parotide. Cette glande se trouve sur le côté du visage, là où vous tenez votre portable. Il y a aussi des cancers de l’œil, et bien sûr, des tumeurs du cerveau. Il y en a un nombre incroyable. J’ai lu dans un rapport qu’au Canada, les gens sont si inquiets du nombre de tumeurs du cerveau qu’ils ont re-diagnostiqué 10,000 tumeurs cérébrales pour les faire passer pour des cancers du système endocrinien, afin qu’elles n’apparaissent pas dans les statistiques. Et je sais que dans l’Union européenne les cancers prennent des proportions épidémiques. Il s’agit généralement de cancers entre l’oreille et le cerveau.

Note : Voir aussi : Augmentation de 290% du risque de tumeur cérébrale après 10 ans d’utilisation d’un téléphone portable.

Le grand tissu de mensonges et de tromperies du gouvernement et de la science

Il y a quelques années, notre gouvernement a exigé que les scientifiques ne parlent que des effets des micro- ondes relatifs à la chaleur. « Vous ne parlerez pas d’autre chose. » C’est pourquoi on ne parle que de ça, et qu’ils nient tout ce qui n’est pas en lien à la chaleur. Ils nient même leurs 40 années de recherches qui les ont conduit   là. Bien qu’ils ont dit avant que cela peut causer le cancer, et tous les autres dommages, maintenant ils disent :« non, impossible ». Ne faites attention qu’à la chaleur et tout ce qui compte est la chaleur. […] J’appelle cela du mensonge. Je crois n’avoir jamais autant vu de ma vie de menteurs dans le gouvernement. Pour le dire simplement, ils ont fait toutes ces recherches, ils connaissent les dangers, et ils ont décidé de mentir au public pour juste éviter les poursuites judiciaires et augmenter les profits de l’industrie. J’ai cela écrit noir sur blanc. De sorte que ces 40 dernières années, le gouvernement britannique a menti à la population, tout comme le gouvernement américain, canadien, australien… ils ont menti pour protéger l’industrie, pour protéger leurs profits, pour se protéger des poursuites… Ils sont purement et simplement des menteurs et on peut le prouver.

J’ai déclaré, à Burmingham, dans ce pays, il y a probablement 15 ans, et  je n’ai pas changé d’avis depuis, que je crois que cette industrie, et les parties du gouvernement qui l’encourage, seront responsables de plus de morts et de souffrances que tous les groupes terroristes du monde réunis. Avec la croissance de cette industrie ces derniers 15 ans, je dirais maintenant que ces gens vont probablement causer plus de morts et de souffrance que toute la Seconde Guerre mondiale. Est-ce un génocide ? Oui, sans l’ombre d’un doute. Et oui, ils vont rester impunis, car ils sont intouchables, ils sont en dehors de la loi.

Qui prend ces décisions en réalité ? Est-ce sanctionné par l’OMS ?

Bien sûr que non. Ce sont les mêmes gens qui siègent sur les certificats ICNIRP, sur notre gouvernement, sur les agences de protection sanitaire,  et qui siègent sur l’OMS. Ce sont les mêmes. Il n’y en a probablement pas plus d’une vingtaine. En effet, ils vont à mon avis commettre le pire génocide qu’a connu la planète. Pas juste chez les humains, mais aussi sur chez les animaux, les plantes. Ils vont probablement causer plus de destruction qu’une guerre mondiale et dans quelques centaines d’années, quiconque aura survécu se demandera ce que nous avons fait pour l’arrêter.

L’histoire de la recherche sur l’homme sans le plein consentement

A la fin de la guerre il y eut l’Opération Paperclip. La plupart des scientifiques ont été graciés pour toutes les personnes qu’ils avaient tué et sur lesquelles   ils avaient mené leurs expériences. On leur a attribué de nouvelles identités, principalement aux Etats-Unis, et ils vivaient une vie civile ordinaire. Ils étaient très bien payés, et ils travaillaient dans des laboratoires pour le gouvernement américain. Toutes leurs recherches ont changé de main. L’Opération Paperclip est le point de départ de tout le reste… du contrôle mental, des drogues, etc.  Ils ont utilisé toutes leurs ressources… et il y avait un grand nombre de scientifiques.

Pour vous donner un exemple d’expérience, je sais qu’une de leur sous- rubriques concernait l’exposition de micro-ondes sur des femmes enceintes. Ils ont découvert qu’ils pouvaient provoquer une augmentation de 57.7% des fausses couches, et ce n’est qu’une de leurs expériences. Ce qu’ils faisaient en réalité était de tuer 57% de tous les enfants.

Ils combinaient des micro-ondes, ou ondes électromagnétiques, avec du LSD (diéthylamide de l’acide lysergique) sur des enfants de 4 ans… Ils menaient des expériences sur les gens, les faisaient souffrir autant qu’ils le voulaient, et parfois mourir. Peu importe si les personnes finissaient dans des cages en métal, ou des tombeaux de pierre. Comme je vous l’ai dit, toutes les limites ont été franchies, car il n’y a rien de plus bas que de s’attaquer à un utérus ou à un enfant. Vous ne pouvez pas tomber beaucoup plus bas, et c’est ce qu’ils faisaient.

Je n’ai jamais connu personne qui ne pouvait résister à un lavage du cerveau. Personne. En trois semaines. Je peux vous faire tuer quelqu’un en trois semaines. Et je n’ai pas peur de dire que ça a déjà été fait. J’ai eu un appe téléphonique à propos de cet homme qui a tué 70 personnes en Norvège. Quelqu’un m’a demandé si il pouvait  être programmé pour le faire ? La réponse est oui, sans aucune hésitation. C’est extrêmement facile. Chacun de
leurs programmes comportait des centaines de sous-programmes, et leur budget s’évaluait en milliards de dollars

Note : Voir aussi : Jose Delgado – Contrôle physique de l’esprit : Vers une société psychocivilisée, D.C. Hammond – L’exposé Greenbaum , Le Dr Greenbaum et les candidats mandchous, et le documentaire Evidence of Revision [Preuves de Falsification].

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, un comité a été formé, par tous les alliés occidentaux, les Etats-Unis, et la Russie. On l’a appelé le Traité de Nuremberg. Celui-ci a été accepté par tous les pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il était conçu pour se protéger des gens comme Josef Mengele, le médecin de la mort. A Auschwitz, il conduisait des expériences sur des jumeaux. Puis il y a eu les japonais, torturant les américains, menant des expériences sur les soldats européens… C’est pourquoi on a fait le Traité de Nuremberg. Il était très bien défini et très distinct. Il disait qu’aucune expérience ne devait être menée sur  personne, quelle que soit la raison, sans leur consentement – et cela  inclut le rayonnement micro-onde. Et avant de donner leur consentement, les personnes devaient connaître tous les détails sur la durée de l’expérience, les conséquences, les dangers potentiels, et tous les  troubles de santé éventuels. Cela devait être pleinement compris et expliqué, et ils devaient donner leur consentement individuellement.

Cela inclut Tetra, qui est une expérience qui va continuer jusqu’en 2018, étudiant les cancers et dommages cérébraux. Quiconque utilise Tetra est donc hors la loi… Mener des expériences avec Tetra et des micro-ondes, sur les gens, le personnel de service, les officiers de police, est donc illégal au regard du traité de Nuremberg.

De ce que je sais, le Code de Nuremberg a été créé après les procès de Nuremberg. Durant ces procès, il y avait des procès spécifiques nommés les procès des médecins. Vous souvenez-vous des condamnations prononcées ?

Ils ont été pendus. Je l’ai écrit ! Je l’ai écrit dans mes articles et je l’ai dit à la radio, j’étais d’ailleurs sur une radio internationale il y a 2 semaines, émettant dans 95 pays, et j’ai dit que les scientifiques à la fin de la guerre ont été pendus pour ce que les scientifiques aujourd’hui  font en totale impunité.

Transcription d’une autre interview du Dr. Barrie Trower, d’octobre 2012

(Source : Veritas Radio, Ici et maintenant, traduction par Diouf)

Au cours des années 50 et 60, pendant la guerre froide, on a compris par accident que les micro-ondes pouvaient être utilisées comme des armes invisibles contre les soviétiques. Ceux-ci avaient bombardé l’ambassade U.S de micro-ondes et tous les employés de l’ambassade avaient développé différents cancers, cancers du sein et aussi des leucémies chez les enfants. On réalisa que les micro-ondes de faible intensité étaient l’arme invisible parfaite à utiliser contre les groupes dissidents partout dans le monde car on pouvait les rendre malades, leur provoquer des cancers, induire en eux des attitudes mentales différentes des leurs, tout cela en silence sans qu’ils puissent soupçonner être victime de radiations.

Pendant un an mon travail consistait à interroger des espions capturés, je devais apprendre les fréquences particulières des micro-ondes qu’ils avaient utilisées sur telle ou telle autre victime et quel était le résultat obtenu. J’ai commencé à monter un dossier et je suis probablement la seule personne au monde à posséder une liste aussi complète. Je connais les fréquences exactes de micro-ondes  pulsées qui causent telle ou telle maladie physiologique, neurologique ou psychiatrique chez un être humain. Les gouvernements et les compagnies technologiques doivent être tenus responsables de leur collaboration à l’empoisonnement massif de l’humanité et de toutes les autres formes de vie, animale et végétale.

Introduction de l’émission de Veritas Radio

Nous vivons dans un bain de micro-ondes, même pendant notre sommeil. On y trouve les téléphones portables, les téléphones sans fil, le WiFi et plus encore. La population qui est le plus en danger avec cette technologie, ce sont les jeunes filles. Le matériel génétique des cellules présentes dans leur corps qui deviendront par le suite des ovules fécondés est dangereusement altéré, et lorsqu’elles auront des filles, leurs anomalies génétiques seront transmises et leurs enfants, filles et garçons, naîtront avec les tares que nous observons aujourd’hui chez les animaux étudiés : malformations congénitales, trisomies, mucoviscidoses et autres maladies génétiques. Peut-on se protéger et protéger nos enfants du danger mortel des micro-ondes ?

Dans les années 60, Barrie Trower a été formé à l’usage militaire des micro-ondes par le gouvernement. Désormais retraité, il enseigne la physique, les mathématiques et la physiologie humaine.

Extraits de l’interview

Cela a commencé avec la loi sur les secrets officiels, établie pendant mes années de travail et faite pour protéger les citoyens de dangers émanant de pays ennemis, mais depuis, les gouvernements ont inversé la vapeur et ils utilisent cette loi pour protéger leurs propres opérations secrètes contre le public. Ils s’en servent également pour protéger les corporations et pour que ces industries ne soient pas victimes de procès intentés par les citoyens.

Cette loi s’exerce maintenant contre le public pour le bénéfice des agences gouvernementales et des industries.

Au cours de la formation que j’ai suivie, vous apprenez tout, vous apprenez le mal que font ces ondes dans le  corps et comment elles sont produites. Le WiFi est de loin la chose la plus mortellement dangereuse actuellement sur la planète. Dès 1976 les gouvernements savaient que les téléphones portables et le Wifi allaient causer des cancers et des détériorations neurologiques et physiologiques. Je travaillais à l’époque et un document top-secret émanant des États-Unis conseillait à tous les gouvernements occidentaux de régler une norme de temps d’exposition qui serait profitable aux industries concernées et qui les protégerait des procès.

La norme de temps d’exposition choisie était si élevée qu’il était impossible d’intenter un procès aux sociétés en utilisant ce document. Ils n’ont pas vérifié l’interaction des ondes de très faible intensité avec la cellule humaine. Ce mémo est toujours d’actualité et sert de référence, c’est pourquoi nous sommes maintenant dans cette pagaille.

Les industries ont mené leurs propres expériences et ont communiqué leurs résultats aux gouvernements, c’est-à dire que ces ondes à un niveau très faible déclenchent des cancers et différentes maladies.

La phrase suivante vient du gouvernement américain, en 1986 et concerne les ondes émises par un téléphone à votre oreille ou bien par le Wifi lorsque vous êtes assis devant un écran.

« Nous pouvons changer le comportement des cellules, des tissus et des organismes entiers, avoir une mortalité infantile 6 fois plus importante, des malformations congénitales, et induire des tumeurs malignes dans la cellule humaine.«

Sur une période de 40 ans, 500.000 personnes ont été testées (sans leur consentement et sans qu’elles le sachent), des étudiants, des militaires, des patients psy, des pauvres, des enfants de plus de 4 ans, des femmes enceintes, des musulmans et des catholiques. Un document rapporte qu’il s’agit d’une « réussite » d’avoir découvert comment influencer une personne pour qu’elle finisse par aller voir un psy, être « étiquetée » schizophrène ou paranoïaque puis confinée dans un hôpital psychiatrique.

De nombreuses personnes sont mortes après avoir subi, avec leur famille, des années de souffrance, et ce uniquement parce que les gouvernements voulaient faire des tests. Les scientifiques des États-Unis, du Royaume Uni, d’Australie et du Canada ont maintenu ces expériences secrètes.

D’où vient cette guerre des micro-ondes ?

De l’Union soviétique et des États-Unis pendant la guerre froide.

Les soviétiques voulaient entendre les conversations de l’ambassade américaine, ils ont bombardé les fenêtres    de micro-ondes (les ondes qui rebondissent sur une surface réfléchissante permettent d’entendre ce qui est dit) et  il y eut une augmentation anormale de fausses couches, cancers, et leucémies chez les enfants. Les américains ont compris que des ondes entraient et ils ont agi de la pire des manières… Ils ont laissé faire pour observer de quelle façon leurs employés mouraient, quelles maladies ils développaient etc… Puis à la mort ou à l’invalidité    des employés ils les remplaçaient et continuaient leurs observations.

John Goldsmith a écrit un article sur ce que cela fait d’être bombardé par des micro-ondes, énumérant les niveaux de radiation, les maladies, les anomalies génétiques. Les gouvernements britannique, américain et soviétique se sont rendus compte avec cette étude qu’ils détenaient l’arme parfaite, et ils n’ont pas laissé cette étude dans le domaine public.

