L’ancien prêtre catholique Jonathan Morris prédit que Kanye West se rendra bientôt au Vatican pour une rencontre privée avec le pape François


C’est ainsi que la Religion d’un seul monde, que le Pape François a passé presque toute l’année 2019 à assembler, se réunit enfin. Kanye West est l’épingle qui relie les habitants perdus d’Illuminati Hollywood aux chrétiens Laodicéens déficients sur le plan biblique, principalement des charismatiques qui sont plus de 100 millions, pour former le spectacle d’horreur œcuménique de la fin des temps que la Bible nous annonce.

Le Ravissement (Enlèvement) de la Prétribulation est plus une opération de sauvetage qu’autre chose, n’est-ce pas ? Dieu ne permettra pas aux chrétiens nés de nouveau d’entrer dans le temps de la détresse de Jacob, mais il commence à ressembler à cela avant que nous soyons tous tirés vers le haut et dehors, que beaucoup devront être libérés de l’unique religion du monde.

Préparez-vous maintenant et tenez-vous bien, l’ancien prêtre catholique et bon ami du pape François Jonathan Morris a fait une prédiction sur l’endroit où Kanye West pourrait atterrir ensuite.

Depuis quelques jours, la superstar du hip-hop Kanye West aspire tout l’oxygène de la salle avec son service dominical, s’empare de toutes les manchettes, domine les palmarès du Billboard et monte une vague de popularité parmi les chrétiens comme on n’en a peut-être jamais vu auparavant. À ce jour, son succès avec Jesus Is King  » Jésus est roi  » a augmenté son compte en banque de plus de 150 millions de dollars, et il ne semble pas y avoir de fin en vue. Alors, qu’est-ce qui pourrait être la prochaine étape pour Kanye West ? Le prix ultime pour toute superstar Illuminati – Rome.

Et tous les rois de la terre, qui se sont livrés avec elle à l’impudicité et au luxe, pleureront et se lamenteront à cause d’elle, quand ils verront la fumée de son embrasement. Se tenant éloignés, dans la crainte de son tourment, ils diront : Malheur ! malheur ! La grande ville, Babylone, la ville puissante ! En une seule heure est venu ton jugement !

Apocalypse 18:9-10

Jonathan Morris, collaborateur de Fox News, était, jusqu’à tout récemment, connu sous le nom de Père Jonathan Morris, un prêtre catholique en règle. Par son propre témoignage, il s’est rendu en privé auprès du Pape François et a demandé ce qu’on appelle une  » laïcisation volontaire « , une libération de ses vœux sacerdotaux, qui lui a été accordée par le pape. À peine le père Morris est-il devenu citoyen Morris, qu’il débarque à Lakewood Church pour des rencontres privées avec Joel Osteen et Kanye West. Morris écrit ensuite des articles d’opinion qui font l’éloge de Joel Osteen et Kanye West, et aide à promouvoir le  » bon travail évangélique  » du spectacle itinérant de l’office du dimanche. Mais soyez prêts, maintenant, et gardez vos chapeaux, l’ancien prêtre catholique et bon ami du pape François a aussi fait une prédiction sur l’endroit où Kanye West pourrait atterrir ensuite. L’ancien père Morris dit que Kanye West se rend au Vatican pour obtenir la bénédiction papale lors de son service dominical.

Avant d’aller plus loin, il serait utile de nous rappeler le lien qui existe entre Joël Osteen et le Pape François. Le 5 juin 2014, Osteen s’est envolé pour Rome pour une rencontre privée avec le Pape François au Vatican, et a également assisté à la Convocation du Renouveau à Rome. C’est aussi à cette époque que d’autres dirigeants éminents de l’Église charismatique ont été vus en train de travailler avec le Vatican, trouvant un « terrain d’entente » sur la manière dont les deux parties pourraient se rencontrer. Kenneth Copeland a offert au pape François toute sa congrégation et a déclaré que  » la Réforme est terminée  » dans une démonstration d’unité. Vous vous souviendrez aussi comment Rick Warren, l’un des principaux moteurs de Chrislam, a qualifié François de  » notre pape « , ce qui signifie qu’il est le leader de tous les chrétiens du monde et pas seulement des catholiques.

Maintenant, au cas où vous ne vous rappelez vraiment pas cette vague d’activité œcuménique qui a eu lieu entre les Charismatiques et le Vatican, voici une petite vidéo pour vous aider à rafraîchir votre mémoire.

Les charismatiques, le Vatican et la religion d’un seul monde à venir
En 2014, le pape François n’a pas seulement tenu des services œcuméniques au Vatican où il a prié le dieu de l’Islam, Allah, il a également tenu des réunions de haut niveau avec le pasteur Joel Osteen et le sénateur américain Mike Lee qui était là pour représenter l’église mormone. Les acteurs sont montés sur scène, et d’autres arrivent encore, dans le déroulement de ce qui sera bientôt la prophétie biblique la plus folle jamais racontée – la Grande Tribulation.

Maintenant que vous êtes au courant, revenons à Kanye West et à son service dominical. Au cours des dernières 48 heures, nous vous avons montré comment Kanye a tenu son spectacle du service dominical à l’église de Lakewood sur une scène construite autour de l’Oeil de la vue de l’Egypte ancienne, puis nous vous avons montré le même Oeil de la vue lors de son tout premier service dominical à Coachella en avril dernier, juste pour vous prouver que ceci est une intention et non une coïncidence exceptionnelle. Puis nous vous avons dit que le 24 novembre, Kanye West commencera son opéra basé sur la vie du roi babylonien Nabuchodonosor, un type biblique d’antichrist. Aujourd’hui, nous vous présentons la prédiction de l’ancien prêtre catholique Jonathan Morris selon laquelle Kanye se rend au Vatican pour une rencontre avec le pape.

C’est ainsi que la Religion d’un seul monde, que le Pape François a passé presque toute l’année 2019 à assembler, se réunit enfin. Kanye West est l’épingle qui relie les habitants perdus d’Illuminati Hollywood aux chrétiens Laodicéens déficients sur le plan biblique, principalement des charismatiques qui sont plus de 100 millions, pour former le spectacle d’horreur œcuménique de la fin des temps que la Bible nous annonce. Le Ravissement de la Prétribulation est plus une opération de sauvetage qu’autre chose, n’est-ce pas ? Dieu ne permettra pas aux chrétiens nés de nouveau d’entrer dans le temps de la détresse de Jacob, mais il commence à ressembler à cela avant que nous soyons tous tirés vers le haut et dehors, que beaucoup devront être libérés des griffes du Pape François et de son unique religion du monde.

Regardez le faux professeur Kenneth Copeland tenter de vendre son troupeau au Vatican
Pourquoi Kenneth Copeland aurait-il fait un tel discours pour que son église se réunisse avec Rome ? L’argent, l’argent… L’ARGENT. Voilà pourquoi.

