Nigeria: plus de 300 jeunes torturés et violés dans une école coranique


Le Nigeria a découvert avec effroi vendredi l’existence d’une école coranique à Kaduna (nord), où plus de 300 jeunes, dont de nombreux mineurs, étaient victimes de torture et de viol, avant d’être secourus par la police.

Lors d’une descente menée jeudi soir dans une maison du quartier de Rigasa, la police de Kaduna a découvert plus de 300 élèves et étudiants de « nationalités différentes » enfermés et enchaînés dans ce que les médias appellent désormais « la maison de l’horreur ».

Les responsables de l’établissement les faisaient vivre dans « des conditions inhumaines et dégradantes sous couvert de leur apprendre le Coran et de les redresser » pédagogiquement, a expliqué à l’AFP le porte-parole de la police de l’Etat de Kaduna, Yakubu Sabo.

Le propriétaire de l’établissement et ses six assistants ont été arrêtés, a-t-il précisé.

« Nous avons trouvé une centaine d’étudiants, dont des enfants de neuf ans à peine, enchaînés dans une petite pièce, dans le but de les corriger et de les responsabiliser », a déclaré M. Sabo.

« Les victimes ont été maltraitées. Certaines d’entre elles ont déclaré avoir été violées par leurs professeurs », a déclaré M. Sabo.

La police a également trouvé une « chambre de torture », où des élèves étaient suspendus à des chaînes et battus lorsque les enseignants estimaient qu’ils avaient commis une faute.

Le raid policier a été lancé à la suite de plaintes répétées de voisins qui se doutaient que quelque chose d’anormal se passait à l’intérieur de l’école.

« Les victimes étaient de nationalités différentes et deux d’entre elles ont déclaré lors de leur interrogatoire qu’elles avaient été amenées par leurs parents du Burkina Faso », a ajouté le porte-parole.

Sur les photos, les enfants présentent des cicatrices visiblement causées par des coups de fouet, un autre aux pieds enchaînés à des barres de fer, et une foule de jeunes garçons entassés dans une cour insalubre.

Les enfants secourus aux visages émaciés sont montés par dizaines dans des minibus pour être conduits dans un stade municipal avec leurs affaires personnelles puis dans un camp près de l’aéroport, ont indiqué des sources locales à l’AFP.

La police doit encore procéder à des vérifications et établir leurs identités afin de retrouver et prévenir leurs proches.

– ‘Maisons de correction’ –

L’école, ouverte il y a une dizaine d’années, hébergeait des étudiants amenés par leur famille pour leur apprendre le Coran et mais surtout remettre dans le droit chemin ceux considérés comme des petits délinquants, ou consommateurs de drogues.

« Ici ils gardent les dealers de drogues, les voleurs, les homosexuels, toutes sortes de gens, a confié à l’AFP Abdallah Hamza, l’une des victimes. « Ceux qu’ils surprenaient en train d’essayer de s’enfuir, étaient suspendus par des chaînes. »

Un autre jeune homme, Hassan Yusuf, a expliqué qu’il avait passé 16 ans en Grande-Bretagne, où il s’est marié à une chrétienne et s’est converti au christianisme.

« Quand je suis rentré au Nigeria, j’ai dit à ma famille élargie que j’étais devenu chrétien, et que je voulais aussi convertir mes enfants, et un matin, je me suis juste retrouvé ici… c’était il y a deux ans », rapporte le jeune homme.

Le nord du Nigeria, majoritairement musulman, accueille un grand nombre de « maisons de correction » plus ou moins formelles dispensant un enseignement religieux strict, en l’absence de structures publiques à même de prendre en charge les jeunes livrés à eux-mêmes.

Les parents de certaines victimes originaires de Kaduna, convoqués par la police, ont dit avoir été « choqués et horrifiés » quand ils ont vu l’état de leurs enfants, car ils n’avaient aucune idée de ce que qu’ils vivaient, selon le porte-parole.

« Ils n’étaient pas autorisés à entrer dans la maison pour voir ce qui se passait, les enfants étaient amenés à l’extérieur pour les rencontrer un bref instant », a précisé M. Sabo.