Vous pouvez causer toutes sortes de maladies physiques et mentales, atteindre des glandes particulières avec des fréquences pulsées spécifiques (excès ou manque d’hormones), causer des comportements précis… (par exemple une fréquence de 6,6 pulsations/seconde incitera chez les hommes une agression sexuelle). De nos jours, les gouvernements de 150 pays mènent des tests sur la base de ces informations obtenues par les États- Unis. J’ai publié des articles sur le sujet. Nous sommes peut-être ciblés sans le savoir.

Les antennes = Very Big Brother

Pourquoi implanter plus d’antennes que ce qui est nécessaire au réseau des téléphones portables ?

Ces antennes sont une des raisons pour laquelle les services secrets des gouvernements autorisent les industries à utiliser ces ondes. Ils savent maintenant exactement où les citoyens se trouvent (s’ils ont un portable sur eux). Si celui-ci est éteint, même complètement, il peut toujours être activé sans que vous le sachiez si bien qu’où que vous alliez, le gouvernement peut entendre tout ce que vous dites même si votre mobile est éteint. Si le téléphone a une caméra et qu’il est posé sur une table et pas dans votre poche, ils peuvent voir à qui vous parlez. Ils savent ou vous êtes et tout ce que vous dites est enregistré et classé. Ces antennes sont reliées à des ordinateurs très puissants.

Beaucoup de gens pensent :  Ils peuvent me suivre et m’écouter autant qu’ils veulent… je ne suis pas si  important. En fait, c’est faux. Si vous allez chez le médecin, ils entendent ce que vous lui décrivez, si vous allez à un endroit où vous ne devriez pas vous trouver, si vous avez une maîtresse ou un amant ou encore si vous faites quelque chose que vous n’aimeriez pas voir à la une du journal, tout ça est classé également. Vous pouvez être suivi dans les magasins, dans votre maison, dans votre jardin, ils savent quand vous êtes aux toilettes et ils  savent avec combien de personnes vous dormez. Tout ce qu’ils veulent savoir sur vous, ils le savent.

Il existe même une machine utilisée actuellement qui s’appelle Celldar, comme radar mais pour les portables. Où que vous êtes, l’ordinateur de ces antennes peut vous suivre et supprime tout ce qui est immobile (immeubles, arbres…) de façon à vous voir à n’importe quel endroit, et s’ils le veulent ils peuvent envoyer n’importe quelle fréquence parmi les 600 connues, qui interagira avec votre corps et causera n’importe quelle maladie neurologique ou physiologique.

N’oubliez pas qu’à chaque fois que vous mettez votre téléphone en marche, à chaque fois que vous regardez votre écran d’ordinateur, à chaque clic que vous faites, quelqu’un quelque part garde et classe cette information.

Nos corps ont de nombreuses fréquences, très variées. A la fin de mes études d’espion, ou d’agent, j’avais une liste d’environ 30 fréquences pulsées différentes pouvant provoquer 30-40 maladies, y compris la cécité ou une crise cardiaque. Aujourd’hui la liste en contient plus de 600. Plus vous avez de fréquences, mieux vous êtes armés. C’est ce qui a été développé ces 60 dernières années.

Nous avons maintenant un système qui peut, par les antennes, cibler n’importe qui et cibler n’importe quelle partie du corps ou du cerveau. C’est pourquoi nous passons de l’analogique au tout numérique. C’est pour augmenter les profits car vous mettez plus d’infos dans moins de surface  en numérique. Mais c’est aussi parce que les armes sont plus  sophistiquées et plus faciles à utiliser,  et bien sûr parce que vous avez   tous les jeux, films, vidéos, pornographie etc… que vous pouvez télécharger en 10 secondes avec votre portable.

Cette technologie peut être utilisée pour un tas de choses différentes et la plus évidente est le chantage. Ne croyez pas que seul votre gouvernement s’en sert contre vous. Il y a maintenant environ 40 gouvernements/organisations qui peuvent vous écouter, vous et votre portable

Le travail d’un espion

40 pays peuvent suivre qui ils veulent dans un but de chantage, car c’est le boulot principal d’un espion. Oublions James Bond. James Bond n’est ni un agent secret ni un espion, ce personnage représente le renseignement militaire. Les espions en général sont des employés en bas de l’échelle, ils ont un cursus de 5 années avant  d’aller dans le pays où ils espionneront et c’est un boulot de longue haleine, genre 20-30 ans d’emplois bas de gamme, c’est très souvent du chantage, et pour ça vous devez cibler des gens qui ont des boulots ordinaires, souvent des agents de propreté.

En dehors des espions spécialisés dans le chantage, les services secrets ont des agents. Ceux-ci obtiennent et collectent des informations secrètes (c’est ce que je faisais). Je n’ai jamais tenu une arme à la main. Quand vous pouvez suivre et surveiller les gens grâce à leur portable, quand vous savez tout ce qu’ils font, tout ce qu’ils   disent à leur médecin, leur avocat, leurs amis, au travail, au café le soir à l’apéro, ça fait une sacrée pile d’informations qui peut être classée et utilisée pour un gouvernement et les antennes en fournissent chaque syllabe.

Vous vous souvenez de l’interdiction d’utiliser les peintures contenant du plomb dans les années 70. Dangereuses pour la santé : oui, mais on peut se demander si ce n’était pas un moindre mal car la véritable raison est que les micro-ondes ne pouvaient pas pénétrer dans les maisons

Bien sûr. Avant, dans la construction des habitations on utilisait des feuilles d’aluminium qui renvoyaient la chaleur  à l’intérieur, hé bien maintenant on utilise de la fibre de verre ou des billes de plastique à la place, pour la même raison !

Nous allons causer la souffrance de millions de parents et de familles qui auront des enfants malades ou mal- formés. C’est aussi une guerre contre la viabilité des pays et les seuls bénéficiaires sont :

  • Les gouvernements
  • Les industries, FAI, …
  • Les compagnies électriques
  • L’industrie pharmaceutique

J’ai 2 raisons de faire ce que je fais (sonner l’alarme dans le monde entier). Sauver nos petits-enfants et essayer de sauver la viabilité des pays. En effet, si vous voulez éliminer un pays, il vous suffit de faire installer des transmetteurs, ce qui éliminera peu à peu les insectes pollinisateurs, ce qui abaissera le rendement des récoltes, puis le pays devra importer sa nourriture et ses médicaments, sa population sera malade et invalide, les coûts de santé seront augmentés d’au moins 40%, ajoutez à cela la fuite vers les FAI du coût de la technologie… disons que 50 millions de portables à 1 $ par jour c’est 50 millions de dollars qui sortent chaque jour de votre pays pour engraisser les industries… tout le monde pourra vous dire que votre pays court à sa ruine. C’est ce qui se passe dans le monde entier. Et n’oubliez pas que lorsque l’aide arrive, celui qui la fournit a l’intention d’occuper le   terrain.

Lorsqu’un enfant utilise un portable pendant 2 minutes, son cerveau a besoin de 2 heures pour retourner à la normale. Ce n’est pas à cause de la destruction de la barrière hémato-encéphalique mais parce que les ondes normales alpha, beta… ont été perturbées.

Barrie Trower n’a ni portable ni PC/Mac. Il donne son adresse et son numéro de téléphone fixe-filaire et propose gratuitement son aide à qui la lui demandera.

Des vidéos de ses conférences sont sur Youtube (et on trouve des transcriptions sur internet, ici, ici, ici et ici).

Les abeilles

Si nous avions voulu inventer un animal qui serait le plus affecté par les micros ondes nous aurions inventé l’abeille. Malheureusement elles n’ont aucune chance. 14 études sur leur disparition ont dénoncé la nocivité des radiations émises par le WiFi, leur système de navigation et leur système immunitaire sont touchés.

Système de communication TETRA

Le système TETRA est le système de communication utilisé par la police, les pompiers, les ambulances, les hôpitaux les militaires, le MI5, le MI6, etc. Environ 53 organisations au Royaume Uni l’utilisent. Nous l’avons vendu comme une technologie inoffensive à plus de 150 pays.

On m’avait demandé d’écrire le rapport de sécurité pour la santé et j’ai condamné TETRA pour 2 raisons.

La fréquence de pulsation de TETRA augmente l’influx de calcium dans le corps, cela affecte les pensées et altère le système immunitaire (entre autres).

Jusqu’en 2018, de par le monde, TETRA est une expérience menée sur les gens, une sorte de test, une expérience médicale.

Les symptômes suivants ont été répertoriés parmi les employés des organisations utilisatrices, les commissariats ont été le sujet d’études qui démontrent après 18 mois d’utilisation :

  • Augmentation de diverses maladies.
  • Augmentation des accidents avec des voitures de police.
  • Augmentation des cancers du sein et des cancers du cou.
  • Augmentation des agressions de la part de la police envers le public.

Je mets quiconque au défi de trouver une station de 100 employés ou plus utilisant TETRA depuis au moins 18 mois qui ne présente pas ces symptômes.

Chemtrails

Les micros ondes sont envoyées dans l’ionosphère puis avec une réfraction de 42°, elles peuvent être envoyées n’importe où sur la planète.

Les rayons gamma radioactifs sont naturellement produits dans les nuages et si vous envoyez des particules de poussières de baryum, d’aluminium etc, dans les nuages vous pouvez irradier ces particules avec des rayons gamma. Vous pouvez également chauffer le nuage et le déplacer, ainsi vous pouvez changer le climat et transformer les courants météorologiques naturels.

Ce qui signifie que vous pouvez irradier les cultures ou les troupeaux d’un pays, vous pouvez produire des inondations dans un pays et anéantir leurs cultures ou bien produire une sécheresse. Si vous pouvez contrôler le climat, même de façon minimale, vous pouvez détruire l’économie d’un pays. Il y a maintenant plusieurs  méthodes qui utilisent des bactéries, des poussières de différents métaux, de la chaleur etc. Il est possible d’altérer le climat n’importe où sur la planète. Si vous pouvez détruire l’économie d’un pays vous pouvez alors l’envahir et vous en emparer.

Je me souviens avoir vu une vidéo peu de temps après le 11 septembre 2001, la vidéo a été supprimée mais je me souviens qu’un journaliste canadien demandait au secrétaire de la Défense à l’époque, D.Rumsfeld :

« Êtes-vous prêts à contrôler la panique des citoyens si une autre attaque survenait ? » et Rumsfeld a répondu :

« Oui, nous sommes prêts pour cette éventualité et nous avons des produits sous forme d’aérosols, nous avons du Prozac et du Valium en cas de nécessité. »

Note : Voir le livre Les armes de l’ombre , qui aborde les techniques de la guerre non conventionnelle.

Magasins

Il n’y a pas que les antennes, il existe aussi des transmetteurs de micro-ondes dans les magasins. Ceux-ci exercent une influence sur les clients, les chaines de magasins les utilisent depuis que la chaîne d’une grande enseigne américaine a déclaré par écrit dans un journal interne avoir fait un bénéfice supplémentaire de 600.000 $ en 9 mois grâce à l’utilisation de ce système.

Le système a été inventé par des chercheurs universitaires à qui on avait demandé : « Faites nous un dispositif qui envoie des ondes ciblées vers le cerveau d’une personne lorsqu’elle entre dans le magasin. » Le but est d’empêcher les vols. Cela s’appelle la télépathie synthétique.

Vous pouvez vous servir de micro-ondes pour faire entendre une voix dans la tête de quelqu’un. Ils ont une petite boite dans le magasin et s’ils pensent voir quelqu’un en train de voler une marchandise ils peuvent faire entendre voix dans son cerveau disant : « Ne fais pas cela ».

Il est donc facile de comprendre que s’ils peuvent installer ça dans un magasin pour empêcher les vols, ils  peuvent aussi bien envoyer des messages dans le cerveau des consommateurs, par exemple : « Tu as vraiment besoin d’acheter ça, penses à quel point tu serais satisfait… » La chaîne de magasins qui a déclaré dans un journal interne avoir gagné 600.000$ de plus en 9 mois avait même écrit qu’ils avaient envoyé des messages par micro-ondes sur les cerveaux des consommateurs qui avaient l’air hésitants.

Une minute… Cette technologie est disponible pour n’importe quel magasin ?

Absolument. Puisque les gouvernements sont en faveur des industries, ce n’est pas considéré comme dangereux

! Il y a eu des procès et les plaignants ont perdu pour l’unique motif qu’il n’est pas dangereux d’utiliser quelque chose étiqueté « sans danger » . La plupart des commerces utilisent cette technologie, la restauration rapide le fai et il faut savoir que les magasins envoient des ondes sur leurs clients.

Comment ça marche ? Ils envoient des sons ?

Non, personne d’autre ne peut entendre à part la personne visée, elle l’entend dans sa tête et peut penser que ce sont ses propres pensées. Physiologiquement les sons n’arrivent qu’au tympan, après, du tympan au cerveau, ce sont des signaux électriques. Le tympan ne vibre pas, une personne sourde peut recevoir les signaux électriques et donc aussi être influencée. Le client sent dans son cerveau qu’il entend cette phrase. Vous pouvez aussi   ajouter des fréquences pulsées, vous pouvez générer de l’indécision, de la peur, de l’agressivité, des sentiments sexuels, et vous pouvez faire en sorte que les gens croient à quelque chose qu’ils entendront en eux-mêmes.

On peut provoquer un infarctus ?

Oui, c’était le premier essai, aux USA, il est documenté. Vous pouvez causer des arythmies et d’autres troubles.

Pour ces ondes, plus vous êtes jeune, plus vous êtes en danger. Le danger suit toujours le même ordre : D’abord les bébés, puis les enfants, les femmes à cause de leur système hormonal, les vieux, les malades, et enfin les hommes jeunes en pleine forme.

Les gouvernements peuvent-ils utiliser ces ondes en se servant des antennes relais pour toute une ville ? Pour persuader les gens de voter ceci ou cela… est-ce possible ?

