EI: Amman s’inquiète d’une « résurgence » et exhorte la coalition internationale à l’unité


La Jordanie s’est inquiétée lundi d’une résurgence du groupe jihadiste Etat islamique (EI), et a exhorté la coalition internationale à l’unité, alors que les récents développements régionaux ont relégué ce combat au second plan.

« Ce qui m’inquiète le plus, c’est la résurgence (…) de l’EI au cours de l’année, pas seulement dans le sud-est syrien mais aussi dans l’ouest de l’Irak », a déclaré à France 24 le roi Abdallah II, attendu ces prochains jours à Bruxelles, Strasbourg et Paris.

« Cela va devenir un problème pour Bagdad, et nous devons être là pour aider les Irakiens à gérer cette menace pour nous tous, pas seulement pour la région mais aussi pour l’Europe et le monde », a-t-il ajouté.

Cette menace a également été à l’ordre du jour des entretiens à Amman lundi entre le chef de la diplomatie jordanienne, Ayman Safadi, et son homologue allemand, Heiko Maas.

« Nous devons préserver la cohésion de la coalition internationale contre le terrorisme », car « toute division en son sein serait une opportunité pour les terroristes de s’infiltrer dans le vide créé », a déclaré M. Safadi lors d’une conférence de presse.

Il a dit espérer que les membres de cette coalition parviendraient à « dépasser ce qui s’est passé en Irak et en Iran », appelant à « préserver la présence des forces de la coalition, américaines, européennes et autres dans la région ».

Les tensions entre l’Iran et les Etats-Unis se sont exacerbées depuis l’assassinat par Washington il y a dix jours du puissant général iranien Qassem Soleimani à Bagdad, suivi de frappes de représailles de Téhéran sur des bases irakiennes abritant des Américains.

Après l’opération américaine du 3 janvier, le Parlement irakien a appelé au départ des troupes étrangères du pays, au premier rang desquels américaines.

– « Baisser la température » –

Ces vives tensions doivent être au menu des discussion d’Abdallah II avec les Européens.

« Jusqu’à présent, il semble que nous assistions à une désescalade. Nous espérons que cette tendance se poursuivra », a souligné le souverain jordanien.

« Ce qui se passera à Téhéran aura des conséquences pour Bagdad, Amman, Beyrouth, et pour le processus de paix israélo-palestinien », a-t-il fait valoir. « Dans les prochains mois, nous pourrons trouver le ton juste pour la région, afin de faire baisser la température », a-t-il espéré.

Concernant la Libye, où un cessez-le-feu à l’initiative de la Turquie et de la Russie est entré en vigueur dimanche après plus de neuf mois de combats meurtriers aux portes de la capitale Tripoli, le roi Abdallah II a dénoncé « le renfort de combattants étrangers venus de Syrie ».

« Plusieurs milliers de combattants étrangers ont quitté Idleb par la frontière nord (de la Syrie, ndlr) et sont arrivés en Libye ». Ce sujet « fera l’objet d’une discussion importante au cours des prochains jours » avec les Européens.

Selon un récent rapport d’experts de l’ONU sur la Libye, la Jordanie a envoyé des équipements militaires au maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen qui tente depuis avril 2019 sans succès de s’emparer de Tripoli, siège du gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU. 

Ce rapport place le royaume, avec les Émirats arabes unis et la Turquie, sur la liste des pays qui ont violé l’embargo sur les armes imposé depuis 2011 à la Libye.

Ankara a fourni du matériel aux troupes loyales au GNA, allant des véhicules blindés aux drones, selon des sources diplomatiques.

Source: Actu Orange

Le président de l’Autorité palestinienne va appeler à l’ONU à de nouvelles élections


Il demandera également davantage de soutien de la part de la communauté internationale.

Le président de l’Autorité palestinienne palestinien Mahmoud Abbas va profiter de son discours aux Nations unies jeudi pour renouveler sa promesse de tenir des élections législatives rapidement, les Palestiniens n’ayant pas voté à ce type de scrutin depuis 2006, selon un de ses conseillers.

Dans son discours à l’Assemblée générale de l’ONU à New York, M. Abbas indiquera qu' »après son retour en Palestine, il appellera à des élections parlementaires, fixera une date et commencera les préparatifs », a affirmé Ahmed Majdalani, conseiller de M. Abbas. 

En décembre 2018, Abbas avait déjà promis de convoquer des élections dans les six mois.

Les divisions inter-palestiniennes sont telles qu’aucune élections législatives n’a eu lieu depuis plus de 13 ans à la fois dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.