Source: NTEB

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Le pape dénonce l’antisémitisme comme une renaissance « inhumaine et antichrétienne »


« Les Juifs sont nos frères et ne doivent pas être persécutés »

Le pape François a dénoncé mercredi la renaissance « inhumaine et antichrétienne » de l’antisémitisme, qui pèse sur une question qui secoue l’Italie depuis ces dernières semaines.

S’exprimant devant son auditoire, le Pape a dénoncé l’antisémitisme, affirmant qu’il faisait rage après que le monde pensait que les « brutalités » de la Shoah étaient terminées.

« Il y a une nouvelle renaissance de la persécution des Juifs. Frères et soeurs, ce n’est ni humain ni chrétien. Les Juifs sont nos frères et ne doivent pas être persécutés. Vous comprenez? », a-t-il affirmé.

En Italie, une polémique a éclaté lorsque Liliana Segre, une survivante d’Auschwitz âgée de 89 ans, a appelé à la création d’un comité parlementaire chargé de lutter contre la haine, le racisme et l’antisémitisme.

La sénatrice italienne Liliana Segre va bénéficier d’une protection à vie en raison d’une multiplication des menaces, a décidé le ministère de l’Intérieur.

Deux carabiniers vont l’escorter à chacun de ses déplacements. 

Liliana Segre dit recevoir environ 200 messages d’insultes et de menaces par jour sur les réseaux sociaux.

Source: i24 News

Le conseiller “immigration” du pape François : un Bilderberg, banquier d’affaire de Goldman Sachs


Les médias du système le dépeignent comme le pape des pauvres, nouveau François des temps modernes ! Et si cette image idyllique n’était que du vent, une illusion pour mieux tromper les fidèles et les faire avancer vers une société globale sans nations souveraines ?

« Nous savons désormais depuis des années, écrit le journaliste catholique italien Maurizio Blondet sur son blog, que la position du pape François est parfaitement alignée sur le front de l’universalisme globaliste qui préconise la dissolution des nations et des cultures autochtones pour « accueillir et intégrer » les migrants du monde entier dans le but de construire un « nouveau monde » multi-culturel sans barrières et sans frontières. »

Son dernier message immigrationniste de la nuit de Noël et ses vœux pour 2018 en font une une figure de proue et une « autorité suprême » de l’idéologie mondialiste. Au point que Blondet se demande

« si les discours du pape argentin ne sont pas écrits par Georges Soros, le multi-milliardaire qui finance l’invasion de l’Europe et travaille à l’abolition des États et des confins. Qu’il en soit conscient ou pas, le pape Bergoglio, continue le journaliste, s’est mis au service des intérêts du grand capital financier qui œuvre pour les mêmes objectifs : un nouvel ordre mondial multi-culturel et globalisé où les entités supra-nationales auront la gestion du pouvoir. »

Le pape François se retrouve donc du côté de certains puissants et riches… qui sont bien loin des pauvres. Voisinage qui n’est pas qu’idéologique mais aussi pratique puisque il a nommé, en février dernier, révèle toujours Blondet, à la présidence de la Commission catholique internationale pour les Migrations et qu’il a fait conseiller de l’Administration du Patrimoine du Siège Apostolique, une personnalité de l’establishment mondialiste, lui-aussi « philanthrope humanitariste de l’abolition des frontières » et « banquier d’affaires » : Peter Sutherland.

Irlandais, juif de mère, sioniste, ancien élève des jésuites, cet homme d’influence, « aux poches richement remplies », fut président de Goldman Sachs International (2005-2015) et du groupe Bilderberg dont il est toujours un membre actif du comité directeur, de BP (British Petroleum) et de la section Europe de la Commission Trilatérale. Technocrate bruxellois, agent de la globalisation, il a été notamment commissaire européen à la concurrence (1985-1989), secrétaire-général fondateur de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) (1993-1995). Artisan des grandes libéralisations de l’Union Européenne, il a été qualifié de “père de la mondialisation”. Actuellement directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland et président non exécutif de Goldman Sachs, depuis janvier 2006 il est le représentant spécial du Secrétaire-Général de l’ONU pour les migrations internationales. Il est aussi président honoraire de la Commission Trilatérale et président de la London School of Economics, fondée par la Fabian Society tout en étant chevalier de l’Ordre de Malte et membre de l’Opus Dei… Des connexions qui en disent long sur les dérives de ces groupes ecclésiaux…

Lorsque le pape jésuite l’a intronisé président de la Commission catholique internationale pour les Migrations, il n’a évidemment abandonné aucune de ses charges.

Peter Sutherland, analyse Blondet

« c’est le globaliste total et absolu, avec des attaches dans toutes les entités supra-nationales, peut-être la plus influente éminence grise de la mondialisation et du déracinement capitaliste dans l’intérêt de la finance transnationale. »

Il est vrai que Sutherland se déclara être en faveur « du développement de sociétés multiculturelles », le problème étant selon lui les populations qui cultivent « encore le sens de l’homogénéité et de différence d’avec les autres. Et c’est précisément cela que l’Union Européenne», à son avis, « doit tout faire pour éradiquer. Au nom de la future prospérité. […] C’est une dynamique cruciale pour la croissance économique. »

Cet artisan de la société multi-culturelle affirma de même que « l’on est passé des États qui choisissent leur migrants, aux migrants qui choisissent les États ». Par conséquent avait-t-il ajouté, l’UE ne doit plus sélectionner seulement des migrants « hautement qualifiés » parce que « à la base de tout, les individus doivent avoir la liberté de choix ».

Ainsi commente Maurizio Blondet

« c’est exactement l’idéologie de François, confusion et contradiction comprises. Mais l’on voit bien que l’inspiration vient du capitalisme mondialiste financier ; pour lequel les “homogénéités”, c’est-à-dire les identités historiques et culturelles qui font les peuples variés et différents, sont un obstacle et un problème, une odieuse exigence, parce que le consommateur global type doit être littéralement “sans identité”, sans communauté, “ouvert” aux “expériences”, cosmopolite, nomade, sans “tabous”, sans “préjudices” (et sans scrupules), de sexe variable. »

Dans cette exhortation de Sutherland il y a, précise le journaliste italien

« un “mépris” pour la culture qui fait les peuples. Mépris que partage le pape François lorsqu’il affirme que “les Européens ne sont pas une race née ici, ils ont des racines de migrants”, évoquant une condition antérieure à la civilisation et à la culture. »

Tant pour le pape François que pour Sutherland, commente Blondet

« l’”homogénéité” culturelle est un fastidieux lien qui “résiste” à l’”intégration” sans limites, un “manque de charité” envers “l’accueil”. Dans la confusion éthique que le même Bergoglio a dispersée à pleines mains, l’”homogénéité” nationale d’un peuple est comparée à un mal moral, et ce sera un mal de la sauvegarder. »

Et c’est à ce riche banquier d’affaires, cet homme du Bildeberg, ce membre influent des cercles mondialistes et capitalistes destructeurs des nations et des peuples, des identités et des cultures, que El papa sud-américain a confié, par idéologie immigrationniste et immigrophile, la Commission Catholique pour les Migrations !