Absolument. Je ne peux pas nommer le pays mais un représentant de ce pays m’a écrit car un scientifique qui faisait des recherches avait découvert ça et avec 7 autres personnes, s’était suicidé plutôt bizarrement. Il voulait savoir quelle était la nature des recherches de ce scientifique.

Saleté de Wifi

Y a-t-il quelque chose de positif dans la technologie des micro-ondes ?

Pas vraiment ! Le danger particulier du Wifi est que cela nuit aux anticorps, à tout le système immunitaire, au cerveau, aux ovaires et cela agit aussi sur l’hypophyse. C’est le système le plus dangereux qui soit de nos jours e nous n’en payons pas encore le prix.

Une bonne analogie est celle du tabac. Je me souviens quand fumer est devenu la mode à suivre, il y avait pourtant déjà eu une trentaine d’études de médecins écossais qui parlaient des cancers à venir, c’était au début des années 60 et je me souviens de notre roi qui encourageait les gens à fumer ensemble, à s’offrir des  cigarettes, celles-ci étaient partout, dans chaque film, chaque émission télé et les seules friandises que nous avions eues à la fin de la guerre étaient des bâtons de sucre blanc avec un bout rouge, ainsi nous pouvions nous aussi avoir nos « smoking parties ».

Notre gouvernement a sorti un document qui permettait d’empêcher les plaintes contre l’industrie du tabac et ceci pour 2 raisons :

Le gouvernement voulait prélever des taxes sur les ventes de cigarettes.

Ils aimaient bien le fait que les gens mourraient et n’auraient donc pas à toucher leur retraite de l’état. Cela est documenté par écrit.

C’est la même chose pour TETRA. En 2009, rien que pour nos forces de police, il y aurait environ 7600 tumeurs malignes évoluant lentement chez les policiers. Ce sont les statistiques prévisibles d’après des essais conduits il   y a des années sur une population variée de 500.000 personnes dans le monde. Ces tumeurs évoluent sur 20-30 ans et ne seraient manifestes qu’à l’âge de la retraite.

Toutes ces données viennent du Médecin Général du gouvernement. Cela veut dire que pour les policiers, les 7600, lorsqu’ils seront à la retraite, ils auront un cancer, nous ne savons pas dans quelle proportion mais en gros les malades n’auront qu’à peu près 90 jours à vivre, autrement dit : pas de retraite de l’état.

Note : Voir, pour mieux recontextualiser, Le scandale de la falsification des données sur les dangers du tabac .

Protection

Des sociétés vendent des appareils de brouillage, les hôtels les utilisent afin que vous vous serviez de leur Wifi payant plutôt que du vôtre.

Le plus important est de se protéger la nuit pour dormir car c’est la nuit que la glande pinéale informe votre système immunitaire qu’il est temps de se régénérer. Si vous dormez dans un champ qui laisse pénétrer le Wifi, votre système immunitaire aura perdu 40 % de son efficacité à votre réveil.

Il existe différentes solutions pour les murs de la chambre qui peuvent être tapissés de papier aluminium (coté brillant vers la source) avant les papiers peints, dans ce cas ce n’est pas le papier alu culinaire qu’il faut prendre mais le papier alu que l’on installe derrière les radiateurs, il y a aussi la peinture avec du cuivre, des rideaux occultant, du cellophane sur les fenêtres etc.

Note : Voir aussi : Clinton Ober, Stephen Sinatra, Martin Zucker – Connectez-vous à la terre (Institut Earthing) , et T.S. Wiley – Éteignez les lumières.

Téléphones sans Fil

Les téléphones sans fil utilisés dans les maisons sont aussi dangereux que les portables, qu’ils soient en marche ou en veille. Ils transmettent à pleine puissance dans toute la maison et dans votre corps, ils sont plus dangereux car ils émettent des doses très basses qui ne font pas réagir le corps mais qui y sont accumulées. L’effet est toujours cumulatif pour les ondes EM, c’est pourquoi les gens développent des cancers après 18 mois lorsqu’ils sont proches d’une antenne, c’est le temps d’accumulation nécessaire pour développer une tumeur.

Les micros ondes réagissent avec l’eau. Il y a 4500 structures dans le corps humain d’un adulte qui réagissent aux micro-ondes.

En complément : Un document de l’armée décrit une technologie pour faire entendre une voix dans la tête

(Source : Police State USA, 19/09/2013)

Un document déclassifié de l’armée intitulé « Effets biologiques de certaines armes non létales » décrit une série de technologies développées par l’armée. L’une d’entre elles permet un transfert d’énergie par radiofréquence (RF) à une cible humaine. Lorsque les micro-ondes sont absorbées par le corps de la cible, l’énergie est perçue par le cerveau sous la forme de sons dans la tête.

Il est déjà prouvé que cette technologie peut transporter des fréquences modulées sonores ressemblant à des paroles que le destinataire peut reconnaître. Une telle technologie, mieux développée, pourrait être un puissant outil – pour le bien, en transmettant discrètement des messages à des otages prisonniers de leurs ravisseurs – ou pour le mal, en rendant un homme fou avec des voix dans sa tête. Le gouvernement des Etats-Unis l’a-t-il déjà utilisée ?

Le document a été déclassifié en 2006 suite à une requête FOIA (Freedom of Information Act). Selon le document de l’armée :

L’application de la technologie d’audition par micro-ondes pourrait faciliter la transmission d’un message privé.  Elle pourrait perturber une personne qui ne connait pas cette technologie. Non seulement cela pourrait être perturbant pour l’audition, mais cela pourrait aussi être dévastateur d’un point de vue psychologique, si quelqu’un entend d’un coup des « voix dans sa tête ». [p.8]

Ce qu’on appelle l’effet auditif par micro-onde, a été remarqué pour la première fois par des personnes travaillant  à proximité de transpondeurs radar pendant la Seconde Guerre mondiale. Les sujets disaient « entendre » dans leur tête des sons qui n’étaient pas vraiment là, comme des sons de bourdonnement, de tic-tac, de sifflement, et de cognement. Le chercheur américain Allan Frey a publié les premières découvertes sur cet effet en 1961, évoquant la capacité « d’entendre » des impulsions radiofréquences à 100 mètres de l’émetteur.

En 1973, un psychologue américain, le Dr. Don Justesen, a découvert dans une étude que deux sujets pouvaient entendre et identifier facilement des mots monosyllabiques, comme en comptant de un à dix. Comme l’a décrit le Dr. Justesen : « Les sons entendus n’étaient pas différents de ceux émis par des personnes ayant un appareil de production de voix électronique (électrolarynx). » Le document de l’armée, écrit en 1998, atteste de la capacité de cette technologie à transmettre des signalisations vocales [p.7]. Nous ne sommes pas au courant des progrès technologiques de ces 15 dernières années.

Selon le document, les transmissions sont possibles sur des distances de plusieurs centaines de mètres [p.8], mais elles sont plus simples sur une courte portée. Les ondes radiofréquence peuvent traverser les murs, les bâtiments, et tout ce qui est non-conducteur (comme pour les signaux radio). L’armée indique qu’une manière de contrer la transmission des messages auditifs des micro-ondes serait de porter une protection métallique.

« Comme cette technologie utilise une énergie radiofréquence, elle ne résiste pas à un blindage de protections conductrices comme du métal ou un écran métallique. » [p.6]

Les effets « dévastateurs d’un point de vue psychologique » de claquement sonores inexplicables ou de voix dans la tête pourraient pousser un homme à agir, ou peut-être le feraient craquer et tomber dans la folie.

Comme je l’ai déjà montré, ce n’est pas une nouvelle technologie. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que les    gens ont préconisé, pour rire, de porter des chapeaux en papier d’alu. Mais cette technologie vieille de plusieurs décennies a-t-elle été développée au-delà de ce qu’on nous a dit ces dernières 40 années ? Est-ce que le gouvernement des Etats-Unis a trouvé une utilisation à cette technologie au sein des programmes de la DARPA ?

Plutôt que de réfléchir à l’idée de protéger notre crâne d’une voix robotique comme celle de Stephen Hawkins, regardons une référence récente à cette technologie dans l’actualité.

Revenons en août.

Un homme de Rhode Island disait être victime d’une technologie d’audition par micro-ondes.

Cet homme était tellement perturbé par les sons qu’il a porté plainte pour harcèlement, disant « que trois personnes envoyaient des vibrations à travers le plafond pour l’empêcher de dormir. » Comme l’a rapporté NBC News :

La police de Newport a déclaré qu’Alexis les avait appelé depuis un hôtel Marriott le 7 août au matin, et leur a signalé qu’il était suivi et qu’il avait peur qu’on lui fasse du mal. Alexis a dit à la police que les trois personnes lui ont parlé à travers les murs, le plancher ou le plafond dans trois hôtels différents – deux hôtels commerciaux à Rhode Island et un autre sur une base navale. Il leur a dit qu’ils ont utilisé une machine à micro-ondes pour envoyer des vibrations et le tenir éveillé.

Étrange de déclarer une telle chose. L’homme avait une autorisation du Département de la Défense et travaillait sur le Chantier Naval de Washington. Il a dit à la police qu’il « n’avait jamais rien ressenti de tel » et qu’il craignait pour sa sécurité. Voici le rapport de police du 7 août :

L’homme s’appelait Aaron Alexis, il a été l‘auteur d’un carnage quelques semaines après son rapport à la police sur ces messages auditifs par micro-ondes.

Après sa mort, les enquêteurs ont découvert 2 inscriptions dans la partie en bois de son fusil de chasse. L’un était « Better Off This Way » et l’autre « My ELF ». La signification de ces messages cryptiques reste incertaine, mais certains ont émis l’hypothèse qu’ils pourraient être liés à ses allégations documentées d’un harcèlement par manipulation de radio-fréquence.

Comme l’écrit le Los Angeles Times : Le second, (My ELF), renvoie peut-être aux « ondes d’extrêmement basse fréquence », et pourrait faire référence  à sa croyance que quelqu’un s’introduisait dans son cerveau avec des messages transmis par micro-ondes, qu’il   a décrits six semaines avant à la police de Newport.

Il y a de fortes chances qu’Aaron Alexis était tout simplement un schizophrène violent ordinaire qui s’en est pris à un tas de gens désarmés dans une zone sans armes à feu. Mais les milliards de dollars dépensés par le gouvernement dans les recherches sur des armes secrètes sont une raison suffisante pour se demander si ce qu’affirmait Alexis sur une manipulation secrète est possible. Il semble raisonnable de dire « possible ».

Note : Voir également un témoignage en France résumé dans ce fil de discussion, et la chronologie anormale des fusillades et agressions dans des établissements scolaires et ailleurs.

Lire le document PDF ici:

670 millions de morts : l’islam est la religion du génocide


Plus de 670 millions de non-musulmans ont été massacrés depuis la naissance de l’Islam, c’est ce qui s’appelle une religion de paix et d’amour.

Les chiffres continuent d’augmenter tout le temps– le dernier en titre étant la Syrie, avec un nombre estimé entre 400 000 et 480 000 morts, tandis que d’autres massacres oubliés de l’histoire ne cessent d’être ajoutés.

  • Au total, plus de 80 millions de chrétiens ont été tués par des musulmans en 500 ans dans les Balkans, en Hongrie, en Ukraine et en Russie.
  • Des chiffres manquent encore sur le génocide islamique du peuple juif, l’objectif constant de l’Islam depuis 1400 ans.
  • Puis il y a l’Inde. L’estimation officielle des massacres musulmans du peuple hindou est de 80 millions. Cependant, l’historien musulman Firistha (né en 1570) a écrit (dans Tarikh-i Firishta ou le Gulshan-i Ibrahim) que les musulmans ont abattu plus de 400 millions d’hindous jusqu’au sommet de la domination islamique de l’Inde, ramenant la population hindoue à 200 millions à l’époque.

Avec ces nouveaux ajouts, le nombre de personnes tuées par les musulmans depuis la naissance de Mahomet serait de plus de 669 millions de meurtres.

Islam : La religion du génocide

L’inquisition espagnole

Pensez que l’inquisition espagnole a été mauvaise ? Réponse : plus de gens sont tués par les islamistes chaque année que pendant la totalité des 350 ans de l’Inquisition espagnole.

L’Inquisition espagnole était une réponse à la nature multi-religieuse de la société espagnole suite à la reconquête de la péninsule ibérique par les Maures musulmans.

L’inquisition (Tribunal del Santo Oficio de la Inquisition) de 1478 à 1834 a été établie en raison d’invasions musulmanes. C’était une guerre destinée à mettre fin à l’infiltration islamique et à la conquête arabe. Il est assez intéressant de constater à quel point leur méthodologie était similaire à celle des musulmans. Était-ce l’habitude prise suite à une longue association sous domination musulmane, ou une stratégie…

Après l’invasion en 711, de vastes zones de la péninsule ibérique ont été gouvernées par les musulmans jusqu’en 1250. Les musulmans voulaient prendre le contrôle dans tout le pays et de s’étendre en France pour installer un État islamique– comme aujourd’hui l’Etat islamique qui se conforme aux mêmes lois du coran. Cependant, la Reconquista n’a pas entraîné l’expulsion totale des musulmans d’Espagne, puisqu’ils ont été tolérés par l’élite chrétienne au pouvoir.

Pour expulser le parasite islamiste, le Tribunal a tué tous ceux et celles qui étaient soupçonnés d’être contaminés par l’Islam, même ceux qui étaient asservis par les musulmans.

L’Inquisition non seulement pourchassait les protestants et les Marranes, faux convertis du judaïsme, mais recherchait aussi des faux convertis ou récidivistes parmi les Morisques, musulmans convertis de force au catholicisme. Beaucoup de Morisques étaient soupçonnés de pratiquer l’Islam en secret. L’inquisition a tué toute personne soupçonnée d’être des traîtres ou des taupes. Personne n’a été épargné.