Sur la chaîne de télévision privée Channels, l’un des responsables présumés de l’école, a insisté sur le fait que l’école avait uniquement vocation à enseigner le Coran et que ceux qui étaient enchaînés étaient les « têtus qui avaient tenté de s’enfuir ».

Source: Yahoo News

Les Etats-Unis disent aux Nations Unies


« Il n’existe pas de droit international à un avortement. »

Les États-Unis se sont joints à 18 autres pays lundi pour exhorter l’Organisation des Nations Unies à cesser d’utiliser des termes tels que « santé sexuelle et reproductive » dans les documents et résolutions de l’Organisation des Nations Unies, en affirmant que de telles expressions unissent plutôt que divisent les États Membres.

Le Secrétaire à la Santé et aux Services Sociaux des États-Unis, Alex Azar, a lu la déclaration commune lors d’une réunion sur la couverture maladie universelle.

« De tels termes ne prennent pas correctement en compte le rôle clé de la famille dans la santé et l’éducation, ni le droit souverain des nations de mettre en œuvre des politiques de santé en fonction de leur contexte national », a déclaré Alex Azar en lisant le communiqué.  « Il n’y a pas de droit international à l’avortement et ces termes ne devraient pas être utilisés pour promouvoir des politiques et des mesures favorables à l’avortement ».

« En outre », a dit Alex Azar, « nous ne soutenons que l’éducation sexuelle qui reconnaît le rôle de protection de la famille dans cette éducation et ne tolère pas les risques sexuels préjudiciables pour les jeunes. »

Les autres pays qui ont rejoint la déclaration sont les suivants : Arabie Saoudite, Bahreïn, Bélarus, Brésil, Émirats Arabes Unis, Égypte, Guatemala, Haïti, Hongrie, Libye, Mali, Nigéria, Pologne, Russie, Yémen.  Ensemble, ils représentent 1,3 milliard de personnes, a déclaré Alex Azar.

Les 19 pays « soutiennent des programmes visant à améliorer la santé, la vie, la dignité et le bien-être des femmes, des hommes, des enfants et des familles », a déclaré Azar.  Mais, les nations veulent que l’Organisation des Nations Unies abandonne certaines phrases courantes.

« Pour faire les progrès les plus significatifs sans retard ni dissension, nous appelons respectueusement les États Membres à se joindre à nous pour se concentrer sur des sujets qui unissent plutôt que divisent sur les questions critiques entourant l’accès aux soins de santé », a déclaré Alex Azar en lisant le communiqué.

« Nous ne soutenons pas les références à des termes et expressions ambigus, tels que santé et droits sexuels et reproductifs dans les documents de l’Organisation des Nations Unies », a-t-il déclaré, « car ils peuvent saper le rôle crucial de la famille et promouvoir des pratiques telles que l’avortement dans des circonstances qui ne bénéficient pas d’un consensus international et qui peuvent être mal interprétées par les agences de l’Organisation des Nations Unies ».

Source : Christian Head Lines

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Une militante américaine LGBTQ+ admet que l’objectif est de former les enseignants à éliminer complètement l’hétéro-normalité dans les écoles


Selon Elly Barnes, cela signifie que l’organisation « forme principalement les enseignants » pour qu’ils aient « confiance dans la formulation de l’identité de genre et de l’orientation sexuelle ». L’objectif est de s’assurer que l’idéologie LGBTQ est une réalité quotidienne à l’école. Mais l’essentiel, comme le dit Barnes, c’est de former les enseignants pour « briser complètement l’hétéronormativité ».

Elly Barnes, fondatrice d’Educate and Celebrate, décrit son organisation comme une « œuvre caritative » qui « transforme les écoles » en lieux favorables aux LGBTQ.

Le mouvement LGBTQ+P pour pédophiles n’a aucune envie de « vivre en harmonie » avec ceux qui l’entourent, non ! Ils ne veulent pas d’une simple tolérance, ils ne veulent même pas que vous leur accordiez une « acceptation ». Qu’est-ce qu’ils veulent ? Comme Elly Barnes l’affirme si clairement, ils veulent « briser complètement l’hétéronormativité », c’est-à-dire qu’ils veulent détruire l’idée qu’être hétérosexuel est la façon normale d’être. D’où vient cette idée d’hétéronormativité ? Elle vient de la bouche de Dieu.

