Cisjordanie: « Aucune paix » au Proche-Orient sans la fin de « l’occupation israélienne » (M. Abbas)


« Il n’y aura aucune paix, sécurité ou stabilité pour quiconque dans la région sans la fin de l’occupation »

Il n’y aura « aucune paix » au Proche-Orient sans la « fin de l’occupation israélienne » de la Cisjordanie, a réagi mardi soir le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, après la signature d’accords de normalisation des relations entre Israël, les Emirats et Bahreïn.
« Il n’y aura aucune paix, sécurité ou stabilité pour quiconque dans la région, sans la fin de l’occupation et le respect des pleins droits du peuple palestinien », a assuré M. Abbas dans un communiqué.
Les Palestiniens ont accusé ces dernières semaines les Emirats et Bahreïn d’avoir « trahi le consensus arabe » qui faisait du règlement du conflit israélo-palestinien la condition préalable à la normalisation des relations avec l’Etat hébreu.
« Les tentatives pour contourner le peuple palestinien (…) auront de graves répercussions, dont les Etats-Unis et l’occupation israélienne devront porter la responsabilité », a-t-il ajouté, sans toutefois épiloguer sur ces « répercussions ».
Lors de la cérémonie de signature à la Maison Blanche, le ministre émirati des Affaires étrangères, Abdallah ben Zayed Al Nahyane, a affirmé que cet accord avec Israël « permettrait à Abou Dhabi de défendre le peuple palestinien et réaliser leur espoir pour un Etat indépendant ».
Source: i24 News

Donald Trump dit s’attendre à ce que l’Arabie saoudite reconnaisse Israël « le moment venu »


« J’ai parlé avec le roi d’Arabie saoudite », ils suivront « le moment venu »

Donald Trump a dit s’attendre à ce que l’Arabie saoudite reconnaisse à son tour Israël, « le moment venu », en suivant l’exemple des accords signés mardi à Washington entre l’Etat hébreu, les Emirats arabes unis et Bahreïn.
Après avoir affirmé que « cinq ou six pays » arabes supplémentaires suivraient « très bientôt » l’exemple des deux Etats du Golfe, il a ensuite évoqué un objectif encore plus ambitieux de « sept ou huit », « y compris les gros », dont l’Arabie saoudite.
« J’ai parlé avec le roi d’Arabie saoudite », ils suivront « le moment venu », a-t-il dit à des journalistes.
Plus tôt dans la journée, le locataire de la Maison Blanche avait affirmé que « de nombreuses autres nations étaient prêtes » à faire la paix avec Israël, sans préciser lesquelles.
« Vous allez voir beaucoup de bonnes nouvelles. Il va y avoir la paix au Moyen-Orient », avait assuré le président américain peu avant la cérémonie de signature des accords de paix.
Début septembre, Riyad avait affirmé qu' »une normalisation des relations diplomatiques n’aurait pas lieu tant qu’Israël ne se serait pas mis d’accord sur la création d’un Etat palestinien indépendant« .
Source: i24 News

Accords d’Abraham: un député italien nomme Benyamin Netanyahou au prix Nobel de la paix


« M. Netanyahou a entrepris de nombreuses actions importantes pour la paix mondiale »

Paolo Grimoldi, député italien et membre du parti d’extrême-droite de la Ligue du Nord, a nommé le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou au prix Nobel de la paix, suite à la signature des accords d’Abraham entre l’Etat hébreu et les Emirats arabes unis d’une part, et Bahreïn d’autre part, a rapporté mercredi le site d’information Maariv.
« Parmi les nombreuses actions entreprises par M. Netanyahou, je citerai les trois principales et qui sont très importantes pour la paix mondiale : l’accord de paix avec les Emirats, l’accord de paix avec le royaume de Bahreïn, et le développement d’un véritable dialogue approfondi avec l’Arabie saoudite », a-t-il déclaré.
« Tous ces efforts ont conduit à l’ouverture de l’espace aérien saoudien aux avions israéliens. Toutes ces réalisations n’étaient pas concevables il y a encore quelques mois », a souligné M. Grimoldi.
« Pour cela, M. Netanyahou mérite d’être lauréat du prix Nobel de la paix », a assuré le député italien.
M. Grimoldi s’est par ailleurs adressé à d’autres députés européens afin d’obtenir leur soutien à la nomination du chef du gouvernement israélien.
Le président américain Donald Trump a également été nommé au prix de Nobel de la paix, une première fois par un député norvégien pour les accords d’Abraham, et une seconde fois par un député suédois pour l’accord de « normalisation économique » entre la Serbie et le Kosovo.
Source: i24 News