L’initiative fut si réussie, qu’en 1609, en l’espace de quelques mois, l’Espagne se vida de ses Moriscos. Les expulsés étaient les morisques d’Aragon, de Murcie, de Catalogne, de Castille, de Mancha et d’Estrémadure.

En d’autres termes, l’inquisition espagnole a sauvé toute la région de la domination islamique. Ce fut un acte héroïque brutal mais essentiel dans l’histoire qui a vu le sacrifice de millions de personnes.

Afrique

Thomas Sowell [Thomas Sowell, Race et Culture*, BasicBooks, 1994, p. 188] estime que 11 millions d’esclaves ont été expédiés outre-Atlantique et 14 millions ont été envoyés dans les pays islamiques d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Pour chaque esclave capturé, beaucoup d’autres sont morts.

Les estimations de ces dommages collatéraux varient. Le célèbre missionnaire David Livingstone a estimé que pour chaque esclave qui a atteint une plantation, cinq autres ont été tués lors du raid initial, ou sont morts de maladie et de privation durant les marches forcées. [Conseil presbytérien des femmes, David Livingstone*]

Ceux qui ont été laissés derrière, les très jeunes, les faibles, les malades et les vieux, moururent tôt puisque les principaux fournisseurs de ressources et protecteurs avaient été tués ou réduits en esclavage.

Donc, pour 25 millions d’esclaves livrés au marché, nous avons environ 120 millions de morts.

Et bien entendu, il n’est plus secret que l’Islam dirigeait (et dirige toujours d’ailleurs) le commerce des esclaves en Afrique. Les récentes publications sur les marchés aux esclaves d’Irak ne sont que la dernière manifestation d’un phénomène inscrit dans le coran.

Les chrétiens

Le nombre de chrétiens massacrés par l’Islam est estimé 9 millions [David B. Barrett, Todd M. Johnson, Tendances Chrétiennes du Monde AD 30 –AD 2200, William Carey Library, 2001, p. 230, tableau 4-10].

L’estimation approximative de Raphael Moore dans son livre Histoire de l’Asie Mineure est que 50 millions de chrétiens sont morts dans les guerres menées par le djihad (serfes.org)

Ainsi, en comptant le million de chrétiens africains tués au 20e siècle, nous avons :

  • 59 millions de chrétiens tués en Asie Mineure
  • 80 millions de chrétiens tués par des musulmans pendant 500 ans dans les Balkans, en Hongrie, en Ukraine et en Russie.

Hindous

Koenard Elst dans son ouvrage sur le négationnisme en Inde donne une estimation de 80 millions d’hindous tués par les djihadistes en Inde. (Koenard Elst, négationnisme en Inde, Voice of India, New Delhi, 2002, p. 34.)

L’Inde est aujourd’hui la moitié de la taille de l’Inde ancienne, en raison précisément du djihad. Les montagnes près de l’Inde, qui s’appellent Hindu Kouch, signifient le «bûcher funèbre des Hindous» (voir dreuz.infoHindi Kouch).

[Mise à jour : Selon des rapports de 1899, notamment une déclaration faite par le chef religieux indien Swami Vivekananda citant l’historien musulman Firistha, les musulmans ont massacré plus de 400 millions d’hindous pendant le règle musulman de 800 ans, ramenant la population de 600 à 200 millions. Firishta a écrit le Tarikh-i Firishta et le Gulshan-i Ibrahim. Si les musulmans ont effectivement abattu plus de 400 millions de personnes en Inde, le génocide musulman dans le monde dépasserait 890 millions de victimes.

«Lorsque les Mahométans vinrent pour la première fois, on nous a dit– je pense, selon l’autorité de Ferishta, l’historien musulman le plus âgé– que nous étions six cents millions d’hindous. Nous sommes maintenant environ deux cents millions. » (Interview de Swami Vivekananda, publiée dans Prabuddha Bharat. Avril 1899 et compilée sous la rubrique «Sur les limites de l’hindouisme».)

Bouddhistes

Les bouddhistes ne suivent pas l’histoire des guerres. Gardez à l’esprit que dans le jihad, seuls les chrétiens et les juifs étaient autorisés à survivre en tant que dhimmis (serviteurs de l’islam) ; tous les autres devaient se convertir ou mourir.

Le jihad a tué les bouddhistes en Turquie, en Afghanistan, le long de la Route de la Soie et en Inde.

Le total est d’environ 10 millions. [David B. Barrett, Todd M. Johnson, Tendances Chrétiennes du Monde 30 ap. J.-C. 2200, Bibliothèque William Carey, 2001, p. 230, tableau 4-1.]

Les Juifs

Assez curieusement, l’islam n’a pas tué assez de juifs dans son jihad pour affecter de manière significative les totaux du génocide. Le jihad des juifs, en Arabie, a été efficace à 100%, mais les victimes se comptaient en milliers, pas en millions.

Après cela, les juifs se soumirent et devinrent dhimmis (serviteurs et citoyens de seconde classe) de l’Islam et n’avaient plus de pouvoir politique.

Données manquantes

  • Perses. Les musulmans ont envahi et occupé la Perse qui était pacifique, qui était disciple de Zorohaustra. Le nombre de morts n’est pas encore connu.
  • Chrétiens du Moyen-Orient.
  • Chinois pendant les invasions mongul.
  • Les musulmans ont massacré 11 millions de musulmans depuis 1948, en plus des 669 millions de non-musulmans qu’ils ont assassinés au cours des siècles. Combien de musulmans ont-ils assassinés pendant plus de 1400 ans, nous l’ignorons encore.

Conclusion

670 millions de morts, c’est plus que Staline, Hitler, Mao, Pol Pot, Idi Amin, les croisades, l’inquisition, et la guerre de 100 ans réunis. C’est plus que les génocides socialistes du 20e siècle. Et le plus terrible, c’est que ça ne s’arrête pas ! Il ne se passe pas un jour de l’année sans que des personnes soient tuées au nom de l’islam.

En fait, aucune idéologie n’a été aussi génocidaire que l’islam.

Aucune idéologie n’a été si sanguinaire depuis si longtemps, depuis des siècles.

Et aucune idéologie n’a jamais été aussi hostile à la liberté, à la femme, et aux droits de l’homme.

Il serait temps que ça s’arrête. Pour de bon. Mais ça ne s’arrêtera pas. C’est le plus grand danger pour l’homme mais les écologistes préfèrent s’intéresser au danger climatique pour l’homme. C’est le système le plus meurtrier mais les médias préfèrent montrer du doigt les néo-nazis et suprémacistes blancs, qui représentent une microscopique minorité.

C’est la religion du génocide alors on dit d’elle que c’est la religion d’amour, de tolérance et de paix.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

La croix: Signe d’une malédiction


Pourquoi le Ku Klux Klan brûle-t-il des croix ?  Ils en ont eu l’idée d’un film.

La tactique terroriste consistant à brûler des croix autrefois popularisée par le Ku Klux Klan persiste toujours comme une arme potentielle de terreur en 2019.

Si je voulais partager l’évangile de Jésus-Christ avec vous, je pourrais frapper à votre porte pendant que le soleil brille et vous inviter poliment à venir à l’église avec moi.  Après que vous ayez donné votre réponse, je vous remettrais probablement un tract évangélique et vous remercierait de votre temps.  Cette invitation serait étendue indépendamment de votre race, de votre sexe ou de toute autre preuve extérieure de qui vous êtes.  D’un autre côté, si je voulais vous terrifier, je me rendrais chez vous la nuit, avec un groupe d’amis qui porteraient tous une capuche et une robe, mettraient une énorme croix sur votre pelouse et y mettraient le feu.  Voyez-vous la différence ?

La croix, portée autour du cou de millions de chrétiens, n’est pas un symbole du Christianisme, c’est une arme de meurtres conçue par le KKK d’il y a deux mille ans, les Romains.

Parlez à un homme du Klan d’une croix qui brûle et il vous corrigera en disant qu’il se réfère à cette pratique comme étant un « éclairage de la croix ». Quand ils le font, ils se contentent de « laisser la lumière du Christ briller » devant leur prochain.  Barry Black, un dirigeant du Klan qui a interjeté appel de sa condamnation pour incendies en Virginie, a décrit l’incendie de la croix comme  « un rituel très sacré »« Nous n’allumons pas la croix pour la profaner », a-t-il déclaré au Roanoke Times, en 1999.  « Nous l’allumons pour montrer que le Christ est toujours en vie. »  La combustion symbolise le « brûlage du mal ».  Ouais, voulez-vous acheter une propriété en bord de mer dans le Kansas ?

« Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois. » (Galates 3:13)

Voici un autre choc.  La croix, portée autour du cou de millions de chrétiens, n’est pas un symbole du Christianisme, c’est une arme de meurtres conçue par le KKK d’il y a deux mille ans, les Romains.  Les chrétiens du premier siècle ont utilisé un poisson comme symbole de leur nouvelle foi retrouvée, pas une croix. La Bible dit que la croix est une malédiction et quiconque y est suspendu est maudit.  La croix est l’endroit où Jésus est devenu une malédiction pour nous sauver, et, Dieu merci, il l’a fait, mais devinez quoi ?  Il a dû le faire à cause de nos péchés sales et pourris, ce qui est honteux comme le dit Hébreux 12:2.  Alors, pourquoi mettriez-vous quelque chose comme ça autour de votre cou ?  Et, pourquoi voudriez-vous en planter une dans la cour de quelqu’un et le mettre en feu ?

Vous seul pouvez répondre à la première question, mais je peux me permettre d’essayer la deuxième.

Aucune personne qui a été lavée par le sang versé de Jésus-Christ sur la croix au Calvaire n’aurait jamais, dans un million d’années, fait quoi que ce soit avec un groupe dégoûtant comme le KKK.  Le Ku Klux Klan, malgré leurs revendications, n’est pas un groupe « chrétien » et est en fait réfuté par la Bible dans les deux testaments.  Si vous êtes un membre du KKK ou un partisan qui lit cet article dès maintenant, vous devriez vous repentir de cette ordure et demander à Dieu de vous en pardonner.  Et, arrêtez de vous appeler chrétien parce que vous n’êtes rien de tel.

Pourquoi le Ku Klux Klan brûle-t-il des croix ?  Ils en ont eu l’idée d’un film.

DE TIME LINE : En regardant vers l’est lors d’une froide nuit de Thanksgiving en 1915, les habitants d’Atlanta ont été accueillis avec un regard inconnu. Quinze miles plus loin, le sommet aride de Stone Mountain était illuminé par des flammes s’élevant très haut dans le noir.  La ville, encore sous le choc d’un été d’antisémitisme angoissé par la condamnation pour meurtre et le lynchage ultérieur de l’industriel juif Leo Frank, aurait été excusée de penser que la croix géante brûlante était une œuvre de vengeance juive.  En fait, ce sont les mêmes hommes violemment anti-immigration qui ont commis l’acte récent de justice populaire et qui inaugurent maintenant le renouvellement du Ku Klux Klan. C’était la première fois qu’une croix en feu était utilisée comme symbole de la haine en Amérique.  Mais, l’acte, autrefois anodin, deviendrait bientôt une des caractéristiques du Klan, toujours assimilé à de l’intimidation, de la peur et de la violence dans le sud et au-delà.

Au sommet de la montagne, quinze hommes menés par William Joseph Simmons, étudiant en médecine et ancien combattant ayant échoué, avait été inspiré par le nouveau film populaire La Naissance d’une Nation.   Le film muet de D.W. Griffith, basé sur le roman de 1905, L’Homme du Klan : Une romance historique du Ku Klux Klan, comprend des scènes représentant des membres du Klan en train de brûler des croix avant de lyncher un homme noir accusé de meurtre.  Simmons et sa compagnie, qui venaient de commettre leur propre acte de justice extrajudiciaire, ont adopté le symbole de la croix enflammée.  Mais, les origines de cette pratique étaient bien loin de la cohue raciste suscitée par la seconde venue du Klan.

Les incendies de croix remontent à l’Europe médiévale, lorsque des membres de clans écossais incendiaient des collines en guise de déclaration de défi militaire ou d’appel à l’action des soldats avant le combat.  Aujourd’hui, le KKK s’est beaucoup inspiré des fraternités écossaises.  Les rituels, les cagoules, tout le « clan ».Mais, la combustion croisée ne faisait pas partie de la série avant La Naissance d’une Nation.  (Et qui dit que la violence au cinéma n’a aucun effet ?)

Depuis lors, mettre le feu à une croix est devenu presque synonyme de KKK, son objectif premier étant l’intimidation.  (Bien sûr, vous n’avez pas besoin d’une croix pour le faire.)  Mais, incorporer une iconographie religieuse peut ajouter un peu de mystère à la menace.

Certes protestant, le Klan a toujours prétendu qu’il « allumait la croix » en signe de célébration et non à la brûler malicieusement.  Et, dans une certaine mesure, la loi a accepté.  La décision rendue par la Cour Suprême en 2003 dans l’affaire Virginia vs. Black a invalidé une loi de l’État qui classait les brûlages de croix comme une intimidation prima facie.  L’affaire du Premier Amendement reconnaissait la capacité du KKK à exprimer des « messages d’idéologie partagée », laissant le fardeau de la preuve à l’État de prouver son intention d’intimider.

Aujourd’hui, le nombre de membres dans le KKK est réduit à environ 5000 dans l’ensemble du pays.  C’est une infime fraction du sommet de 4 millions atteint dans les années 20, mais non moins problématique, car la haine continue de se manifester de manière un peu plus subtile.  Et, si la récente controverse au sujet d’un brûlage de croix prévu pour la Caroline du Nord en mars 2017 est un indicateur, la pratique persistera probablement aussi longtemps qu’il y a de la haine pour les nourrir.