Séparés géographiquement par Israël, ces deux territoires sont aussi divisés politiquement par des années d’animosité entre le Fatah laïc, force palestinienne dominante dans la Cisjordanie, et le Hamas islamiste, qui dirige sans partage Gaza.

Le Hamas a pris le pouvoir à Gaza en 2007 au prix d’une quasi guerre civile avec le Fatah.

Le président palestinien, 84 ans, devrait également se servir de la tribune de l’ONU pour demander davantage de soutien de la part de la communauté internationale « pour le peuple palestinien sous occupation » israélienne, selon M. Majdalani.

Source: i24 News

La paix est notre priorité, mais le monde doit prendre position contre l’Iran, selon le cabinet saoudien


Le gouvernement saoudien a déclaré mardi que si le Royaume estime que tous les habitants de la région ont le droit de vivre en paix, y compris les Iraniens, la communauté internationale doit prendre des mesures fermes contre le régime de Téhéran pour l’empêcher de semer la destruction et le chaos.

Après une réunion du Conseil des ministres au Palais de l’Assalam, présidée par le roi Salman, Turki Al-Shabanah, ministre des médias, a déclaré à l’Agence de presse saoudienne que le cabinet a examiné les rapports sur le développement régional et mondial, et le roi a invité les dirigeants du CCG à tenir des sommets du Golfe et des pays arabes à La Mecque le 30 mai. L’invitation reflète la volonté du Royaume de travailler avec d’autres nations pour renforcer la sécurité et la stabilité dans la région, a déclaré le ministre, en particulier à la lumière des actions agressives continues de l’Iran. Les activités récentes du régime menacent la paix et la sécurité régionales et internationales, ainsi que l’approvisionnement et la stabilité des marchés pétroliers internationaux, a-t-il ajouté.

Al-Shabanah a réitéré l’engagement du Royaume en faveur de la paix et a déclaré qu’il mettrait tout en œuvre pour prévenir la guerre. La main de la nation est toujours tendue, a-t-il ajouté, convaincu que tous les habitants de la région, y compris les Iraniens, ont le droit de vivre dans un environnement sûr et stable.

Toutefois, le Cabinet a appelé la communauté internationale à assumer ses responsabilités en adoptant une position ferme contre les actions du régime à Téhéran, afin de prévenir ses activités perturbatrices et destructrices dans le monde entier. Il a également appelé l’Iran à mettre un terme au comportement irresponsable et imprudent de ses agents, afin de sauver la région des dangers qu’ils représentent et des répercussions potentielles.

Le Cabinet a également exprimé les espoirs et les attentes du Royaume que la 14ème session ordinaire de la Conférence islamique au Sommet, encouragera l’unité de réponse aux événements en cours dans le monde islamique. Le sommet, présidé par le roi Salman, se tiendra à La Mecque le 31 mai sous le titre « Sommet de La Mecque » : Main dans la main vers l’avenir. »

Les ministres ont appris que le Royaume a envoyé 250 millions de dollars à la Banque centrale du Soudan dans le cadre d’un programme d’aide précédemment annoncé en partenariat avec les Emirats arabes unis. Cette dernière manifestation de soutien du Royaume au peuple soudanais vise à aider à stabiliser l’économie du pays et à renforcer la livre soudanaise en particulier, afin d’améliorer la vie du peuple soudanais.

Le Conseil des ministres s’est également félicité de la décision de la 14ème réunion du Comité ministériel mixte de suivre un accord de réduction de la production pétrolière conclu à Djeddah, qui était dirigé par le Royaume et la Russie, et a affirmé son engagement à équilibrer le marché du pétrole et à le stabiliser sur une base durable.

En ce qui concerne les affaires locales, le Conseil des ministres a confirmé le soutien généreux de 100 millions de rands (26,7 millions de dollars) du roi et de 30 millions de rands du prince héritier Mohammed bin Salman à la plate-forme Jood Housing. Lancé la veille et supervisé par la National Housing Development Association, il vise à accélérer le processus de développement par l’introduction d’un nouveau modèle de solidarité sociale, dans lequel le gouvernement, les organismes de bienfaisance et les entités commerciales travaillent ensemble conformément à une réglementation visant à fournir un soutien aux personnes dans le besoin.

Le Conseil a également discuté des résultats de la 26ème réunion des gouverneurs de la région et a félicité le roi pour ses directives visant à préserver la sécurité et à aider les gens dans tout le Royaume.

Source: Arab News

Traduit par: SENTINELLE SAPS