On est loin du vrai amour des pauvres… Car ce qui appartient en propre à tous, aux pauvres comme aux riches, aux malades comme aux bien-portants, aux prisonniers comme aux travailleurs, c’est l’affiliation à une patrie et à une identité, c’est l’adhésion à une culture et à une civilisation, c’est la possession d‘une langue et d’une éducation… Et quand les pauvres n’ont plus rien, ils possèdent toujours cet héritage immatériel et intemporel, ce patrimoine spirituel, artistique, intellectuel et moral, qui a fait grandes les nations d’Europe…

Et c’est de cette richesse civilisationnelle transcendante, supérieure à tous les biens de consommation qu’ils peuvent rêver d’avoir, que les pauvres sont privés par les idéologues du multi-culturalisme et du « vivre-ensemble » !

Francesca de Villasmundo

Source: MPI

Moloch au Colisée


Comme on pouvait s’y attendre, le synode néo-païen sur l’Amazonie n’a pas cessé de faire des vagues en octobre avec les rituels de sorcellerie qui l’ont introduit, d’autant que le courageux jeune autrichien traditionaliste Alexander Tschugguel a eu la bonne idée, le 21 octobre, de jeter dans le Tibre les idoles que les Amazoniens avaient installées pour l’occasion à l’église Santa Maria in Transpontina, ce qui a forcé le pape (qui a présenté ses excuses aux païens), à reconnaître qu’il s’agissait bien de la Pachamama (la déesse de la Terre-mère) et non de représentations de la Vierge Marie.

Certains esprits éveillés n’ont pas manqué de remarquer, dans le prolongement de cette affaire, que, neuf jours avant le début du Synode, sous les arcades du Colisée, une statue de Moloch avait été installée sous le titre « Carthage, le mythe immortel ». Et, cette statue, qui copie celle du film muet Cabiria, sorti en 1914, y sera présente jusqu’en mars 2020 dans le cadre d’une exposition archéologique sur Carthage.

D’après LifeSiteNews, des catholiques qui visitent le Colisée où tant de martyrs chrétiens moururent se sont dits choqués par la présence de cette divinité. D’ailleurs le Colisée a été consacré comme église par le pape Benoit XIV au 18e siècle. Certains ont appelé à des prières d’expiation.

Il faut savoir que ces expositions artistiques ne sont jamais gratuites. Après la destruction de l’arche du temple de Baal de Palmyre par Daech en 2015,  l’Institut pour l’archéologie digitale d’Oxford en avait fait construire  plusieurs répliques qui avaient été exposées périodiquement en des endroits où se réunissent les grands de ce monde (le G7 de Florence, Dubaï) soi-disant pour attirer l’attention des gens sur le patrimoine archéologique, et notamment au  National Mall de Washington au moment même où se jouait la nomination à la Cour suprême américaine par Donald Trump d’un juge anti-avortement.

Derrière l’alibi de l’art ou de la recherche scientifique se cachent souvent des rituels occultistes, comme par exemple dans les performances de cuisine spirite de la sataniste Marina Abramovic (auxquelles était convié le directeur de campagne d’Hillary Clinton), lors des spectacles de Lady Gaga ou Rihanna, ou encore lorsque le Centre européen de recherche nucléaire récompense des tarologues.

Moloch, dieu cananéen et phénicien équivalent de Baal qui présidait aux sacrifices d’enfants, est une grande références des satanistes qui nous gouvernent.  Dans un des mails fuités de Wikileaks une proche collaboratrice d’Hillary Clinton avait écrit en 2009 : « En croisant les doigts, la patte du vieux lapin hors de la boite dans l’attique, je vais sacrifier un poulet à Moloch dans la cour »… En février 2018 l’acteur pro-Trump John Cusack  a mentionné encore Moloch et les sacrifices d’enfants sur Twitter. Et j’avais souligné en septembre dernier à propos du synode que la question de l’avortement et du sacrifice des enfants n’est pas étrangère aux enjeux du culte de la Pachamama.

Quand bien même il n’y aurait pas de réel enjeu rituel dans cette présence du Moloch à l’entrée du Colisée, on peut reconnaître que l’insulte faite aux chrétiens est du même ordre (même si comparaison n’est pas raison) que si l’on avait installé une statue géante d’une grande référence des nazis (par exemple Wagner) à l’entrée du musée d’Auschwitz. On observera aussi pour finir que ce Moloch a des accents très « Illuminati » ou maçoniques puisqu’il porte un oeil d’Horus sur sa poitrine ce qui ne correspond pas à la tradition phénicienne/cananéenne.

Source: Delorca

Les Jésuites


PRÉAMBULE : 

Jeune, un peu avant et durant l’adolescence, je m’intéressais beaucoup aux choses dites SECRÈTES, tels les agents et les missions secrètes exemples : L’agent X 13, Mandrake le magicien, Tintin, le sergent Roy de la police montée, etc. …

Plus tard, ce fut les mystiques gourous des Indes, le fakirisme, et encore plus tard j’appris l’hypnose et je la pratiquai sur mes amis et des adultes sur demande… et ce malheureusement avec succès … !

Plus tard les philosophies du Nouvel Age et un peu l’ésotérisme … Je pensais que ma pensée avait fait le tour de ce monde spirituel et m’intéressai à la vague d’apparitions des OVNI vers l’âge de 35 ans croyant avoir affaire à des êtres venant d’autres planètes…

Il fallait bien y penser, l’habitude de la recherche m’était restée attachée à la peau… et m’amena vers les sociétés secrètes qui ont infiltré le monde entier avec ruse et détermination, avec ce qui l’accompagnent… l’argent !

A 42 ans j’acceptai Christ comme mon Sauveur personnel et me mis à la table du Seigneur avec la Bible et ses outils de recherches connexes ! J’y fus tellement intéressé que ces études devinrent le centre de ma vie et le demeurent encore.

Encore un peu plus tard, plus sage et observateur, je compris ce que la Bible  nous montre lorsque les écritures parlent de l’iniquité, du péché, du fils de la perdition, etc. …

2 Thessaloniciens 2 : 3-4 .   3 Que personne ne vous séduise en aucune manière; car il faut que la révolte soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, 4 L’adversaire et celui qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu, ou qu’on adore, jusqu’à s’asseoir comme dieu dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même dieu.

Dans la section VIDÉOS sur Pleins Feux, nous avons démontré les grandes sociétés secrètes qui agissent sur notre planète chaque jour afin d’en amener ses populations vers l’unification aussi appeler : le GOUVERNEMENT MONDIAL 

Les lecteurs sont appelés à en prendre conscience et aussi à écouter ce qui suit ce préambule, car au de-là de toutes ces organisations cachées sous des vocables techniques et symboliques, se cache l’une d’elles qui a franchi les quatre siècles et demi, mais non sans difficultés ni pertes humaines ou matérielles importantes !