La naissance d’une nation

L’histoire est généralement écrite par les gagnants.  Mais, ce n’était pas le cas lorsque La Naissance d’une Nation a été libérée le 8 février 1915.  En un peu plus de trois heures, le film épique controversé de D.W. Griffith sur la guerre civile et la reconstruction a décrit le Ku Klux Klan comme de vaillants sauveurs d’un sud de l’après-guerre ravagé par des pilleurs nordistes et des noirs libérés et immoraux.  Le film était une superproduction instantanée.  Et, avec une cinématographie innovante et un point de vue faussé par les Confédérés, La Naissance d’une Nation a également contribué à raviver le KKK.

Jusqu’à ses débuts dans le film, le Ku Klux Klan, fondé en 1865 par des vétérans confédérés du Parti Démocrate à Pulaski, dans le Tennessee, était une organisation régionale sudiste pratiquement anéantie par la suppression du gouvernement.  Cependant, le récit de la naissance d’une nation accusée par des considérations raciales, Jim Crow, ainsi que le climat anti-immigrés américain, ont amené le Klan à s’aligner sur le succès du film et à l’utiliser comme outil de recrutement.

Source: Now The End Begins

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Les appelés


Il y a tant de religions, et encore plus de dénominations chrétiennes, comment peut-on savoir ce qu’il faut croire ? Et même si Jésus est la vérité, quelle dénomination peut honnêtement prétendre être la « plus proche » de la vérité ? Qui sont les vrais chrétiens ?

Tout est du christianisme contrefait

Pour commencer, il est important de comprendre que le judéo-christianisme est antérieur à toutes les religions modernes, à partir du XXe siècle avant J.-C., lorsque Abram a répondu à l’appel de Dieu à migrer vers Canaan. Sa foi monothéiste n’a pas seulement préparé le terrain pour la rédaction de la Bible, mais aussi pour la venue du Messie (le Rédempteur du genre humain). Le judaïsme proprement dit – l’adhésion à la loi de Moïse – est apparue au XVe siècle av. J.-C. lorsque les Israélites ont fui l’Égypte et que leur chef terrestre Moïse a reçu les instructions de Dieu (les cinq premiers livres de la Bible, appelés la Torah ou Pentateuque).

Toutes les autres religions modernes sont venues plus tard : L’hindouisme vers 1000-500 av. J.-C., le zoroastrisme vers 600 av. J.-C., le bouddhisme au Ve siècle av. J.-C., le taoïsme au IVe siècle av. J.-C. et l’islam au VIe ou VIIe siècle av. Le judéo-christianisme a précédé tout cela d’au moins 500 ans.

Mais le christianisme n’est devenu une « chose » qu’en 32 ou 33 après J.-C., n’est-ce pas ? En fait, pas vraiment et c’est pourquoi j’utilise le terme judéo-christianisme. Le thème central de tous les textes hébreux anciens est la croyance en un Messie à venir qui rachèterait le peuple de Dieu. Cet Oint/Christ/Messie accomplirait la Loi, les Psaumes et les Prophètes, sauverait les perdus, et établirait un Royaume éternel. La toute première prophétie donnée dans la Bible parle de Lui (Gen. 3:15) et l’Ancien Testament (appelé Tanakh dans le judaïsme) est rempli de descriptions de Lui et de ce qu’Il ferait et accomplirait (par exemple Deut. 18:14-22 ; Job 19:25 ; Ps. 2 ; Ps. 22 ; Is. 9:1-7 ; Is. 53 ; Zacharie 12:10-14 ; 14:3-4). L’Ancien Testament parle de Christ et de son peuple, les Israélites. C’est le proto-christianisme dans le vrai sens du terme.

La source du monothéisme et de la religion elle-même est le judéo-christianisme. Les concepts religieux communs comme Dieu, l’adoration, le rituel, la foi, le pardon, la grâce et la rédemption proviennent tous de la Bible et des révélations qu’elle contient. Toutes les autres religions sont des imitations tristes et tordues.

La Bible est absolument vraie

Dans les milieux séculiers, il est courant de parler collectivement de livres comme la Bible, le Coran et la Bhagavad Gita comme « textes sacrés » ou « livres saints », mais il faut comparer pommes et oranges. Ça brouille les cartes. Par définition, ces termes correspondent à toutes les affirmations de vérité et négligent l’objectivité. Chacun de ces livres contient de nombreux principes et énoncés qui s’excluent mutuellement et qui sont présentés comme des faits. Tous ne sont pas vrais et tous ne sont pas saints. Par exemple, la Bible affirme à plusieurs reprises que Yahvé est le seul Dieu (Deut. 4:35, 39 ; 6:4 ; 32:39 ; 2 Sam. 7:22 ; 1 Kgs. 8:60 ; 2 Kgs. 5:15 ; 19:15 ; 1 Chr. 17:20 ; Néh. 9:6 ; Ps. 18:31 ; 86:10 ; Is. 43:10 ; 44:6, 8 ; 45:21 ; 46:9 ; Mc 12:29-34 ; Jean 17:3 ; 1 Co 8:4-6 ; Éph. 4:6 ; 1 Tim 2:5 ; Jas 2:19) et que Jésus est la seule source de salut (par exemple Ps 2:1-12 ; Jean 3:18, 36 ; 8:24 ; 14:6 ; Act 4:12 ; 2 Thess. 1:8 ; 1 Tim. 2:5 ; 1 Jean 5:11-13). Allah, Brahma, Zeus, et Ba’al ne peuvent pas être des dieux et l’Islam, l’Hindouisme, ou le Bouddha ne peuvent pas non plus être des sources de salut si la Bible, de fait, la vérité.

Une croyance fondamentale de la foi judéo-chrétienne présentée dans la Bible est que la réalité elle-même est enracinée dans le Dieu existant (Yahvé/Yéhovah, dont le nom signifie « Je suis celui que je suis » ou « Celui qui est, qui était et qui doit venir ») et seules les révélations de Dieu aux hommes peuvent être considérées comme vérité objective. Dès le tout début de la Bible, nous découvrons que le livre présente la Déité comme auto-existante, existant avant le temps, transcendante et personnellement impliquée dans sa création, avant et après son activité créatrice. C’est pourquoi la Bible et les traditions noahico-abrahamiques qui l’ont précédée proclament que le monothéisme est une vérité objective. Cela exclut nécessairement le panthéisme, le panthéisme, le polythéisme, l’animisme et le déisme – la plupart des autres religions.

L’affirmation de la Bible au sujet de la Déité est-elle correcte ? Oui, et c’est ce que montre clairement ce recueil d’articles et de discours. Les arguments cosmologiques, téléologiques et ontologiques, en plus de nombreux autres arguments, sont la raison d’être indiscutable de l’existence d’un Être transcendant et auto-existant. Ce fondement scientifique et philosophique est unique au monothéisme parmi toutes les autres religions et systèmes de croyances. Dieu est l’explication la plus simple, la plus logique et la plus rationnelle de tout ce que nous voyons autour de nous et même Stephen Hawking admet autant que je l’ai expliqué il y a plusieurs années.

En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables.

Romains 1:20

Tu as été rendu témoin de ces choses, afin que tu reconnusses que l’Eternel est Dieu, qu’il n’y en a point d’autre. 

Deutéronome 4:35

Mais comment savons-nous que la Bible elle-même est vraie ? La bonne réponse est que la Bible est inspirée par Dieu. Dans ses manuscrits originaux, ce livre est infaillible. Le vrai Dieu a prononcé des paroles vraies de façon audible, et parfois dans l’esprit, d’êtres humains faillibles. Voir 2 Timothée 3:16-17 et 2 Pierre 1:20-21. Mais cette réponse ne satisfera pas [naturellement] les sceptiques. La question qu’il faut plutôt se poser est : « Y a-t-il des preuves de l’authenticité de la Bible ? » La réponse est un « OUI » catégorique ! Voici six points clés qui garantissent l’authenticité de la Bible (unique parmi tous les textes religieux) :

  • Chaque affirmation de la Bible qui peut être testée de manière démontrable a été vérifiée. En d’autres termes, si nous possédons actuellement des connaissances scientifiques, des découvertes archéologiques ou des textes corroborant qui peuvent tester directement une revendication biblique spécifique, cette revendication a été vérifiée. En fait, cette vérité a été une grande source d’humiliation pour les historiens séculiers au cours des dernières décennies, car les découvertes successives ont prouvé la véracité de la Bible, même après que les historiens ont dit qu’elle ne pouvait tout simplement pas être véritable. Qu’il s’agisse des murs tombés de Jéricho, du règne du roi Ezéchias ou même de l’existence d’un temple juif, toutes les preuves matérielles qui sont apparues pour répondre aux affirmations de la Bible ont prouvé que la Bible est vraie. Vous en apprendrez plus sur la fiabilité de l’Écriture ici et sur l’âge de la terre ici. En outre, voici juste un petit échantillon des découvertes archéologiques récentes qui ont vérifié la Bible.
  • 2. Nous avons plus de manuscrits anciens de la Bible que tout autre texte ancien. Regardez ici , ici et ici. De plus, la découverte des manuscrits de la mer Morte en 1946-1947 a fait un énorme trou dans la théorie des critiques textuels de cette génération. Ils avaient enseigné que l’Ancien Testament avait été composé beaucoup plus tard au cours des siècles que les juifs et les chrétiens ne le pensaient et avait subi une évolution significative dans son contenu. Non seulement les manuscrits de la Mer Morte ont réfuté cette affirmation, montrant que l’Ancien Testament que nous avons aujourd’hui est équivalent à celui utilisé par Christ et ses disciples, mais ils ont également fourni des preuves solides que certaines prophéties sur Jésus Christ ont été écrites avant sa naissance.
  • 3. La Bible contient une sorte de codes mathématiques et thématiques qui se vérifient d’eux-mêmes et qui se cachent derrière le texte. Il s’agit d’une découverte plus récente et absolument époustouflante. Vous pouvez lire à ce sujet ici, ici et ici.
  • 4. Bien qu’elle ait été écrite sur une période de 1600 ans par 40 auteurs différents, la Bible forme un seul métanarratif. Les nombreux auteurs de la Bible ne se sont pas contentés de s’asseoir un jour dans une même pièce et de décider d’inventer une histoire unique et continue avec un début, une fin, un point culminant, un protagoniste, un antagoniste et des thèmes complexes qui se répètent dans presque chaque livre. Au contraire, les vies des auteurs ont été séparées par de nombreux siècles, se produisant sur trois continents différents, et dans plusieurs cultures anciennes différentes. Pourtant, pour une raison étrange (indice, indice, indice), cette incroyable collection d’histoire, de poésie, de prophétie et de lettres forme une histoire unique et globale du début à la fin. Le protagoniste et l’antagoniste apparaissent au début de l’histoire, continuent leurs parties tout au long de l’histoire et atteignent un moment culminant, qui culmine avec une confrontation finale à la toute fin. Des douzaines de thèmes, de symboles et de motifs reviennent tout au long du texte, de la Genèse à l’Apocalypse.
  • 5. La Bible forme un hologramme doctrinal. Les « livres saints » typiques [inauthentiques] sont unidimensionnels ou bidimensionnels. Retirez un passage du texte et vous modifiez fondamentalement les doctrines clés qui suppriment la religion. C’est comme un tableau sur une toile – masquer une partie de l’image et on ne peut plus voir le « tout ». Curieusement, la Bible est différente. D’un point de vue doctrinal, il forme quelque chose d’analogue à un hologramme tridimensionnel. Vous pouvez enlever n’importe quel morceau d’hologramme, passer à un angle de vue différent et voir tout de même le « tout ». Pourquoi les doctrines révélées dans la Bible sont réparties sur l’ensemble du livre, comme une toile interconnectée, est une preuve solide que l’auteur sous-jacent du livre avait l’intention de faire passer son message même si quelqu’un a altéré le texte. Quelques exemples : 1. Les récits détaillés de la mort et de la résurrection du Christ – il y a quatre descriptions différentes dans le Nouveau Testament et plusieurs dans l’Ancien Testament (par exemple Ps. 22 ; Is. 53) ; 2. l’enlèvement – retirez 1 Thessaloniciens 4 et vous avez toujours Ésaïe 26, Jean 14, Apocalypse 3-4 et 12, ainsi que toute une gamme de textes de soutien. Cette toile complexe ou stratification, si vous voulez, est suggérée dans Isaïe 28 : « …précepte après précepte, ligne après ligne, un peu ici, un peu là, un peu là. »
  • 6. La prophétie est propre à la Bible et est son filigrane d’authenticité. Cela ne veut pas dire que d’autres textes religieux ne contiennent pas de « prophétie », mais ceux qui sont propres à la Bible sont des prophéties très spécifiques dont on peut prouver qu’elles ont été écrites avant les événements. Isaïe 53 en est un excellent exemple. D’autres exemples peuvent être trouvés ici et ici.

Le message original était évangélique

Contrairement à l’affirmation postmoderne selon laquelle toutes les croyances religieuses sont fondées sur une foi aveugle, il peut être prouvé que 1. Dieu existe et 2. Le christianisme biblique est la seule vérité religieuse légitime, comme le montrent quelques exemples dans la section précédente. On peut aussi montrer, sur la base de la forte prépondérance des preuves, que Jésus-Christ est ressuscité corporellement d’entre les morts (voir ici, ici, et ici). Cela nous laisse avec la question de savoir quelle « saveur » du christianisme est la bonne. Après tout, il y a des centaines de dénominations, alors comment peut-on vraiment savoir laquelle suit la Bible ? Qui sont les vrais chrétiens ?

Pour répondre à ces dernières questions, nous devons jeter les bases nécessaires.