Dieu donc créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il les créa mâle et femelle. GENÈSE 1 : 27

La Bible nous enseigne clairement qu’être hétérosexuel n’est pas seulement « normatif », il est ordonné par Dieu. Nulle part dans toute la Bible nous ne lisons ne serait-ce qu’un seul exemple positif d’une personne homosexuelle. Chaque fois qu’il mentionne l’homosexualité, c’est toujours dans le contexte d’être un péché et une abomination. En fait, Dieu poursuit en disant que les relations homosexuelles sont une « vile affection », qu’elles ne sont pas naturelles et qu’elles vont complètement à l’encontre de ce que Dieu a créé.

C’est pourquoi Dieu les a livrés à leurs affections infâmes ; car même les femmes parmi eux ont changé l’usage naturel en celui qui est contre la nature. Et les hommes tout de même laissant l’usage naturel de la femme, se sont embrasés en leur convoitise l’un envers l’autre, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes la récompense de leur erreur, telle qu’il fallait. ROMAINS 1 : 26-27

Voyez-vous, au cœur du mouvement LGBTQ+P pour pédophiles, c’est une attaque contre Dieu, et un rejet de sa parole et de sa vérité. Dieu n’a pas créé les gens pour être gays, lesbiennes et transgenres, c’est le résultat de l’homme déchu et du péché. Merci Elly Barnes d’être si disposée à exposer votre véritable programme et votre campagne contre Dieu et la Bible. Nous prierons pour que vous vous repentiez de ce mode de vie méchant et soyez sauvés, comme notre amie Laura Perry l’a fait. Mais nous ne vous laisserons pas voler nos enfants, nous nous battrons.

Sarah Hopson, enseignante au primaire à Warrington, en est un parfait exemple. L’an dernier, Mme Hopson a déclaré à la BBC qu’elle conditionne les écoliers dès l’âge de six ans à accepter l’idéologie LGBTQ lorsqu’ils sont jeunes et impressionnables, de sorte qu’ils seront moins enclins à accepter une vision chrétienne de la sexualité plus tard dans la vie.

Plus ils peuvent accepter la « diversité » à cet âge, plus vous ne l’accepterez pas plus tard, parce que les enfants accepteront maintenant et accepteront cette diversité autour d’eux », a dit M. Hopson.

L’une des méthodes utilisées par Hopson consiste à demander à ses jeunes élèves d’écrire une lettre d’amour homosexuelle d’un personnage masculin à un autre personnage masculin. L’école a également adopté des uniformes « non spécifiques au genre ». Malheureusement, dans bien des cas, ces militants semblent plus passionnés par l’endoctrinement de nos enfants que par la protection et l’éducation. Nous devons savoir ce que nos enfants entendent en classe et qui les forme. Parce que, comme Jésus l’a prévenu : « Tout élève, lorsqu’il sera pleinement formé, sera comme son maître » (Luc 6 : 40). Et ces activistes le savent bien.

Source: NTEB & Caldron Pool

Traduit par: SENTINELLE SAPS

L’enceinte Echo Dot Kids d’Amazon accusée de collecter illégalement les données des enfants


Une vingtaine de groupes de défense des enfants et de la vie privée ont déposé une plainte jeudi auprès de la Commission fédérale du commerce. Selon eux, Amazon viole la loi COPPA avec son enceinte connectée pour enfants.

© GRANT HINDSLEY/AFP Une enceinte connectée pour enfants qui violerait leur vie privée

Les enceintes Echo Dot pour enfants d’Amazon violent-elles leur vie privée? Selon plusieurs groupes américains de défense des enfants et de la vie privée, la réponse est «oui». Dans une plainte déposée jeudi auprès de la Commission fédérale du commerce (FTC), ils affirment que ces appareils enregistrent et stockent illégalement leurs données de conversation. Amazon les conserverait même après que les parents pensent les avoir supprimées. Cette enceinte est disponible aux États-Unis depuis l’année dernière. C’est une version adaptée aux enfants des autres terminaux utilisant Alexa (l’assistant vocal d’Amazon). «Amazon commercialise les enceintes Echo Dot pour enfants comme un appareil pour les éduquer et les divertir, mais le véritable but est d’amasser un trésor de données sensibles qu’il refuse d’abandonner, même lorsque ce sont les parents qui l’ordonnent», a déclaré Josh Golin, directeur exécutif de l’Association pour une enfance sans publicité (CCFC), qui est à l’origine de la coalition ayant déposé la plainte.

