Le numéro deux de la diplomatie iranienne se rendra à Paris


Alors que la France a multiplié ces dernières semaines ses contacts avec l’Iran, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, envisage de se rendre à Paris pour discuter de propositions destinées à sauver l’accord nucléaire.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, se rendra en France lundi 2 septembre pour discuter de l’accord nucléaire de 2015 fragilisé par le retrait américain, a annoncé le chef du bureau présidentiel iranien, Mahmoud Vaezi.

«Une délégation dirigée par le vice-chef de la diplomatie Araghchi se rendra à Paris», a annoncé le responsable, cité par l’agence Isna. Selon Vaezi, le diplomate sera accompagné d’une équipe d’experts spécialisés en économie, et discutera de propositions destinées à sauver l’accord nucléaire.

Entretien entre Macron et Rohani

La France a multiplié ces dernières semaines ses contacts avec l’Iran afin de maintenir à flot l’accord nucléaire de 2015. Ces efforts interviennent sur fond d’une montée des tensions dans le Golfe, où Londres a proposé le déploiement d’une mission navale européenne.

Samedi 30 août, Emmanuel Macron s’est entretenu par téléphone avec le Président iranien Hassan Rohani, l’Iran avertissant qu’il pourrait s’affranchir un peu plus de son engagement sur le nucléaire militaire, la France souhaitant pour sa part consolider sa démarche pour sortir de la crise.

M. Rohani a par ailleurs reproché une nouvelle fois aux Européens de ne pas avoir pris de «mesures concrètes» pour maintenir les échanges économiques avec l’Iran, étouffés par les sanctions américaines.

Pétrole iranien

Paris estime qu’il faut que d’un côté l’Iran revienne à ses engagements du JCPOA  [l’accord nucléaire de 2015, ndlr], et d’autre part que Donald Trump fasse une pause dans ses sanctions économiques, par exemple en laissant l’Iran exporter un peu de son pétrole.

Téhéran juge vital le maintien de sa capacité à exporter ce pétrole, le principal acquis qu’il avait tiré de l’accord conclu il y a quatre ans avec les grandes puissances en échange d’un strict encadrement de ses activités nucléaires.

M. Araghchi avait déjà souligné fin juillet à la télévision iranienne que les États européens ne devaient opposer «aucun obstacle» aux exportations iraniennes de pétrole s’ils voulaient espérer sauver l’accord, destiné à garantir la nature strictement pacifique du programme nucléaire de Téhéran.

Vendredi 23 août, M. Zarif avait rencontré Emmanuel Macron à l’Élysée et effectué deux jours plus tard une visite surprise à Biarritz, invité par le Président français en marge du G7.

Source : Sputnik News

Netanyahou à Macron: «C’est le mauvais moment pour discuter avec l’Iran»

Alors que le Président français a récemment appelé à une rencontre entre les dirigeants américain et iranien, le Premier ministre israélien estime que le moment n’est pas opportun pour s’entretenir avec Téhéran.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déconseillé au Président français Emmanuel Macron de «discuter» avec l’Iran, que l’État hébreu accuse de chercher à fabriquer des missiles au Liban pour l’attaquer, informe l’AFP.

«C’est le mauvais moment pour discuter avec l’Iran», a dit M.Netanyahou à M.Macron lors d’une conversation téléphonique initiée par la France, estimant que l’Iran intensifiait son action belliqueuse dans la région, selon un communiqué officiel israélien.

Le Président français avait appelé plus tôt cette semaine à une rencontre entre les Présidents iranien Hassan Rohani et américain Donald Trump. Les tensions entre les deux pays n’ont cessé de s’accroître depuis le retrait unilatéral de Washington en mai 2018 de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, rappelle l’agence.

Israël a accusé jeudi 29 août l’Iran de chercher à fabriquer, via son allié le Hezbollah libanais, des missiles de précision qui pourraient causer «d’énormes pertes humaines» sur son territoire.

Faisant référence au Liban, il a ajouté au cours de sa conversation avec Emmanuel Macron que «ceux qui procurent un abri à l’agression et à l’armement (iraniens) ne seront pas épargnés», précise l’agence AFP.

Drones au-dessus du Liban

Le 28 août, l’armée libanaise a annoncé que ses soldats avaient ouvert le feu sur plusieurs drones israéliens qui avaient violé l’espace aérien du pays, près du village d’Adaisseh.