D’abord, si nous pouvons convenir que Dieu est réel et que la Bible est vraie, nous devons alors décider comment nous devons interpréter la Bible. Si la Bible est une vérité d’inspiration divine et que les hommes sont faillibles, il n’y a qu’une seule façon de la comprendre, et c’est en utilisant l’exégèse – « tirer » le sens du texte – par opposition à l’eiségèse, qui est « lire dans » le texte. En d’autres termes, nous voulons comprendre et croire ce que la Bible dit et ne pas y ajouter nos propres interprétations. Pour cette raison, les systèmes allégoriques d’interprétation doivent être rejetés d’emblée. Nous devons parler là où la Bible parle et être silencieux là où elle est silencieuse. Cela nous conduit nécessairement à une méthode de lecture des Écritures à première vue ou historique-grammaticale. Nous devons accepter ce qui a été clairement écrit pour son sens littéral, en tenant compte du contexte et des idiomes. Les symboles et l’allégorie sont définis par le texte lui-même. Vous pouvez en savoir plus sur la façon de lire les Écritures ici dans la section « Quand s’unir ? Une théologie de tout.« 

Sur la base de ce seul fondement, nous pouvons conclure que 1. Dieu créa l’univers en six jours (Gen. 1:1-2:3 ; Ex. 20:11), 2. l’humanité était présente dès le commencement de la création (Mc 10:6), 3. Jésus est mort en sacrifice de substitution aux péchés (Is 53:4-6, 11 ; 1 Co 15:3 ; Col 2:14 ; 1 Pierre 2:24), 4. Jésus est ressuscité d’entre les morts (Mt 28,6 ; Mc 16,6 ; Jean 20,26-29 ; 1 Co 15,12-22), 5. il y aura une résurrection corporelle future des croyants (Jean 11,21-27 ; 1 Co 15,12-22). 15:12-58 ; 1 Thess. 4:16-17 ; Apoc. 20:4), 6. les croyants vivants en ce temps-là seront transfigurés et enlevés au ciel (1 Thess. 4:17 ; 1 Cor. 15:51-52), 7. Jésus retournera physiquement sur la terre (Zacharie 14:3-4 ; Actes 1:10-11), et 8. Il y aura une période future de 1000 ans au cours de laquelle Christ régnera sur les nations de la terre depuis Jérusalem (Is. 2:1-4 ; Mic. 4:1-8 ; Apoc. 20:1-7). Par simple déduction, nous pouvons alors conclure que les éléments clés des doctrines sotériologiques et eschatologiques des Églises catholique romaine, orthodoxe orientale et protestante libérale sont faux.

Deuxièmement, nous pouvons comparer les doctrines et les pratiques des églises modernes aux vérités et aux coutumes adoptées par le témoignage apostolique de la Bible et les auteurs du Nouveau Testament. On peut aussi comparer à l’histoire de l’Église primitive (Ier et IIe siècles après J.-C.). Voici ce que nous apprenons sur l’Église primitive :

  • Ils valorisaient et donnaient la priorité à la vie sainte
  • Il y a peu de preuves d’une quelconque forme de ritualisme ou de liturgie formelle en dehors de la participation à la communauté.
  • Les garnitures et les ornements de la liturgie moderne des hautes églises étaient presque complètement absents.
  • Ils ont proclamé le pardon des péchés par Jésus-Christ et Sa résurrection physique d’entre les morts.
  • Il y a eu un débat important sur la question de savoir si le salut venait ou non de la foi seule ou si le fait de garder la Loi était aussi nécessaire, mais seule la foi l’emportait (par exemple Actes 15:1-35 ; Gal. 2:11-3:14) et les Pères de l’Église primitive en témoignent (bien que la doctrine de Sola Fide ne fut systématisée que plus tard)
  • Ils n’étaient pas séparés en classes de clergé et de laïcs, s’en tenant plutôt au « sacerdoce de tous les croyants », bien que la direction de l’Eglise soit bien établie dans de nombreux domaines ; il faut souligner que dans le Nouveau Testament le terme « prêtre » (hiereus) était utilisé pour 1. Christ et 2. tous les membres de l’Eglise, pas seulement certains individus
  • Ils se rencontraient physiquement et fréquemment pour l’édification interpersonnelle – encouragement, étude biblique, communion et adoration – et non pour un rituel impersonnel.
  • Ils ont immergé/baigné de nouveaux convertis dans l’eau comme témoignage de l’Evangile (notez que le baptême est une translittération, pas une traduction ; voir ici), mais au moment où la Didache a été écrite, certains chrétiens ont versé de l’eau au lieu de l’immersion s’il n’y en avait pas assez pour plonger
  • La communauté chrétienne a vécu des sacrifices, sous une intense persécution sociale et religieuse.
  • Dans les premières années, les chrétiens évitaient largement les questions politiques, se concentrant plutôt sur leur propre message religieux (évangélisation), mais ils s’opposaient aussi fermement aux péchés de la société.
  • Leur vision religieuse était entièrement évangélique en ce sens que le partage du message évangélique de réconciliation avec Dieu par la foi en Christ était considéré comme le message premier de l’Église (comme l’attestent le Livre des Actes et les Épîtres).

En résumé, l’Église primitive n’avait presque rien à voir avec le christianisme liturgique et ecclésial moderne. Il ressemblait beaucoup plus à des mouvements évangéliques d’églises de maison en Afrique et en Asie, mais avec un style de leadership plus fort et un peu plus d’iconographie.

Les ennemis de Dieu ont infiltré les rangs

Vous devez comprendre que satan a été très vite submergé par les milliers de disciples du Christ lâchés après la Pentecôte. C’était comme aucun autre défi qu’il n’avait jamais eu à relever. Parce qu’ils étaient habités par le Saint-Esprit, la secte chrétienne avait littéralement toute-puissance en eux. Ils chassaient les démons à droite et à gauche, guérissaient les malades et brisaient d’épaisses barres de fer pour prêcher l’Evangile sans faire le moindre effort. Dans le passé, Satan n’avait affaire qu’à un ou deux guerriers à la fois – Moïse, David, Elie, Jean le Baptiste, Christ. Maintenant, il avait affaire à des milliers de « mini-Christs » qui offensaient spirituellement toute la structure du pouvoir spirituel qu’il avait soigneusement érigée dans la seule superpuissance du monde, Rome.

Il a donc fait ce qu’il fait de mieux : se battre de l’intérieur des rangs de l’ennemi. Ses serviteurs infiltrèrent les nombreuses églises locales dispersées en Italie, en Grèce, en Asie Mineure et en Judée. Beaucoup d’églises ont été inondées de faux-suiveurs qui avaient différents niveaux de religiosité, mais aucune foi authentique en Christ comme Fils de Dieu et en Dieu dans la chair. Le gnosticisme, l’arianisme et le légalisme moralisateur se répandaient comme un cancer dans les églises sensibles, mais il y avait encore des églises fidèles qui restaient fortes, s’accrochant à l’Evangile et à la vérité de la Parole de Dieu.

Les Églises fidèles ont pu dominer l’ensemble du mouvement pendant plusieurs centaines d’années et ont tenu à l’écart ces doctrines errantes – ou du moins les ont empêchées de prendre le dessus sur l’ensemble du mouvement. C’est au cours de ces quelques centaines d’années que l’Église a étoffé certaines des vérités bibliques que nous tenons maintenant pour acquises, comme la Trinité, l’Incarnation et le canon des Écritures.

Pourtant, au IVe siècle, le christianisme est passé de la domination spirituelle à la domination politique et a maintenant les rênes du pouvoir à Rome. Cela faisait plusieurs centaines d’années que les disciples n’avaient pas été lâchés sur le monde avec leur message de bonne nouvelle et l’apparition prochaine du Christ et il semblait que les chrétiens n’auraient pas besoin de Jésus pour revenir après tout. Les théologiens pensaient qu’ils se débrouillaient plutôt bien sur terre sans Lui et ils commencèrent à remettre en question la vérité littérale de la prophétie.

Au milieu de ce doute et de cette réinvention, Augustin a écrit La Cité de Dieu, qui encourageait l’idée que les prophéties de la seconde venue et de la « fin des choses » du Christ étaient en quelque sorte différentes du reste de l’Écriture. Il ne s’agissait pas de vérités littérales à lire et à accepter telles quelles, mais de vérités allégoriques, symboliques et ouvertes à une interprétation privée. L’eiségèse biblique, l’allégorisme chrétien et l’eschatologie catholique romaine sont nés de cette évolution du Ve siècle.

Pour la première fois peut-être, des erreurs doctrinales majeures ont été acceptées par la chrétienté en général, plutôt que seulement les églises schismatiques que satan avait déjà infiltrées.

L’Église universelle faisait toujours son travail

Mais malgré les faux enseignements qui commençaient maintenant à s’emparer de la chrétienté, il y avait encore un grand nombre d’églises fidèles et le message évangélique se répandait encore. L’Evangile a atteint l’Irlande, l’Europe du Nord, la Russie et, plus à l’est, l’Asie. L’Église prêchait encore l’Évangile et, en fait, le Concile d’Orange du Ve siècle codifiait des enseignements évangéliques comme Sola Fide et Sola Gratia (bien que ceux-ci n’aient été étoffés systématiquement que plus tard). Essentiellement, l’Église catholique, qui était la forme universelle du christianisme à l’époque, était encore l’institution dans laquelle vivaient les vrais croyants, mais comme plusieurs des Églises auxquelles Jésus envoyait des messages dans l’Apocalypse, il y avait de « bons » chrétiens (croyants à l’Évangile, fidèles au Christ) et de « mauvais » chrétiens (ne comprenant ni rejetant l’Évangile, infidèles au Christ). Cette scène d’église mixte et sombre a persisté du 5e au 10e siècle.

Cependant, au début du nouveau millénaire, la chrétienté s’est divisée en deux parties, l’une occidentale (catholique romaine) et l’autre orientale (catholique orthodoxe), à cause des excommunications mutuelles. Au cours des 500 années qui suivirent, le pouvoir papal devint beaucoup plus politique et centralisé et la doctrine catholique romaine telle que nous la connaissons aujourd’hui commença à se développer plus rapidement. Les vrais croyants, ceux qui ont été appelés, ont été mis à l’écart et persécutés au sein même de l’église institutionnelle. Beaucoup, comme les Vaudois, furent même martyrisés. À l’approche de la moitié du deuxième millénaire de notre ère, il est devenu évident que l’Église catholique romaine n’était plus chrétienne au sens biblique et apostolique du terme. Au lieu de cela, c’était une religion déviante qui enfreignait les commandements, changeait les dates et les heures, persécutait les évangéliques, et rejetait la simplicité de l’Evangile.

La Réforme, pas la protestation

C’est un fait important de l’histoire que les réformateurs protestants n’ont pas cherché à provoquer un schisme avec Rome (comme l’attestent clairement leurs écrits), mais plutôt à restaurer l’Église institutionnelle au christianisme biblique – la foi des Apôtres. Ils voulaient à l’origine restaurer, et non protester, et les 95 thèses de Luther étaient moins une déclaration de condamnation de Rome qu’un appel au débat public sur la manière dont l’Église catholique s’était éloignée de la Parole de Dieu.

Mais la condamnation de Rome fut rapide et le vrai schisme spirituel fut causé par la sixième session du Concile de Trente au milieu du XVe siècle, lorsque Rome déclara officiellement les Réformateurs hérétiques. Le Pape et ses alliés ont pris la décision consciente de rejeter une fois pour toutes le christianisme biblique. Sola Fide et Sola Gratia, doctrines explicitement soutenues par le Nouveau Testament, les premiers Pères de l’Église et même Augustin et le Concile d’Orange, étaient maintenant anathème. L’Église romaine s’est essentiellement retournée contre elle-même.

Après le Concile de Trente, l’Église catholique est devenue de plus en plus anti-évangélique. Malgré l’accusation de Rome selon laquelle la foi évangélique a été inventée au XVIe siècle, c’est en fait Rome qui a changé. Ce n’est qu’au cours des 500 dernières années, en réponse à la Réforme, que l’Église catholique romaine a codifié toutes ces doctrines manifestement non bibliques :

  • Déclarations d’anathème contre Sola Fide et Sola Gratia et, dans une certaine mesure, Solus Christus et Sola Scriptura (milieu des années 1500)
  • L’Immaculée Conception de Marie (1854)
  • Assomption de Marie (1950)
  • Marie, Reine du Ciel (1891/1954)
  • Marie, Médiatrice de toutes les grâces / Médiatrice de la paix (1854/1883/1921/1954)
  • Le « dépôt de la foi » détenu par la seule direction de l’Église (1950)
  • Théorie macro-évolutionnaire (darwinisme) non intrinsèquement incompatible avec les Écritures (1950/1996)

Il ne fait aucun doute que les graines de beaucoup de ces faux enseignements ont été semées très tôt, certains, en particulier quelques dogmes mariaux, remontant aux IIe et IIIe siècles, mais il s’agissait de croyances individuelles, et non de doctrine officielle de l’Église, jusqu’aux derniers quelques centaines d’années seulement. Et en lisant l’Écriture prima facie, plusieurs autres dogmes anciens de l’Église catholique romaine sont faux sur leur visage, comme la virginité perpétuelle de Marie (cf. Mt 1,25 ; 12,46-47 ; 13,55 ; 27,56 ; Mc 6,3 ; 16,1 ; Gal 1,19).

Bref, la Réforme était un mouvement d’hommes imparfaits au sein de l’Église catholique qui[souvent] avaient une foi authentique dans le Christ et l’Évangile et voulaient que l’Église retourne à ses racines. C’était un appel pour enlever les ordures et laisser le trésor. Et elle a été précédée d’une lignée ininterrompue et ininterrompue de croyants fidèles, évangéliques, si l’on veut, qui s’étendait jusqu’aux Apôtres eux-mêmes. La foi évangélique a été affaiblie au Moyen Âge, mais même pendant cette période sombre, il y avait encore des communautés dispersées, aujourd’hui connues sous le nom de proto-protestants.

Le groupe des personnes habitées par le Saint-Esprit, de nouvelles créations en Jésus-Christ, libérées des chaînes de la mort, qui se sont attachées à l’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ, sont appelées hors du monde, maintenant spirituellement, bientôt physiquement, pour être un corps mystique, un temple spirituel, saint et agréable au Seigneur. Ils ont confiance en Christ seul pour le salut, rejetant toute entrave à cette croyance de côté, et peuvent être trouvés dans presque toutes les dénominations sur terre. À l’exception de l’église Laodicéenne, toutes les églises auxquelles Jésus a envoyé des lettres en Asie Mineure avaient de vrais croyants, mais certaines en avaient moins que d’autres. J’en déduis qu’aujourd’hui n’est pas très différent de ce qu’il était à l’époque.