Cette dernière affirme en outre que les enregistrements audio peuvent contenir des informations personnelles. La fonction «Mémoriser» d’Alexa permet en effet à l’assistant vocal d’enregistrer des données personnelles comme l’adresse, le numéro de téléphone ou encore une allergie alimentaire. Pourtant, une vidéo de la CCFC et de l’Institut pour la représentation publique (IPR) montre qu’Amazon ignore la demande de suppression de ces informations. Dans celle-ci, un enfant demande à Alexa de quoi elle se souvient, après qu’un homme a supprimé les données qu’elle lui a fournies. Mais, l’assistant vocal lui répond avec lesdites informations.Possible enfreinte de la loi COPPA

Amazon pourrait enfreindre la loi COPPA (Children’s Onligne Privacy Act) s’il s’avère que les accusations sont vraies. Cette loi américaine limite la collecte, le stockage et le traitement des données fournies par un enfant de moins de 13 ans. Elle exige également le consentement vérifiable des parents pour toute collecte d’informations. Cependant, d’après la CCFC, le géant ne vérifie pas que la personne qui y consent est un adulte, et encore moins le parent de l’enfant. De son côté, Amazon dément violer la loi COPPA. «FreeTime (service de contrôle parental) sur Alexa et la version Echo Dot pour enfants sont conformes à la loi COPPA», a déclaré un porte-parole d’Amazon au site spécialisé The Verge.

Un groupe bipartisan de législateurs a également envoyé une lettre à la FTC mercredi pour lui demander d’ouvrir une enquête sur l’affaire. «Les enfants constituent une population particulièrement vulnérable. Nous encourageons la Commission à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger leur vie privée au moment où les dispositifs «Internet des objets» destinés aux jeunes consommateurs arrivent sur le marché, notamment en ouvrant rapidement une enquête sur le respect de la COPPA par la version Echo Dot pour enfants d’Amazon», ont déclaré les sénateurs démocrates Ed Markey, Dick Durbin et Richard Blumenthal ainsi que le sénateur républicain Josh Hawley.

Source: Le Figaro

Des enfants d’une école musulmane de Philadelphie chantent « décapitons les infidèles », et ils souhaitent voir couler le « sang des martyrs »


Nous pensons naïvement que l’endoctrinement des enfants au djihad est un «art» démoniaque, qui s’exerce exclusivement dans les pays du Moyen-Orient, notamment à Gaza, à Ramallah, en Arabie saoudite, en Egypte, au Pakistan ou en Iran.

Nous avons vu des vidéos montrant des enfants glorifiant la violence et le djihad contre les non-musulmans au Moyen-Orient, mais les deux vidéos ci-dessous, téléchargées par Investigative Project on Terrorism ne proviennent ni de Gaza, ni du Moyen-Orient, mais… d’une école musulmane de Philadelphie !

De jeunes garçons musulmans, revêtus de leurs vêtements traditionnels palestiniens, chantent avec passion une «charmante comptine enfantine islamique»

«Le sang des martyrs nous appelle. Le paradis, les hommes le désirent. Révolutionnaires, révolutionnaires. L’épée et le Texte, oh hommes libres !» Plusieurs enfants brandissent le coran pendant le chant.

«Jusqu’à ce que nous libérions nos terres, jusqu’à ce que nous atteignions nos rivages, nous écraserons le traître

«Oh, les vents du paradis ! Oh les rivières des martyrs. Mon islam appelle quiconque lui répond. Levez-vous, vous les justes !»

«L’Ummah Day» (la Journée de l’Oumma) fut organisée le 17 avril dernier par le «Muslim American Society» de Philadelphie. Sur une affiche, on pouvait lire : «Une seule Oumma».