Par leurs grandes intelligences et soumissions aveugles à des hommes, cette société s’est rendue jusqu’au bout et au nom de Dieu, s’apprête à l’accomplissement ultime de leurs missions et buts initiaux, soit : « le renversement des valeurs traditionnelles, la désacralisation de la religion, la perte de la foi biblique et l’acceptation de nouveaux paradigmes d’évaluation de la relation homme-femme, au profit de leurs plans et établissements d’un règne totalitaire avec un chef qu’ils auront choisi »

Daniel 7 : 8 Je considérais les cornes, et voici, une autre petite corne sortit du milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant elle. Et voici, cette corne avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui proférait de grandes choses.

Cette société au-dessus de toutes les autres sociétés n’est nulle autre qu’une organisation cachée sous le couvert de la religion, car elle se dit prenante à l’une de ces trois grandes religions monothéistes que sont : « le catholicisme, le judaïsme, l’islamisme ! » Ces trois grandes religions sont infiltrées par cette mystérieuse compagnie et son nom trompeur est : LES JÉSUITES …

Si vous êtes conscients du peu de temps restant à ce monde amnésique et perdu dans lequel nous vivons, sachez que le Christ de Dieu est venu nous indiquer la seule porte afin d’y échapper et elle vous est indiquée dans la section vidéo sous le titre : La Bible, la Foi, le Salut !

PLEINS FEUX SUR L’HEURE JUSTE vous invite à visionner les présentations vidéo qui suivent, et à les faire connaître à votre entourage immédiat !

Bien à vous avec l’équipe de PF,

Dr Pierre Gilbert DC

(Matthieu 7: 15 Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au-dedans sont des loups ravissants.)  

Autres informations mais en anglais

Source: Pleins Feux sur l’Heure Juste

Le pape Francois change le nom des archives secrètes du Vatican pour blanchir son passé sinistre et ses liens avec l’Inquisition espagnole et l’Allemagne nazie


Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement.

Apocalypse 17:3-6

Désormais, la vaste collection de documents, manuscrits et papyrus du passé des papes sera officiellement connue sous le nom d' »Archives apostoliques du Vatican ».

Dans une nouvelle loi, François note que les archives sont depuis longtemps ouvertes aux chercheurs et qu’il a lui-même décrété que les archives du pape Pie XII, accusé par certains de ne pas parler suffisamment de l’Holocauste, seraient ouvertes aux chercheurs avant le 2 mars 2020.

Le Pape François a officiellement changé lundi le nom des Archives secrètes du Saint-Siège pour supprimer ce qu’il a dit être les connotations « négatives » d’avoir « secret » dans son nom.

Le Pape François continue son travail de fin des temps en tant qu' »agent de changement » du Vatican en s’engageant dans une petite histoire révisionniste aujourd’hui à Rome. Il ordonna qu’à partir de maintenant, les Archives Secrètes du Vatican seraient appelées par un nouveau nom, parce que l’ancien nom avait une ‘connotation négative’ qui y était attachée. Dire que les Archives secrètes du Vatican avaient une  » connotation négative  » revient à dire que les chutes du Niagara sont un peu humides ou que McDonald’s a vendu quelques hamburgers.

En remontant au Ier siècle après J.-C., lorsque l’Église catholique romaine n’était pas une église mais existait en tant qu’Empire romain, les Romains, pendant près de 300 ans, ont nourri juifs et chrétiens aux lions, les ont piégés dans des catacombes, les ont crucifiés et les ont brûlés sur le bûcher. Tels sont les faits de l’histoire. Puis, vers 325 après J.-C., le gouvernement romain en a eu assez de lutter contre les chrétiens et a exécuté une prise de contrôle hostile du christianisme biblique et l’a déclaré la nouvelle  » religion d’État « . C’est le début d’une période connue sous le nom de l’âge des ténèbres, et le frère a fait que les choses ne s’obscurcissent jamais.

Au cours de ces âges sombres de l’Église catholique romaine, de nombreux actes maléfiques et sinistres ont été commis par l’Église romaine. L’un des faits saillants de cette période est l’Inquisition espagnole, où l’Église catholique romaine a condamné des chrétiens au viol, à la torture et à l’exécution sur le bûcher pendant l’incendie. Quels sont certains des crimes qui vous ont qualifié pour être tué de cette manière ? Eh bien, si vous possédiez une Bible, si vous lisiez la Bible, si vous rejetiez l’hérésie de la messe romaine, ou si vous faisiez confiance à Jésus-Christ pour pardonner vos péchés, vous étiez qualifié.

Les Archives Secrètes du Vatican sont l’endroit où tous les corps sont enterrés, comme le dit le vieil adage, et elles révèlent la vérité sur les mauvaises actions de l’église contrefaite. C’est ici que se trouvaient tous les documents et documents montrant leur collaboration avec Hitler et l’Allemagne nazie. Mais maintenant que le pape François est en train d’assainir le nom des Archives secrètes du Vatican, il y a fort à parier qu’il a aussi ordonné un  » nettoyage  » de tous les documents incriminants.

Les Archives secrètes du Vatican changent de nom alors que le pape François les renomme pour perdre leur connotation  » négative « .

Du Daily Mail: Désormais, la vaste collection de documents, manuscrits et papyrus du passé des papes sera officiellement connue sous le nom d' »Archives apostoliques du Vatican ». Dans une nouvelle loi, Francis note que les archives sont depuis longtemps ouvertes aux chercheurs et qu’il a lui-même décrété que les archives du pape Pie XII, accusé par certains de ne pas parler suffisamment de l’Holocauste, seraient ouvertes aux chercheurs avant le 2 mars 2020, date prévue pour la Seconde Guerre mondiale.

IL A DIT QUE LE CHANGEMENT DE NOM REFLÈTE MIEUX LA RÉALITÉ DES ARCHIVES ET  » LEUR SERVICE À L’EGLISE ET AU MONDE DE LA CULTURE « .

Les archives contiennent la documentation sur la vie de l’Église catholique universelle datant du VIIIe siècle à nos jours. Il contient 600 collections différentes qui sont organisées sur 85 kilomètres de rayonnages.

Situées à l’intérieur du Palais Apostolique, les archives secrètes du Vatican contiennent une série de salles de lecture et un  » bunker  » de deux étages en ciment armé.
Les documents les plus précieux, y compris les manuscrits anciens plaqués or et les actes du procès de l’Inquisition contre Galileo Galilei, sont conservés dans des pièces climatisées et sécurisées où l’humidité est contrôlée. C’est le pape Léon VIII qui, en 1881, ouvrit les portes des archives aux chercheurs, et l’on estime actuellement à 1 500 le nombre de personnes autorisées à y entrer chaque année.

Actuellement, la papauté la plus récente à la disposition des savants est celle du pape Pie XI, décédé en 1939. La pratique habituelle du Saint-Siège a été d’attendre 70 ans après la conclusion d’une papauté pour ouvrir les archives de ce pontificat.

Mais cela aurait signifié que les archives de Pie XII, qui a régné de 1939 à 1958, n’auraient pas été accessibles aux savants avant 2028 au plus tôt. Le Saint-Siège a subi des pressions pour organiser et cataloguer plus rapidement la collection Pie XII afin de la mettre à la disposition des chercheurs alors que les survivants de l’Holocauste sont encore vivants.