L’ennemi cherche à diviser la chrétienté avec des étiquettes : « Méthodiste », « Baptiste », « Evangélique », « Dispensationnaliste ». Il a eu beaucoup de succès. Une fois l’étiquette étiquetée, vous pouvez ensuite la sectionner, l’isoler et la rejeter. C’est une tactique machiavélique puissante, mais en fin de compte, elle ne peut diviser que les églises institutionnelles, et non l’église majuscule en « C » – le Corps mystique du Christ.

Pour contrer son attaque, nous devons utiliser les étiquettes que la Bible nous donne – croyant et incroyant – et nous savons très bien comment ces étiquettes peuvent être définies :

Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 

Jean 3:18

Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures

1 Corinthiens 15:1-4

À un moment donné de leur vie, tous les croyants ont entendu la simple vérité exprimée ci-dessus, ont reconnu leur méchanceté, ont accepté le paiement de Christ et ont cru dans leur cœur que Dieu l’avait ressuscité des morts. Et quand ils ont fait cela, ils ont été baptisés par le Saint-Esprit et irrévocablement sauvés. Pour moi, c’était dans une Église du Christ. Pour d’autres, c’était peut-être à l’arrière d’une cathédrale catholique en France.

Il ne fait aucun doute que certaines dénominations ont tellement compromis et déformé la Parole de Dieu par le légalisme ou l’anarchie que le message évangélique est rarement (voire jamais) entendu, mais partout où l’Evangile est prêché, le salut peut arriver.

Quant à moi, vous pouvez m’étiqueter ce que vous voulez – évangélique, non confessionnel, judéo-chrétien, judéo-chrétien, dispensationaliste, pré-tribber, fou, sectaire – je m’en fous vraiment. Je me soucie seulement de savoir ce que la Parole de Dieu dit clairement et d’y croire.

Gary

Source: Unsealed

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Seconde Guerre mondiale: le président allemand demande pardon aux Polonais, 80 ans après les premières bombes


La Seconde Guerre mondiale a fait entre 40 et 60 millions de morts, dont six millions de Juifs

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a demandé pardon dimanche aux victimes de l’agression allemande, lors d’une cérémonie à Wielun, exactement à l’heure de l’explosion des premières bombes tombées en 1939 sur cette petite ville polonaise, première victime de la Seconde guerre mondiale.

« Je m’incline devant les victimes de l’attaque de Wielun. Je m’incline devant les victimes polonaises de la tyrannie allemande. Et je demande pardon », a déclaré en allemand et en polonais M. Steinmeier, en présence notamment de son homologue polonais.

La Pologne a été durement touchée par les horreurs de la Deuxième guerre mondiale, perdant six millions de citoyens, dont trois millions de Juifs. 

« Ce sont les Allemands qui ont commis un crime contre l’humanité en Pologne. Quiconque prétend que c’est fini, que le règne de terreur des national-socialistes sur l’Europe est un événement marginal dans l’histoire allemande se juge lui-même », a souligné M. Steinmeier.

Le chef de l’Etat a semblé faire ainsi référence à l’extrême droite allemande, dont le co-président Alexander Gauland avait estimé que les années du Troisième Reich n’ont été qu’une « fiente d’oiseau » dans un millénaire allemand glorieux.

De son côté, le président polonais Andrzej Duda a dénoncé « un acte de barbarie » et « un crime de guerre » qui a ouvert la Seconde guerre mondiale » à Wielun le 1er septembre 1939.

M. Duda a remercié M. Steinmeier pour sa présence à Wielun.

La Seconde Guerre mondiale a fait entre 40 et 60 millions de morts, dont six millions de Juifs, victimes de l’Holocauste perpétré par les nazis.

Source : i24 News

Pie XIII et le Vatican


Comment le Pape Pie XII et le Vatican ont aidé Adolf Hitler et les Nazis à réaliser leur objectif de la « solution finale » pour les juifs d’Europe.

Envoyé vétéran en Allemagne, Eugenio Pacelli a aidé le Vatican à conclure l’accord de concordat avec Berlin en 1933 ce qui a aidé Adolf Hitler à détruire la résistance de nombreux évêques allemands et du parti du centre catholique.  Tout au long de la Seconde Guerre Mondiale, le Vatican s’est abstenu de condamner la persécution des Juifs par les Nazis, bien que le Pape Pie XII ait parfois tenté d’aider les souterrains antinazis et fourni des renseignements aux alliés.  Mais, lorsque les Nazis ont rassemblé les Juifs de Rome, en 1943, puis à nouveau lorsqu’ils ont déporté les Juifs de Hongrie, en 1944, le Vatican est resté silencieux.

Les dossiers du Vatican, enterrés depuis longtemps, révèlent un nouvel acte d’accusation choquant contre le Pape Pie XII de la Deuxième Guerre Mondiale : En quête du pouvoir absolu, il a aidé Adolf Hitler à détruire l’opposition politique catholique allemande, a trahi les Juifs d’Europe et a scellé un pacte profondément cynique avec le diable du 20ième siècle.

Le Pape Pie XII, de son vrai nom Eugenio Pacelli, fut le pape de l’Église Catholique Romaine du 2 mars 1939 jusqu’à sa mort en octobre 1958.  Il a gouverné à partir du Vatican en toute autonomie.  Lorsque les cardinaux devaient le joindre par téléphone, Pacelli leur demandait de lui parler à genoux, par téléphone.  C’est le type de pape qu’il était.

« On épiait nos pas, pour nous empêcher d’aller sur nos places ; Notre fin s’approchait, nos jours étaient accomplis.  Notre fin est arrivée !  Nos persécuteurs étaient plus légers que les aigles du ciel ;  Ils nous ont poursuivis sur les montagnes.  Ils nous ont dressé des embûches dans le désert. »  (Lamentations 4:18-19)

En 1933, le cardinal Pacelli, pas encore pape, signera avec Adolf Hitler un concordat au nom du Vatican, qui fait encore aujourd’hui l’objet de nombreux débats.  Le Concordat du Reich était un document radical qui accomplirait beaucoup de choses à la fois pour le Vatican et pour l’Allemagne nazie.  Et, il servirait également de balai qui aurait pour effet de ramener 12 millions d’âmes dans les camps de concentration nazis, dont 6 millions de Juifs.

L’histoire que vous êtes sur le point de lire est choquante, non seulement à cause de son sujet, mais parce que son auteur, John Cornwell, est un catholique qui a entrepris d’écrire une défense du Pape Pie XII concernant les crimes commis par le pape et le Vatican.  Non seulement Cornwell, Catholique Romain, n’a trouvé aucune preuve permettant d’exonérer le Pape Pie XII, mais il a retrouvé d’un document à l’autre montrant que les véritables actes du Pape Pie XI aux côtés des Nazis au cours de la Seconde Guerre Mondiale étaient bien plus graves qu’on ne le soupçonnait au départ.

Les extraits suivants sont extraits du livre de Cornwell « Le Pape d’Hitler », avec un lien à la fin de l’article pour vous permettre de cliquer et de lire, comme dirait Paul Harvey, le « reste de l’histoire ».  Nous espérons que vous le ferez.

Extrait de Le Pape d’Hitler : L’histoire secrète du Pape Pie XII, par John Cornwell.

DE VANITY FAIR : J’ai toujours été convaincu de l’innocence du Pape Pie XII, j’ai donc décidé d’écrire une nouvelle défense de sa réputation auprès de la jeune génération.  Je croyais que la sainteté évidente de Pacelli était la preuve de sa bonne foi.  Comment un saint pape aurait-il pu trahir les Juifs ?  Mais, était-il possible de trouver une nouvelle approche concluante de la question ?  Les arguments portaient jusqu’à présent principalement sur sa conduite en temps de guerre ; Cependant, la carrière de Pacelli au Vatican avait commencé 40 ans plus tôt.  Il me semblait qu’une enquête en bonne et due forme sur le dossier de Pacelli exigerait une chronique plus longue que toutes les tentatives passées.

J’ai donc demandé l’accès à des documents d’archives au Vatican, rassurant ceux qui étaient en charge de documents cruciaux que j’étais du côté de mon sujet.  Six ans plus tôt, dans un livre intitulé Un voleur dans la nuit, j’avais défendu le Vatican contre des accusations selon lesquelles le Pape Jean-Paul I aurait été assassiné par ses propres aides.

Deux responsables du Vatican m’ont donné l’accès à des documents secrets : Les dépositions sous serment rassemblées il y a 30 ans pour appuyer le processus de canonisation de Pacelli et les archives du Secrétariat d’Etat du Vatican, le Ministère des Affaires Étrangères du Saint-Siège.  Je me suis également inspiré de sources allemandes concernant les activités de Pacelli en Allemagne dans les années 1920 et 1930, y compris ses relations avec Adolf Hitler en 1933.  Pendant des mois, j’ai saccagé les dossiers de Pacelli, datant de 1912, dans un cachot sans fenêtre sous la tour Borgia, au Vatican.  Plus tard, j’ai passé plusieurs semaines dans un bureau poussiéreux du quartier général des jésuites, près de la place Saint-Pierre à Rome, parcourant plus de mille pages de témoignages retranscrits sous serment par ceux qui ont connu Pacelli de son vivant, y compris ses critiques.

Au milieu de 1997, j’étais sous un choc moral.

Les documents que j’avais rassemblés ne constituaient pas une exonération, mais, un acte d’accusation plus scandaleux que celui de Hochhuth.  La preuve était explosive.  Cela montrait pour la première fois que Pacelli était manifestement anti-juif, comme le prouvait ses propres paroles.  Il révéla qu’il avait aidé Hitler à prendre le pouvoir et, en même temps, a miné la résistance potentielle des catholiques en Allemagne.  Cela montrait qu’il avait implicitement renié et banalisé l’Holocauste, malgré une connaissance fiable de son étendue réelle.  Et, pire encore, il était un hypocrite, car, après la guerre, il avait eu l’impression déraisonnable de s’être exprimé avec audace contre les persécutions des Juifs par les nazis.

Hitler, qui avait connu son premier grand succès aux élections de septembre 1930, était déterminé à rechercher avec le Vatican un traité similaire à celui conclu par Mussolini, qui conduirait à la dissolution du parti du centre allemand.  Dans son testament politique, Mein Kampf, il s’était rappelé que sa peur du catholicisme était revenue pendant ses jours vagabonds à Vienne.  Le fait que les catholiques allemands, unis politiquement par le Parti du Centre, aient vaincu le Kulturkampf de Bismarck, la « lutte de la culture » contre l’Église Catholique dans les années 1870, l’inquiétait constamment.  Il était convaincu que son mouvement ne pourrait réussir que si le catholicisme politique et ses réseaux démocratiques étaient éliminés.

La crainte d’Hitler à l’égard de l’Église Catholique était bien ancrée.  Au début des années 1930, le parti du centre allemand, les évêques catholiques allemands et les médias catholiques s’étaient montrés plutôt fermes dans leur rejet du national socialisme.  Ils ont refusé les sacrements et les sépultures de l’église aux nazis et les journalistes catholiques ont détourné le quotidien national socialiste de 400 journaux catholiques allemands.  La hiérarchie a chargé les prêtres de combattre le socialisme national au niveau local chaque fois qu’il attaquait le Christianisme.  L’hebdomadaire munichois Der Gerade Weg (Le Droit Chemin) a déclaré à ses lecteurs : « Adolf Hitler prêche la loi du mensonge.  Vous qui avez été victime des déceptions d’un obsédé par le despotisme, réveillez-vous ! »

Le front véhément de l’Église Catholique en Allemagne contre Adolf Hitler ne concordait toutefois pas avec la vue de l’intérieur du Vatican, une vision qui était maintenant façonnée et promue par Eugenio Pacelli.

Après son arrivée au pouvoir, en janvier 1933, Adolf Hitler a fait de la négociation du concordat avec Pacelli une priorité.  Les négociations se sont déroulées sur six mois avec une navette constante diplomatique entre le Vatican et Berlin.  Adolf Hitler a consacré plus de temps à ce traité qu’à tout autre élément de la diplomatie étrangère au cours de sa dictature.

Le Concordat du Reich accorda à Pacelli le droit d’imposer le nouveau code de droit canonique aux catholiques d’Allemagne et promit un certain nombre de mesures favorables à l’éducation catholique, notamment de nouvelles écoles.  En échange, Pacelli a collaboré au retrait des catholiques des activités politiques et sociales.  Les négociations ont été conduites en secret par Pacelli, Kaas et le vice-chancelier d’Adolf Hitler, Franz von Papen, à la tête des évêques allemands et des fidèles.  L’Église Catholique d’Allemagne n’a eu aucune influence sur l’établissement des conditions.  Adolf Hitler a finalement insisté sur le fait que sa signature au concordat dépendrait du vote du parti du centre pour la loi habilitante, la loi qui devait lui donner des pouvoirs dictatoriaux.  C’était Kaas, président du parti mais complètement sous l’emprise de Pacelli, qui a forcé les délégués à accepter.  Adolf Hitler a ensuite insisté sur la dissolution « volontaire » du Parti du Centre, dernière force véritablement parlementaire en Allemagne.  Encore une fois, Pacelli a été le principal moteur de cette capitulation catholique tragique. Le fait que le parti se soit volontairement dissout, au lieu de se battre, a eu un effet psychologique profond, privant l’Allemagne du dernier foyer démocratique de non-conformité et de résistance potentielles.  Dans le vide politique créé par sa capitulation, des catholiques par millions rejoignent le parti nazi, persuadé qu’il bénéficie du soutien du pape.  Les évêques allemands ont capitulé devant la politique de centralisation de Pacelli et les démocrates catholiques allemands se sont retrouvés sans dirigeants politiques.