Le thème de cette manifestation était le patriotisme, mais non le patriotisme américain. Faut pas rêver ! Il s’agit évidemment du patriotisme islamique, car le djihad aujourd’hui se passe à l’intérieur de l’Amérique. Les parents n’enseignent pas à leurs enfants l’amour de leur patrie d’adoption, mais celui de l’Oumma. Jamais, ils ne s’intégreront, mais profiteront des droits démocratiques qui leur ont été octroyés pour semer la terreur et la mort aux USA et ailleurs en Occident.

«Ils furent attaqués par l’armée de l’obscurité, qui occupa notre Al Aqsa pendant de nombreuses années. Mais Saladin vint vers nous à la tête d’une armée engagée pour notre religion. Allah accorda la victoire. Il réalisa un rêve et revint à Al-Aqsa. Les sionistes aujourd’hui sont revenus et ont occupé Al- Aqsa. Mais nous ne sommes pas à blâmer et notre «Masra» sera restauré.»

Ou comment préparer psychologiquement les petits enfants musulmans à devenir la prochaine génération de djihadistes haineux anti-Israël, anti-non musulmans, au sein même du pays qui les a si généreusement accueillis !

En écoutant ces cristallines voix enfantines faire l’éloge des «martyrs» et appeler au djihad contre Israël, on ne peut s’empêcher de se poser une fois encore des questions sur cette belle «religion de paix» qu’est l’islam, selon nos maîtres à penser islamophiles. A moins que la traduction en anglais ne soit erronée et qu’en réalité ces petits anges chantent une comptine sur les attendrissants petits lapins blancs (enragés) les jolies fleurs parfumées (empoisonnées) et les délicieux sucres d’orge (explosifs).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Idéologie du genre : Céline Dion fait la publicité de bébés sans genre


La chanteuse pop Céline Dion a prêté son nom à une nouvelle ligne de vêtements pour enfants, la marque CELINununu.

La publicité troublante qui la met en vedette attire l’attention parce qu’elle fait écho au discours commun des partisans de l’idéologie du genre. Elle semble s’introduire dans une unité néonatale où les enfants sont séparés par sexe à la naissance pour mettre fin à la division.

Lire la suite

Qu’est qu’un démon ?


Le croyant chrétien à une autorité illimitée sur les démons au nom de Jésus, mais cette autorité n’est rien comparée à la gloire et à l’autorité que nous connaîtrons dans le ciel.

Un démon est un ange déchu.  Lorsque Satan, qui était l’ange le plus élevé, s’est rebellé contre Dieu, il a pris un grand nombre d’anges avec lui dans la rébellion. Lorsque leur rébellion a échoué, ils ont été chassés du ciel.  Ces anges sont désormais des démons.(Ésaïe 14:12-15, Ézéchiel 28:12-19, Luc 10:18, Apocalypse 12:3-9, Matthieu 12:43, 45, Matthieu 25:41, 2 Pierre 2:4, Éphésiens 6:1, Jude 1:6). Lire la suite

L’industrie de l’armement dépense des millions pour faire sa pub dans les écoles


Si la culture de l’armement aux États-Unis est régulièrement pointée du doigt, l’Europe n’est pas épargnée par le lobby des fabricants d’armes et leur stratégie de communication. Celle-ci commence dans les écoles, où des millions sont dépensés chaque année par les plus grands exportateurs pour promouvoir leurs marques. Lire la suite

Une autre raison pour l’abolition de l’avortement


Depuis 1973, les États-Unis d’Amérique ont autorisé l’assassinat légal de plus de 90 millions de bébés à naître.  La plupart des rapports estiment entre 56 et 70 millions de décès américains dus à l’avortement.  Mais, lorsque des États comme New York et la Californie qui ne déclarent pas le total de leurs avortements sont pris en compte, je me risquerais à dire que c’est plus proche de 90 à 100 millions de bébés à naître qui ont été assassinés.  Lire la suite

Résister à l’agenda de la propagande LGBT


C’est l’été 2018 et de nombreux enfants sont à la maison en profitant d’une pause scolaire.  C’est un bon moment pour les réunions de famille et les discussions en famille.  L’été finira par se terminer, et les mamans et les papas à travers l’Amérique (Note de Nathaniel: En Europe aussi…) devront renvoyer leurs enfants à l’école à l’automne. Lire la suite