Le pape François a cité l’ouverture de Pie XIII pour expliquer sa raison d’être, tout en déplorant que le nom latin original  » Archivium Secretum  » – qui signifiait uniquement que les archives étaient privées et séparées – ait pris des implications presque sinistres que le Saint-Siège avait des secrets à cacher.

Grâce à une certaine emphase culturelle dans certains endroits, le mot  » secretum  » ayant perdu son sens véritable et étant instinctivement associé au concept moderne du mot  » secretum « , il a assumé l’acceptation préjudiciable d’être caché, non révélé et réservé pour quelques-uns, écrit-il. C’est tout à fait contraire à ce que les Archives Secrètes du Vatican ont toujours été et ont toujours été », a-t-il dit. LIRE PLUS

Les Archives Secrètes du Vatican

Quatre-vingt-cinq kilomètres de rayonnages. Trente-cinq mille volumes du catalogue. Douze siècles de documents. Hébergées dans l’un des bastions les plus emblématiques de la religion et de la culture, les Archives Secrètes du Vatican sont l’objet d’une légende historique – mais leur existence est absolument réelle.

Source: NTEB

Traduit par: SENTINELLE SAPS

Le Vatican dévoile un étonnant chapelet connecté


Note de SENTINELLE SAPS: Tout est bon, décidément, pour séduire les jeunes dans la religion mondiale….

L’objet religieux a été imaginé et commercialisé pour encourager les jeunes dans leur foi chrétienne, comme le rapporte le site Vatican News.

Un vent de modernité souffle sur l’Église catholique. Vous pouvez déjà consulter vos comptes bancaires ou chercher votre chemin avec votre smartphone  ? Il sera bientôt possible d’être accompagné dans la pratique de sa foi par l’Église catholique directement sur son téléphone. Comme le rapporte Vatican News, un chapelet connecté nommé « eRosary » vient d’être présenté. Il est vendu à 99 euros sur le site italien Acer. Avec cette initiative, le Vatican affirme vouloir « réunir le meilleur de la tradition spirituelle de l’Église et les dernières avancées du monde technologique », rapporte Clubic.

Résistant à l’eau, le chapelet promet une autonomie de quatre jours. Cet objet reprend les traits d’un chapelet classique. Il est constitué de dix perles consécutives en agate noire et hématite enfilées sur un cordon. Il est ensuite relié à une application gratuite « Click to Pray eRosary ». Elle est disponible sur App Store et GooglePlay. Pour l’activer, l’utilisateur doit faire un signe de croix. L’application permet la synchronisation avec un contenu personnalisé sur les prières, des images exclusives, du contenu personnalisé, l’historique des prières… Au fil du temps, de nouvelles prières devraient être ajoutées.

Sensibiliser les jeunes

Afin d’encourager chaque chrétien dans sa foi, l’application enregistrera les progrès de fidèles. « En ce mois missionnaire extraordinaire, nous avons voulu offrir un chapelet intelligent pour aider les jeunes à prier cette ancienne prière de l’Église en l’inscrivant dans leur monde numérique et leur imaginaire », détaille le père Frédéric Fornos, directeur du Réseau mondial de prière du pape cité par La Croix. Et de préciser que « 10 % des recettes sont aussi reversées pour le développement du réseau mondial de prière du pape ».

Grâce à l’utilisation des nouvelles technologies, l’Église cherche notamment à séduire les jeunes. En effet, ce projet s’intègre dans la volonté de « mobiliser les chrétiens, par la prière et l’action, face aux défis auxquels l’humanité et l’Église sont confrontées ». Pour le moment, un délai de livraison entre un et quatre jours est annoncé par la marque.

Source: Le Point

Le pape François a nommé 13 cardinaux de gauche à la hiérarchie catholique


Le Pape François a élu 13 nouveaux cardinaux, qui ont été nommés samedi lors d’une cérémonie spéciale du Vatican. Et pas n’importe quels cardinaux…

Le pape François a choisi, parmi ce que je découvre des candidats, des hommes qui ont une vision marxiste de la justice sociale, hostile au nationalisme et pour un monde sans frontières, immigrationniste quant aux droits des migrants, et islamophile pour le dialogue avec l’Islam.

Je note qu’avec près de 74 cardinaux, le pape François a maintenant élu plus de la moitié des 108 cardinaux de l’Église catholique. Je n’ai pas étudié le profit de ces 74 nouveaux cardinaux, et je ne m’aventurerai pas à affirmer ce que j’ignore. Mais je peux parler de ce qui s’est produit hier samedi 5 octobre 2019 au Vatican.

Assurer l’avenir « progressiste » de l’Eglise catholique

Les dernières nominations du pape ont une importance considérable.

  • 10 des 13 nouveaux cardinaux sont éligibles pour voter au prochain conclave pontifical.
  • François vient donc d’augmenter la possibilité que le prochain pape suive sa vision politique et sociale.
  • Les ecclésiastiques nommés viennent du monde entier, dont l’Angola, Cuba, la République démocratique du Congo, l’Indonésie et le Maroc, et le magazine Vatican News a indiqué que ces nominations internationales représentent « l’ouverture missionnaire et le caractère universel de l’Église ».

J’aime les mots « ouverture » et « universel », mais ces mots sont à double tranchant. Ouverture et universel veulent aussi dire s’ouvrir à l’islam, qui lui ne s’ouvre à personne.

Le Souverain Pontife a donné aux cardinaux leurs barrettes rouges dans la Basilique Saint-Pierre et a conclu la cérémonie en rappelant l’importance d’être compatissant et loyal.

Tant d’actes déloyaux de la part des ecclésiastiques naissent de l’absence de compassion et de l’habitude de détourner le regard – l’habitude de l’indifférence », a déclaré François.

Après la cérémonie, le Pape et ses nouveaux cardinaux ont fait un pèlerinage à travers les jardins du Vatican pour obtenir la bénédiction de son prédécesseur, le Pape Benoît XVI.

L’Eglise de demain épousera les thèses progressistes

Parmi les 13 cardinaux catholiques que le pape François a créés samedi sur la place Saint-Pierre, un nom confirme de façon retentissante la direction dans laquelle le pape François dirige l’Eglise catholique de demain.

Il s’agit de Michael Czerny, un jésuite de 73 ans.

  • Né en République tchèque et élevé à Montréal comme défenseur de la justice sociale, Czerny est le seul futur cardinal qui n’était qu’un simple prêtre et pas déjà évêque.

Les jésuites n’acceptent généralement pas de telles nominations, selon José Sanchez des Jésuites du Canada.

Les jésuites font un vœu spécial et n’occupent généralement pas de postes de prestige au sein de l’église, dit Sanchez. Mais cela venait directement du Pape, alors il a accepté. »

Et comme les prêtres sont normalement évêques avant d’être nommés cardinaux, Czerny a été ordonné évêque par le Pape François vendredi lors d’une cérémonie, afin d’être nommé cardinal samedi.