Après la signature du Concordat du Reich, Pacelli a déclaré qu’il s’agissait d’un triomphe sans précédent pour le Saint-Siège.  Dans un article de L’Osservatore Romano, journal contrôlé par le Vatican, il a annoncé que le traité indiquait la reconnaissance et l’acceptation totales de la loi de l’Église par l’État allemand.

Mais, Adolf Hitler était le vrai vainqueur et les Juifs furent les premières victimes du concordat.  Le 14 juillet 1933, après le paraphe du traité, le procès-verbal du gouvernement enregistre que le concordat a créé un climat de confiance qui serait « particulièrement important dans la lutte urgente contre le judaïsme international ».  L’Église avait publiquement donné sa bénédiction, chez elle et à l’étranger, à la politique du national socialisme, y compris à sa position antisémite.  Dans le même temps, aux termes du concordat, la critique catholique d’actes considérés comme politiques par les Nazis pouvait désormais être considérée comme une « ingérence étrangère ».

La grande Église Catholique Allemande, à l’insistance de Rome, est devenue silencieuse.

À l’avenir, toutes les plaintes contre les Nazis seraient acheminées via Pacelli.  Il y a eu quelques exceptions notables, par exemple les sermons prêchés en 1933 par le cardinal Michael von Faulhaber, archevêque de Munich, dans lesquels il dénonçait les Nazis pour avoir rejeté l’Ancien Testament en tant que texte juif.

Le concordat a immédiatement attiré l’église allemande dans une complicité avec les Nazis.  Alors même que Pacelli bénéficiait d’avantages spéciaux dans le concordat pour l’éducation catholique allemande, Adolf Hitler piétinait les droits des Juifs à l’éducation dans tout le pays.  Au même moment, des prêtres catholiques étaient entraînés dans une collaboration nazie avec la bureaucratie d’attestation, qui établissait l’ascendance juive.  Pacelli, malgré l’immense pouvoir centralisé qu’il exerçait désormais par le biais du Code de droit canonique, n’a rien dit.  Le mécanisme d’attestation mènerait inexorablement à la sélection de millions de personnes destinées aux camps de la mort.

Alors que l’antisémitisme nazi montait en Allemagne, dans les années 1930, Pacelli n’a pas voulu se plaindre, même au nom des juifs devenus catholiques, reconnaissant que le problème relevait de la politique intérieure de l’Allemagne. Finalement, en janvier 1937, trois cardinaux allemands et deux évêques influents arrivèrent au Vatican pour plaider en faveur d’une protestation vigoureuse contre les persécutions nazies de l’Église Catholique, qui avait été privée de toute forme d’activité autre que les services religieux.  Le Pape Pie XI a finalement décidé de publier une encyclique, une lettre adressée à tous les fidèles catholiques du monde.  Écrit sous la direction de Pacelli, il s’appelait Mit Brennender Sorge (avec une profonde anxiété) et c’était une déclaration franche du sort de l’église en Allemagne.

Mais, il n’y a pas eu de condamnation explicite de l’antisémitisme, même vis-à-vis des Juifs convertis au catholicisme.  Pire encore, le sous-texte contre le nazisme (le national-socialisme et Adolf Hitler n’étaient pas mentionnés nommément) était émoussé par la publication ; Cinq jours plus tard, il y eut une encyclique encore plus condamnante du Pape Pie XI contre le communisme.

Le 10 février 1939, le Pape Pie XI mourut à l’âge de 81 ans.  Pacelli, alors âgé de 63 ans, fut élu pape par le Collège des cardinaux en seulement trois scrutins, le 2 mars.  Il fut couronné le 12 mars, la veille de la marche d’Adolf Hitler dans Prague.  Entre son élection et son couronnement, il a eu une réunion cruciale avec les cardinaux allemands.  Soucieux d’affirmer publiquement Adolf Hitler, il leur montra une lettre de vœux qui commençait : « À l’illustre Herr Adolf Hitler ».  Devait-il, leur demanda-t-il, appeler le Führer « Le plus illustre » ?  Il décida que cela pourrait aller trop loin.  Il a dit aux cardinaux que le Pape Pie XI avait déclaré que garder un nonce pontifical à Berlin « était contraire à notre honneur ».  Mais, son prédécesseur, a-t-il dit, s’était trompé.  Il allait entretenir des relations diplomatiques normales avec Hitler.  Le mois suivant, à la demande expresse de Pacelli, l’archevêque de Berlin, Mgr Cesare Orsenigo, a organisé un gala en l’honneur du cinquantième anniversaire d’Adolf Hitler.  Les anniversaires des évêques d’Allemagne au Führer deviendraient une tradition annuelle jusqu’à la fin de la guerre.

Le couronnement de Pacelli fut le plus triomphaliste des cent dernières années. Son style de papauté, malgré toute son humilité personnelle, était sans précédent pompeux.  Il a toujours mangé seul.  Les bureaucrates du Vatican ont été obligés de prendre ses appels téléphoniques à genoux.  Lorsqu’il s’est promené dans l’après-midi, les jardiniers ont dû se cacher dans les buissons.  Les hauts fonctionnaires n’étaient pas autorisés à lui poser des questions ou à présenter un point de vue.

Alors que l’Europe plongeait dans la guerre, Pacelli se donnait le rôle de juge des juges.  Mais il continua de chercher à apaiser Hitler en tentant de persuader les Polonais de faire des concessions sur les revendications territoriales de l’Allemagne.  Après l’invasion de la Pologne par Hitler, le 1 septembre 1939, il refusa de condamner l’Allemagne, au mépris des Alliés.  Sa première déclaration publique, l’encyclique connue dans le monde anglo-saxon sous le nom de Ténèbres sur la Terre, était pleine de rhétorique papale et d’équivoques.

Pacelli a appris le projet des nazis d’exterminer les Juifs d’Europe peu de temps après leur mise en place en janvier 1942.  Les déportations vers les camps de la mort avaient commencé en décembre 1941 et se poursuivraient jusqu’en 1944. En 1942, Pacelli reçut des informations fiables sur les détails de la solution finale, fournis en grande partie par les représentants britanniques, français et américains résidant au Vatican.  Le 17 mars 1942, des représentants d’organisations juives rassemblées en Suisse ont envoyé un mémorandum à Pacelli par l’intermédiaire du nonce pontifical à Berne, dans lequel étaient répertoriées des mesures antisémites violentes en Allemagne et dans ses territoires alliés et conquis.  Leur plaidoyer a attiré l’attention sur la Slovaquie, la Croatie, la Hongrie et la France inoccupée, où, selon eux, l’intervention du pape pourrait encore être efficace.  Hormis une intervention dans le cas de la Slovaquie, dont le président était Mgr Josef Tiso, un prêtre catholique, aucune initiative papale n’a abouti.  Au cours du même mois, une série de dépêches décrivant le sort de quelque 90.000 Juifs sont arrivées au Vatican par diverses sources en Europe orientale.  Le long mémorandum des organisations juives serait exclu des documents de guerre publiés par le Vatican entre 1965 et 1981.

Le 16 juin 1942, Harold Tittmann, représentant des États-Unis auprès du Vatican, déclara à Washington que Pacelli était en train de se livrer à des préoccupations purement religieuses et que l’autorité morale acquise par le Pape Pie XI pour la papauté était érodée.  À la fin du mois, le London Daily Telegraph annonçait que plus d’un million de Juifs avaient été tués en Europe et que l’objectif des nazis était « d’éliminer la race du continent européen ».  Cet article a été reproduit dans The New York Times.  Le 21 juillet, un rassemblement de protestation au nom des Juifs d’Europe a eu lieu au Madison Square Garden, à New York.  Dans les semaines qui ont suivi, les représentants britanniques, américains et brésiliens au Vatican ont tenté de convaincre Pacelli de dénoncer les atrocités nazies.  Mais, il n’a toujours rien dit.

En septembre 1942, le président Franklin Roosevelt a envoyé son représentant personnel, l’ancien chef du gouvernement américain Steel Myron Taylor, implorer Pacelli de faire une déclaration sur l’extermination des Juifs.  Taylor traversa dangereusement le territoire ennemi pour atteindre le Vatican.  Pacelli refuse toujours de parler.  L’excuse de Pacelli était qu’il devait s’élever au-dessus des parties belligérantes.  L’envoyé britannique au Vatican, Francis d’Arcy Osborne, a remis au Cardinal Domenico Tardini, Secrétaire d’Etat adjoint de Pacelli, un dossier rempli d’informations sur les déportations juives et les massacres commis dans l’espoir que le pape dénoncerait le régime nazi dans un message de Noël.

Le Pape Pie XII et l’Allemagne nazie

 

Le 24 décembre 1942, après avoir rédigé projet par projet, Pacelli dit enfin quelque chose.  Dans son émission du Réveillon de Noël sur Radio Vatican, il a déclaré que les hommes de bonne volonté avaient le vœu de ramener la société   « à son centre de gravité immuable en droit divin ».  Il a poursuivi : « L’humanité doit ce vœu à ces centaines de milliers de personnes qui, sans aucune faute de leur part, parfois uniquement en raison de leur nationalité ou de leur race, sont condamnées à mort ou à une extinction progressive ».  C’était la plus vive dénonciation publique de la Solution Finale que Pacelli ferait au cours de la guerre.

Ce n’était pas simplement une déclaration dérisoire.  Le gouffre entre l’énormité de la liquidation du peuple juif et cette forme de langage évasif était profondément scandaleux.  Il aurait pu faire référence à de nombreuses catégories de victimes aux mains de divers belligérants dans le conflit. Manifestement, le choix d’une formulation ambiguë visait à apaiser ceux qui le pressaient de manifester, tout en évitant de porter atteinte au régime nazi.  Mais, ces considérations sont éclipsées par le déni implicite et la banalisation.  Il avait réduit les millions condamnés à « des centaines de milliers » sans prononcer le mot « juifs », tout en précisant « parfois seulement en raison de leur nationalité ou de leur race ».  Le terme « nazi » n’a été mentionné nulle part. Adolf Hitler lui-même n’aurait pu souhaiter une réaction plus compliquée et plus anodine du vicaire du Christ au plus grand crime de l’histoire.

Mais, quelle était la principale motivation de Pacelli pour cette banalisation et ce déni ?  Les diplomates alliés au Vatican ont estimé qu’il restait impartial afin de jouer un rôle crucial dans les futures négociations de paix.  En cela, il y avait clairement un degré de vérité.  Mais, une récapitulation des nouvelles preuves rassemblées montre que Pacelli considérait les Juifs comme des étrangers et qu’ils ne méritaient pas son respect et sa compassion.  Il ne ressentait aucune indignation morale face à leur situation critique.

Les documents montrent que :

  1. Il avait nourri une antipathie frappante envers les Juifs dès 1917 en Allemagne, ce qui contredit les affirmations ultérieures selon lesquelles ses omissions ont été commises de bonne foi et qu’il « a aimé » les Juifs et a respecté leur religion.
  2. De la fin de la Première Guerre Mondiale à l’encyclique perdue de 1938, Pacelli trahit une crainte et un mépris du Judaïsme basé sur sa conviction que les Juifs étaient derrière le complot bolchevique visant à détruire la chrétienté.
  3. Pacelli a reconnu aux représentants du Troisième Reich que la politique antisémite du régime relevait de la politique intérieure de l’Allemagne. Le Concordat du Reich entre Hitler et le Vatican, comme Hitler n’a pas tardé à saisir, a créé un climat idéal pour les persécutions des Juifs.
  4. Pacelli n’a pas sanctionné la contestation de l’antisémitisme des évêques catholiques allemands et il n’a pas tenté d’intervenir dans le processus par lequel le clergé catholique a collaboré à la certification raciale pour identifier les Juifs.
  5. Après que Mit Brennender Sorge de Pie XI eut dénoncé le régime nazi (bien que ce ne soit pas son nom), Pacelli tenta d’atténuer les effets de l’encyclique en donnant des assurances diplomatiques privées à Berlin, malgré sa prise de conscience de la persécution généralisée des Juifs par les Nazis.
  6. Pacelli était convaincu que les Juifs leur avaient apporté le malheur : Une intervention en leur faveur ne pourrait que conduire l’Église à s’allier à des forces hostiles au Catholicisme.

L’incapacité de Pacelli à prononcer une parole franche sur la solution finale proclamée au monde que le vicaire du Christ n’a pas suscité la pitié ou la colère. De ce point de vue, il était le pape idéal pour le plan indicible d’Adolf Hitler.  Sa négation et sa minimisation de l’Holocauste étaient d’autant plus scandaleuses en ce qu’elles avaient été prononcées à partir d’un haut lieu moral apparemment impartial.

Il y avait une autre indication plus immédiate de la dislocation morale de Pacelli. Cela s’est passé avant la libération de Rome, alors qu’il était l’unique autorité italienne dans la ville.  Le 16 octobre 1943, les troupes SS entrèrent dans la zone du ghetto romain et rassemblèrent plus de 1000 juifs, les emprisonnant à l’ombre même du Vatican.  Comment Pacelli s’est-il acquitté ?

Le matin de la rafle, à la demande d’Adolf Eichmann, responsable de l’organisation de la solution finale depuis son siège à Berlin, l’ambassadeur d’Allemagne à Rome a plaidé auprès du Vatican pour qu’il publie une protestation publique.  À ce stade de la guerre, Mussolini avait été déposé et sauvé par Adolf Hitler pour diriger le régime fantoche de Salò dans le nord de l’Italie.  Les autorités allemandes à Rome, diplomates et commandants militaires, craignant une réaction violente de la population italienne, espéraient qu’une dénonciation immédiate et vigoureuse du pape pourrait arrêter les SS et empêcher de nouvelles arrestations.  Pacelli a refusé.  En fin de compte, les diplomates allemands ont rédigé une lettre de protestation au nom du pape et ont demandé à un évêque allemand résidant de la signer au profit de Berlin. Pendant ce temps, la déportation des Juifs emprisonnés a eu lieu le 18 octobre.

Source: Now The End Begins

Traduit par PLEINSFEUX.ORG