Plus tôt, le 25 août, les autorités libanaises avaient déclaré que des drones israéliens avaient attaqué la banlieue sud de Beyrouth dans la nuit du 24 au 25 août.

Source : Sputnik News

Sommet du G7: Nikki Haley qualifie Macron de « manipulateur » pour avoir invité Zarif


« C’est totalement irrespectueux envers Donald Trump et les autres dirigeants du G7 »

L’ex-ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikki Haley, a fustigé dimanche le président français Emmanuel Macron pour avoir invité le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, au sommet du G7.

« C’est totalement irrespectueux envers Donald Trump et les autres dirigeants du G7 », a écrit Haley sur Twitter. 

« L’Iran soutient le terrorisme et continue de scander ‘Mort à l’Amérique’. Manipulation de la part de Macron et manque de sincérité, » a-t-elle lancé.

Emmnauel Macron, qui mène une médiation active en vue d’une désescalade dans la région, avait signé un coup diplomatique en invitant le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif à Biarritz.

A Téhéran, le président Hassan Rohani s’est lui aussi montré ouvert au dialogue, malgré les critiques de l’aile dure du régime sur la visite surprise de son ministre des Affaires étrangères en France.

Le président iranien Hassan Rohani a appelé mardi les Etats-Unis à « faire le premier pas », en levant toutes les sanctions contre son pays, jetant un froid sur la possibilité à court-terme d’une rencontre avec son homologue américain Donald Trump.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a, lui, souligné le même jour avoir décrit lors de sa visite surprise au G7 de Biarritz, une telle rencontre comme « inimaginable » même si Washington décidait de réintégrer l’accord international visant à limiter le programme nucléaire iranien.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, des ennemis jurés, se sont exacerbées depuis le retrait de Washington en 2018 de ce pacte, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines contre l’Iran.

Source : i24 News

En recevant au G7 le chef de la propagande iranienne, Macron a prouvé son mépris pour Israël et pour les droits de l’homme (opinion)

Le président français Emmanuel Macron est un obstiné , il veut défendre par tous les moyens le régime génocidaire des ayatollahs qui a pourtant juré la perte de l’État juif.

Il n’y a aucune explication rationnelle – autre que la volonté de se servir de l’Iran comme d’un porte-flingue pour lutter contre Israël – qui pourrait justifier l’entêtement de Macron, de Merkel et de l’UE à vouloir alléger le poids des sanctions qui pèse, grâce au Président Trump, sur Téhéran.

De plus, et c’est le sujet le plus important, il est incroyable que les Européens souhaitent absolument «sauver » l’ accord sur le nucléaire iranien qui pourtant offre de facto un blanc-seing à l’Iran pour continuer de développer ses activités nucléaires militaires (l’Iran a d’ailleurs déjà officiellement violé les clauses de cet accord sans que les Européens ne s’en émeuvent !).

Depuis des décennies, Israël et le peuple juif dans son ensemble sont attaqués par les mouvements djihadistes contrôlés par l’Iran (Hezbollah, Hamas, Djihad Islamique Palestinien, milices chiites irakiennes, etc), mais au lieu d’ostraciser (au moins) ce régime terroriste, l’UE fait tout son possible pour soutenir le pays qui a eu l’idée maléfique d’organiser  » Le concours international de caricature sur l’Holocauste »…

Macron ne pourra jamais trouver une raison valable, qu’elle soit économique ou politique, qui pourrait expliquer son attitude plus que bienveillante vis-à-vis du régime fanatique iranien, régime dans lequel des femmes sont fouettées et jetées en prison pendant des années (!) pour avoir ôter leur voile islamique en public…

Macron n’hésite donc pas à négocier avec un État qui ne dissimule nullement sa volonté d’exterminer les 6,8 millions de Juifs qui vivent en Israël !

En recevant avec les honneurs à Biarritz, lors du G7, le chef de la propagande du régime iranien, Mohamad Javad Zarif , Macron a prouvé une fois de plus qu’il doit être considéré comme un ennemi irréductible d‘Israël.

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste) pour Europe-Israël.org

Fin des temps: Le sommet du G7 et la préparation du Gouvernement Mondial


Les prophéties bibliques concernant ce Nouvel Ordre Mondial sont donc en train de s’accomplir sous nos yeux. Au fil du temps, les nations vont se soumettre à un gouvernement unique, de stature mondiale, qui sera dirigé par la bête d’Apocalypse 13 régnant sur le quatrième empire (Babylone politique et Babylone religieuse) qui s’étendra sur toute la terre. Lire la suite