Réchauffement climatique, immigration, et inclusion des LGBT dans l’Église

  • En 2010, Czerny a été sollicité comme « socius » ou conseiller personnel du Cardinal Peter Turkson du Conseil Pontifical Justice et Paix, à Rome.
  • En 2016, le Pape François l’a nommé Sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du nouveau Dicastère pour la promotion du développement humain intégral, dont il rend régulièrement compte au Pape.
  • En 2018, il a été membre du Synode des évêques sur la jeunesse et sera bientôt secrétaire spécial du Synode des évêques de l’Amazonie – cible des attaques sur le réchauffement climatique.
  • Czerny a contribué à l’élaboration de la déclaration du pape François sur les changements climatiques.
  • En 2015, il a travaillé aux côtés du cardinal ghanéen Peter Turkson, conseillant le pape sur l’environnement et, selon des initiés du Vatican, il a pris l’initiative d’écrire Laudato Si, la principale encyclique du pape pour 2015, qui demande une réponse mondiale urgente au changement climatique.
  • Il aurait notamment écrit le fameux « Nous ne pouvons pas rester insensibles », lorsque le Pape a dénoncé l’indifférence du monde à l’égard des migrants et des réfugiés.

Au cours des dernières années, Czerny a dirigé la section des réfugiés et des immigrants du Vatican, un groupe auquel il s’identifie.

« L’une des conséquences heureuses d’être migrant et de grandir au Canada est de grandir dans une famille multilingue et multiculturelle et d’apprendre une sorte de souplesse et de sympathie », a-t-il dit.

Des amis disent que dans son rôle de défenseur des migrants, Czerny est devenu de plus en plus proche du pape.

« Quand Francis s’intéressait particulièrement aux réfugiés et aux immigrants, il a fait de Michael sa personne de référence, » dit Peter Hanson, prêtre rédemptoriste canadien et ami de longue date.

Promouvoir la « justice sociale »

« Ceux d’entre nous qui travaillons dans le domaine de la justice sociale ne sont pas censés être sur la bonne voie pour devenir cardinaux », a déclaré Hanson.

Nous travaillons, comme dirait Francis, en marge. Nous avons l’odeur des moutons sur nous. Nous sommes l’hôpital de campagne. Et ce genre de poste n’a généralement pas de cardinaux. »

Fondateur du Centre jésuite pour la foi et la justice sociale à Toronto en 1979, Czerny a été influencé par la « théologie de la libération », dirigeant un vaste réseau de groupes religieux et d’activistes sociaux canadiens pour promouvoir la justice pour les pauvres, les marginalisés et les réfugiés pendant les révolutions en Amérique centrale.

Pendant son séjour au Salvador, Czerny a dirigé l’Institut des droits de l’homme de l’université.

Mike Czerny « est » le pape François

Ouvert à « commencer l’écoute » sur l’ordination des femmes et l’inclusion des LGBT dans l’Église

« Si vous voulez savoir qui est Mike Czerny en ce moment, c’est le pape François, dit Hanson.

Le pape François n’a rien changé au dogme, aux règles catholiques. Mais il a tout changé sur le plan pastoral et dans la direction spirituelle.

Mike n’est pas un idéologue, mais quelqu’un qui a construit son approche de la justice sociale en écoutant les pauvres. »

Le jésuite Peter Bisson décrit Czerny comme un progressiste théologiquement fondé, ouvert à la discussion sur des questions controversées telles que l’ordination des femmes et l’inclusion des LGBT dans l’Église, mais qui ne s’écarte pas de la position officielle de l’Église sur ces questions.

Lorsqu’on lui demande s’il est en faveur de l’ordination des femmes, Czerny répond qu’il ne serait pas à l’aise d’articuler l’objectif maintenant, mais qu’il est ouvert à « commencer l’écoute » et précise que la question ne devrait pas être en dehors des sujets de discussion. »

Cette ouverture à « au moins écouter », dans une église qui, pendant des années, a mis fin aux discussions et à la dissidence dans ses synodes, est un élément clé du profond changement qui se produit dans l’Église catholique sous François, disent les observateurs dont j’ai pu lire les commentaires, sans je l’avoue, connaître leurs éventuels préjugés.

L’abandon de l’application de la doctrine est également la raison d’attaques de factions traditionalistes au sein de l’Eglise. Elles se réunissent à Rome en ce moment pour protester contre le dernier synode sur la forêt tropicale amazonienne. Czerny doit également rédiger le document final, qui pourrait discuter de la possibilité d’ordonner des hommes mariés.

« Quand un pape fait des cardinaux, surtout dans ce pontificat, il cherche des hommes qui embrasseront sa vision de la réforme et de l’élan missionnaire, en tendant la main vers l’extérieur, » dit l’expert du Vatican Robert Mickens.

En choisissant Michael Czerny et les autres, c’est sa façon d’assurer cette vision. »

En tant que cardinal, Czerny est maintenant officiellement engagé dans la mission de François.

Cardinal Ayuso : « j’ai donné ma vie au dialogue interreligieux »

L’évêque espagnol Miguel Angel Ayuso Guixot, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux du Vatican, est l’un des 13 nouveaux cardinaux que le Pape François a créés.

A la tête du Conseil Pontifical en tant que cardinal, il a dit :

J’aurai une occasion plus profonde d’être généreux en donnant ma vie pour servir l’Eglise, en favorisant le dialogue interreligieux ».

C’est un dialogue que le Pape François ne cesse de répéter comme nécessaire pour l’avenir de l’humanité.

L’avenir de l’humanité, a expliqué l’évêque missionnaire combonien, passe par le dialogue interculturel et interreligieux.

Ainsi, tous les efforts seront en continuité avec le patrimoine que l’Église a reçu des pontifes précédents depuis le Concile Vatican II. Ayuso est une consécration dans la promotion du dialogue interreligieux dans l’esprit du Pape François, qui promeut l’amitié et le respect pour chaque personne humaine.

Etrangement, moi qui m’occupe de géopolitique, je constate que les chrétiens sont massacrés en terre d’islam dans l’indifférence de l’Eglise. Il n’y a presque plus de chrétiens à Nazareth, ils ont été chassés par les Arabes palestiniens. Il n’y en a presque plus à Gaza, ils ont été chassés par le Hamas, il n’y en a presque plus en Egypte où ils ont précédé les musulmans, et le « dialogue » ne me semble pas aborder le fait que les musulmans construisent des mosquées en occident tandis que la construction des églises est interdite en Turquie, en Iran, en Arabie saoudite, en Algérie, au Maroc et en Tunisie, entre autres.

Généralement, je n’ai pas l’impression que les responsables musulmans aient jamais engagé de démarche pour le dialogue inter-religieux. Il me semble que le dialogue, s’il est sollicité par une seule partie, ne peut guère avancer, au mieux.

Un dernier mot sur le mensonge de la « justice sociale »

L’expression justice sociale a été sculptée par les catholiques au 18e siècle. Depuis, elle a été détournée par les gauchistes, qu’on appelle aussi progressistes – mais à moins que les toilettes sans genre soient considérées comme le progrès, ils n’apportent que l’éloignement de l’homme de ses racines naturelles.

Le capitalisme n’existe pas

Le mot, le concept, capitalisme, est l’invention d’académiciens et d’intellectuels qui n’ont jamais mis les pieds dans l’univers où s’exerce le capitalisme.

Le capitalisme, je le connais, je l’ai vécu, je suis un capitaliste, et en réalité, c’est un mot qui désigne une chose : la nature de l’homme. L’échange marchand, la création d’entreprise, la création tout court, sont des démarches qui correspondent à la nature de l’homme, à son bon sens, à son histoire et son mode d’organisation sociale. Un homme prend un risque, investit son temps et ses ressources autour d’une idée, car il pense que son risque a des chances de le récompenser. C’est dans la nature de l’homme, et cela a pris le nom de capitalisme.

J’accepte ce terme, capitalisme, mais pas affublé de l’idée que c’est une invention, une idéologie, une idée : c’est le comportement normal de l’homme. Aussi normal que de chercher le meilleur chemin lorsqu’on se rend à pied d’un point à l’autre. Qu’on soit de gauche ou de droite.

Justice sociale = marxisme

La « justice sociale » consiste à voler légalement mes ressources, pour lesquelles j’ai fait travailler mon intelligence, la sueur de mon front, et pris des risques, pour la donner à d’autres qui n’ont rien fait pour les mériter.

C’est la distribution à Pierre des avantages que Paul a acquis.

Mais qui « distribue » cette justice sociale ?

  • Des fonctionnaires non-élus dont le QI est douteux, qui ont choisi la voie administrative parce qu’ils n’ont pas l’esprit ou le courage d’entreprendre – vous voyez où je veux en venir : des gens potentiellement jaloux de la réussite des autres, sont en charge de « distribuer » l’argent des gens comme moi à des gens comme eux.
  • Une poignée d’élus très puissants, qu’on appelle généralement l’Etat, qui avant de « distribuer », s’arrogent des privilèges interdits à ceux qui sont supposés bénéficier de la « justice sociale. »

Ainsi, sous le terme « justice sociale », des politiciens, des journalistes, des dirigeants d’entreprises copains des politiciens, s’octroient des privilèges considérables, uniques, et s’enrichissent immensément des avantages acquis par certains, avant de les « distribuer » à d’autres.

Egalité sociale

On nous parle d’égalité sociale. Avez-vous remarqué que cette notion n’est jamais évoquée pour les artistes de gauche, pour les sportifs de haut niveau, qui gagnent des millions en quelques semaines ?

C’est parce que pour parler d’égalité sociale, il faudrait parler de norme. Il faudrait parler d’égalité des tâches, égalité des missions, égalités des responsabilités, égalité des risques, égalités d’opportunités, autant de concepts réels qui sont en violation totale avec l’idée d’égalité, car il est supposé que l’égalité est bonne et doit être imposée, mais sans jamais en définir les contours.

Le bien commun

Qui décide aujourd’hui ce qu’est le bien commun ? Toujours les mêmes : l’Etat, composé d’un paquet de fonctionnaires qui n’ont rien acquis ou créé de leur vie. La belle notion abstraite de « bien commun » est subitement salie par l’affreuse laideur administrative.

Le bien commun est donc l’excuse pour le contrôle de ma vie, de votre vie, de la vie de tous, par l’Etat.

Le progressisme part du rejet de l’homme dans ce qu’il est capable de créer, d’inventer, et d’apporter de magnifique à l’homme – en contradiction avec la réalité observable depuis le début de l’ère industrielle et l’éloignement des guerres perpétuelles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Le pape dévoile une sculpture de réfugiés sur la place Saint-Pierre, y compris d’un Hassid


Le pape François a dévoilé dimanche une nouvelle sculpture en bronze de 20 pieds de hauteur baptisée «Angels Unaware», qui a marqué Michaelmas (la fête des archanges Michael, Gabriel, Raphael et Uriel), lors d’une messe spéciale pour les réfugiés tenue à la Place Saint-Pierre. Le pape était accompagné de l’artiste canadien Timothy Schmalz et de quatre réfugiés.

Selon Crux Now, la sculpture représente 140 personnes de différentes cultures et époques: des peuples autochtones aux Juifs fuyant l’Allemagne nazie, en passant par les Syriens et les Africains fuyant la guerre et la famine aujourd’hui.

Le pape a déclaré que la statue était inspirée d’un verset de la «Lettre aux Hébreux» du Nouveau Testament, attribuée à Paul l’apôtre et établissant que Jésus produit de l’affaire extraconjugale d’une femme juive de Nazareth et de la divinité. Le verset qui a inspiré la statue se lit comme suit: «N’oubliez pas de faire preuve de l’hospitalité envers les étrangers, car certaines personnes ont ainsi fait preuve de l’hospitalité envers les anges sans le savoir.»

Les cloches ont sonné sur toute la place au moment du dévoilement de la sculpture, et une chorale multiethnique portant des t-shirts portant le slogan «Ce n’est pas que des migrants» .

«Accueillons, protégeons, promouvons et intégrons», a déclaré le pape, avant de poursuivre: «Si nous mettons ces quatre verbes en pratique, nous favoriserons le développement humain intégral de tous.

Il a également déclaré que l’individualisme et le matérialisme produisaient une « mondialisation de l’indifférence » où « les migrants, les réfugiés, les personnes déplacées et les victimes de la traite sont devenus des emblèmes d’exclusion » et sont « considérés comme la source de tous les maux de la société. Des «migrants et des réfugiés qui frappent à notre porte à la recherche de protection, de sécurité et d’un avenir meilleur» conduiraient à l’intolérance, à la fermeture d’esprit et au racisme. »

La sculpture restera sur la place Saint-Pierre pendant au moins une semaine.

Source: Info Israël News

Cérémonie d’inauguration de l’église catholique du Nouvel Âge


La cérémonie de dédicace de cet imposant temple catholique du Nouvel Âge a donné l’impression que le monde entier est issu d’un roman « left behind ».

Des milliers de personnes assistent à la cérémonie d’inauguration de l’église catholique du Nouvel Âge de 134 millions de dollars sur le site de la vieille cathédrale de cristal de Robert Schuller.

« C’est spectaculaire, phénoménal, plus que tout ce que j’aurais pu imaginer », a déclaré Mary Faley, 56 ans, enseignante à Orange.  « Robert Schuller est ici en esprit et il nous sourit ».  Pour illustrer le multiculturalisme de la cathédrale, plusieurs chorales ont chanté en une langue sur quatre, accompagnées d’une performance orchestrale émouvante.  « Cela ressemble à une comédie musicale de Broadway », a noté Faley.  Ce n’est pas tous les jours que l’Église Catholique Romaine occupe un monument du Nouvel Âge, et l’appariement peu orthodoxe soulève certaines questions.

Pour une religion imprégnée des rituels babylonien et égyptien, la tâche la plus sacrée consistait à reconstituer une église protestante en un lieu de culte catholique romain.  Cela impliquait d’ajouter des caractéristiques telles que les  « Portes des Évêques » en bronze, hautes de 20 pieds, une pièce maîtresse appelée baldaquin et un crucifix orné de pierres précieuses de 1000 livres.  Les bancs de noix et les sols en marbre contribuent à la splendeur.

L’Église Catholique Romaine vient d’ouvrir un temple étincelant et éblouissant du Nouvel Âge en Californie, qui servira sans aucun doute de quartier général occidental de l’Antéchrist pendant les Troubles de Jacob.  Il s’agit de l’ancienne cathédrale de cristal créée par le prédicateur de la prospérité et faux enseignant, Robert Schuller.  Je trouve ça drôle que l’Église Catholique dise toujours à quel point ils sont pauvres, mais n’ont aucun problème à dépenser 134 millions de dollars pour un bâtiment d’église (57 M$) et des rénovations (77 M$) alors que des centaines de milliers de sans-abri en Californie mangent des ordures dans les bennes à ordures.  Mais, c’est une histoire pour un autre jour.  Un grand merci à Josie, la lectrice de la NowTheEndBegins, qui nous a fait prendre conscience de cela.

« Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles.  Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.  Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. » (Apocalypse 17:4-5)

La cérémonie de dédicace de cet imposant temple catholique du Nouvel Âge a donné l’impression que le monde entier est issu d’un roman « left behind ». Des milliers de fidèles ont applaudi les hommes vêtus de costumes, défilant autour d’un bâtiment qui serait tout à fait chez eux dans Apocalypse 17 et 18. Les participants ont souligné à maintes reprises à quel point tout cela ressemblait à une « comédie musicale de Broadway » et à quel point tout était excitant.  Et oh, au cas où vous vous le demanderiez, oui, les reliques de saints  catholiques décédés ont déjà été placées sous l’autel surdimensionné du Nouvel Âge afin que leur nécromancie babylonienne puisse se dérouler sans entrave.

L’ironie, bien sûr, était que le prédicateur de la prospérité et faux enseignant, Robert Schuller, aimait l’Église Catholique et chantait constamment les louanges de son Pape Jean-Paul II.  Robert Schuller était un fraudeur laodicéen qui enseignait l’hérésie et, comme vous le verrez dans la vidéo ci-dessous, Billy Graham était à ses côtés.  Le « ministère » de la prospérité de Schuller s’est effondré devant ses propres yeux et il a vécu assez longtemps pour que le Seigneur imprime « ICHABOD » sur tout le gâchis.  Un désordre qu’en 2019, l’Église Catholique Romaine est plus qu’heureuse d’en prendre la relève.  J’ai été heureux de voir le Washington Post rendre compte pour une fois correctement et le qualifier de « Monument du Nouvel Âge », car c’est exactement ce que c’est. L’Antéchrist se sentira comme chez lui lorsqu’il se présentera à l’époque des Troubles de Jacob après l’Enlèvement de la vraie Église.

Ce n’est pas tous les jours que l’Église Catholique Romaine occupe un monument du Nouvel Âge, et l’appariement peu orthodoxe soulève certaines questions.

DU WASHINGTON POST : Pendant des années, chrétiens, californiens du sud et amateurs de design ont anticipé la résurrection de la cathédrale de cristal, l’église du comté d’Orange conçue par l’architecte moderniste Philip Johnson. C’était le domicile du télévangéliste Robert Schuller et de son émission télévisée « Heure du Pouvoir », regardée à son apogée par des dizaines de millions de personnes, dans 156 pays.

Considérée comme le plus grand bâtiment de verre du monde lors de son inauguration en 1980, la méga-église a été achetée par le diocèse catholique romain d’Orange en 2012, à la suite d’une faillite désordonnée.  Le diocèse a rebaptisé la cathédrale du Christ et a en fait acquis l’ensemble du campus, dont les bâtiments de Richard Neutra et Richard Meier.

Ce n’est pas tous les jours que l’Église Catholique Romaine occupe un monument du Nouvel Âge, et l’appariement peu orthodoxe soulève certaines questions.  Ce bâtiment fastueux, à l’opposé de sa culture, pourrait-il servir de foyer lorsqu’enraciné dans la tradition ?  La maison de « la possibilité de penser » de Schuller est-elle un lieu idéal pour les Mystères Douloureux ? (Le premier est le nom que le défunt télévangéliste a donné pour affirmer sa vision du monde, et le second est un groupe de méditations catholique sur la souffrance.)

« Cela ressemble à un mariage étrange », déclare Alexandra Lange, critique d’architecture pour Curbed.  Il y a quelque chose de « Nouvel Âge » et de « curieux et joyeux » dans la cathédrale qui semble en contradiction avec la  « formalité et la sévérité » associées à de nombreux bâtiments catholiques, a déclaré le critique d’architecture de Dallas Morning News, Mark Lamster, qui a écrit une biographie de Johnson.

Il est à noter que cette prise de contrôle se produit en Occident, centre d’influence de plus en plus important pour une église catholique en pleine transformation.  De nombreuses paroisses catholiques du sud de la Californie sont en pleine croissance et multiculturelles, ce qui contraste avec la communauté blanche vieillissante que représentait l’église Schuller.  Le diocèse d’Orange abrite lui-même 1,3 million de catholiques.

Les économies de coûts peuvent avoir été un facteur de motivation pour l’achat. Au fil des cathédrales, le diocèse l’a récupéré pour une chanson de seulement 57,5 millions de dollars.  Certains y voient un acte de préservation architecturale, sinon de dévotion.

« Nous lui donnons une vie d’espace de culte et nous essayons également de maintenir certaines des traditions qui existaient ici, comme la grande musique qui se trouvait sur ce campus », a déclaré David Ball, organiste et directeur de musique adjoint de la Cathédrale du Christ.

Selon l’enseignement catholique, un autel en marbre, le lieu où le sacrifice du Christ sur la croix est rendu présent, a été érigé en un lieu historique.  Selon le diocèse, l’évêque Kevin W. Vann s’est rendu en Italie pour choisir le marbre de Carrare blanc et gris-bleu destiné à l’autel et aux fonts baptismaux.

Un crucifix typique de l’art médiéval, pesant 1000 livres, a été installé bien au-dessus de l’autel, selon le diocèse.  Il a été fabriqué en acier noirci au Nebraska.

Une photo historique de Schuller serrant la main du Pape Jean-Paul II a également été postée sur Instagram par le diocèse, indiquant ainsi un passage intéressant de l’histoire : Schuller a demandé au pape de bénir les rendus architecturaux avant la première dédicace, il y a une génération.

Un flux Instagram a été lancé récemment pour la cathédrale elle-même.  Son nombre de publications et d’adeptes reste modeste.  Un article sur les préparatifs de la dédicace de mercredi présente un seau orange vif qui se lit comme suit : « Faisons-le ».

Source: Now The End Begins 

Traduit par PLEINSFEUX.ORG